A la découverte du Lot et Quercy à vélo

par Expérience Outdoor
Illustration de la première partie de parcours découverte du Lot et Quercy à vélo

Pierre BARBY nous partage sa découverte du Lot et Quercy à vélo sur un circuit de 9 jours.

A la découverte du Lot et Quercy à vélo

Informations pour préparer un circuit découverte du Lot et Quercy à vélo

Date :

18 au 26 avril 2018

Lieu :

France / Nouvelle Aquitaine & Occitanie / Lot et Garonne, Lot, Tarn et Garonne

Depuis Montpellier, le trajet totalise 300km (3h) et 17€ de péage autoroute.

Participants :

Mo et Pierre (moi-même)

Si je devais présenter Mo, je dirais Pigeon Voyageur ! Aucune volonté de le dénigrer mais Mo est le genre de personne qui s’aventure là où le vent le mène. Des escapades un peu partout autour du monde. Des expériences au long cours à travers le monde (Royaume Uni, Suède, Hawai).

En ce qui me concerne, je suis un touche-à-tout et je pratique diverses activités sportives, essentiellement orientées nature. A la recherche de nouveaux défis, je suis partant pour toutes les expériences pourvu qu’il y ait du sport et de l’aventure à la clé. Adepte de raids Aventure, j’ai tenté toutes les formules du simple raid d’un jour à celui d’une semaine non stop. J’ai foulé tous les continents en backpackers, ou simple randonneur à pied ou à vélo. Vous pourrez avoir un premier petit aperçu en lisant mon récit au Pérou.

Où dormir  dans le Lot et Quercy :

Nous avons majoritairement dormi en bivouac.  Néanmoins, pour certaines nuits, nous avons profité des campings suivants :

Auvillar :

« Les Nids du Peyrat » est un camping au pied des fortifications de la ville. 4 emplacements de tente + 1 mobil home avec une petite cabane construite et conçue pour les velo-trekkers. Simple, mais efficace ! Un accueil sympa. On recommande ( accueil sympas ☺ )

Clairac :

camping de la Plage. Comme son nom l’indique, il est au bord de la rivière. Camping avec toutes les commodités. Bonne ambiance au bar ! Il y a aussi un restaurant mais nous ne l’avons pas testé.

Luzech :

A la sortie de Luzech (en suivant le Lot par la D145), nous avons posé notre tente dans le camping de la base nautique de Caix « Aux Quatre Vins » . Bon accueil, et cadre super sympas. Le bar du camping est un vrai plus. Le tenancier est serviable, et nous a même proposé sa salle de restauration (vide, car tous les clients étaient en terrasse) pour qu’on puisse manger.

Bivouac en pleine nature durant notre trip découverte du Lot et Quercy à vélo

Bivouac en pleine nature durant notre trip découverte du Lot et Quercy à vélo

Où se restaurer/où se réapprovisionner :

La majorité des villages que nous avons traversés offraient des commerces de proximité pour se réapprovisionner.

A noter toutefois certains restaurants qui ont retenu notre attention :

Saint Jean de Thurac :

Auberge de la Poule à vélo. La propriétaire est du genre « expressive ». Néanmoins, l’accueil est excellent, avec un large choix de mets, tous faits maison. C’est la marque de fabrique de cette auberge.

Petite halte à l

Petite halte à l’auberge de la Poule à Vélo. cadre reposant et accueil tonique !

Bruniquel :

café Elia. Tenu par un couple qui s’est lancé dans l’aventure de l’ouverture d’un bar. Ils étaient commerciaux dans leur vie d’avant et ont voulu tout plaquer pour une vie meilleure à Bruniquel. Reconversion réussie ! Accueil très chaleureux avec le sens du partage. Ils donnent une mine d’informations sur la région.

Cahors :

Restaurant Lagarrigue. Avant de rentrer dans ce restaurant, nous avions très faim, et bien, nous avons été rassasiés ! C’est un peu la cantine du coin, et je dirais une cantine 4 étoiles.

Office du tourisme :

Les offices du tourisme étaient quasi toutes ouvertes lors de notre passage. La plupart d’entre elles nous ont bien renseignés. Voici leurs sites web :

Lauzerte – https://www.quercy-sud-ouest.com/fr

Auvillar – http://www.cc-deuxrives.fr/spip/

Agen – http://www.tourisme.fr/3058/office-de-tourisme-agen.htm

Pujols – http://www.tourisme-villeneuvois.fr/

Fumel – http://www.tourisme-fumel.com/

Luzech – http://www.ville-luzech.fr/accueil-tourisme-luzech/infos-contact-ot-luzech.html

Cahors & Saint Cirq Lapopie – http://www.tourisme-cahors.fr/

Bruniquel – http://www.bruniquel.fr/tourisme/office-de-tourisme/

Castelnau de Montmirail – https://www.tourisme-tarn.com/commerceservice/office-de-tourisme-accueil-de-castelnau-de-montmiral

Quoi d’autre dans les environs :

Château :

Château de Bonaguil : C’est un vrai château fort ! Impressionnant par sa taille, et son emplacement, nous avons été captivés par deux lieux en particuliers : la grotte et le jardin. La grotte était l’ancien « garde-manger » : un véritable frigo naturel avec une atmosphère envoutante… Quand on rentre dans un château, on a du mal à imaginer qu’il était un lieu animé et plein de vie. Et encore moins, un lieu de culture. Un jardin avec les plantes de l’époque a été aménagé : fort instructif !

Château de Bonaguil lors de notre découverte du Lot et Quercy à vélo

Château de Bonaguil

Château de Bruniquel : Ce site comprend en fait deux chateaux ! L’histoire mentionne une scission familiale suivie d’une longue période de querelles. Tarif d’entrée très attractif. On sent dans ce village, une noble volonté de restaurer, et de sauver le patrimoine. Bravo Monsieur le Maire. A venir, l’ouverture au public de la grotte de Bruniquel découverte en 1990 et datant de 176.000 avant JC.

Les grottes :

A découvrir le site archéologique de la grotte de Bruniquel.

Sont connus aussi la Grotte de Pech Merle et le gouffre de Padirac : nous n’aurons pas le temps d’aller les visiter.

Gastronomie :

Ce petit coin du sud-ouest de la France est un haut lieu gastronomique. Truffe, confit, pâté, vin, fromage, en veux-tu, en voilà !

Et plus insolite, on découvrira qu’il s’y développe aussi la culture du safran . Le plus savoureux au monde, parait-il !

Notre cuisine ambulante le réchaud à bois simple et efficace

Notre cuisine ambulante : le réchaud à bois ( simple et efficace)

Lien Internet :

Trip Advisor fut notre source principale d’inspiration pour les différentes visites tout au long du parcours.

A la découverte du Lot et Quercy à vélo en 9 jours

Des idées de parcours à vélo, nous commençons à en avoir quelques-unes. Nous avions prévu de partir en Iran avec nos vélos sur 3 semaines, mais en dernière minute, nous avons dû changer nos plans à cause d’un imprévu. On ressort donc des cartons ce parcours, auquel nous avions réfléchi l’an dernier. La météo est favorable en ce mois d’avril. Qui plus est, ce n’est qu’à 3 heures de Montpellier. Nous n’avons plus le temps de tergiverser, les vélos dans nos voitures : on fonce !

Rendez-vous à Montauban. Le parcours a été dessiné sur la base de 3 critères :

  • Parcours modulable : grâce à nos expériences passées, nous savons que nous pouvons faire entre 60 et 80 km par jour sans dénivelé. Ce parcours présente un peu plus de dénivelé, il le faut donc modulable, car nous n’avons que 9 jours, et pas un de plus ! En commençant par Montauban, nous savons que sur la partie Est de notre boucle, nous pouvons éventuellement rallonger ou raccourcir le parcours et ainsi combler les 9 jours à notre disposition en fonction de notre avancement.
  • Des points d’intérêt au quotidien. Les départements du Lot, Lot-et-Garonne et Tarn regorgent de petits villages, châteaux et points d’intérêt en tout genre. C’est aussi une des zones de France avec la plus forte densité de villages classés.
  • Zones rurales et sauvages. Nous voulons pouvoir trouver facilement des lieux de bivouac. Les abords de rivières ou de chemins permettent souvent de trouver un coin pour passer la nuit. Parfois, ce sont des terrains privés, mais nous faisons en sorte de rester discrets, et respectueux de l’environnement. Aucune trace de notre passage !
Ma monture : un VTT Genesis Longitude devant la base Nautique de Moissac

Ma monture : un VTT Genesis Longitude devant la base Nautique de Moissac

Les rivières : point clé de notre tracé

Un des critères de sélection des routes de Mo est l’absence de dénivelé. Il convient donc de suivre les rivières et leurs méandres, afin de limiter le dénivelé. Notre parcours suivra consécutivement le Tarn, puis la Garonne, le Lot et enfin la Vere. Les rivières présentent un double avantage : on y trouve facilement des lieux de bivouac avec tous les avantages de l’eau pour se laver et faire la vaisselle, et d’autre part, on limite le dénivelé. Ce sera donc un tracé majoritairement en vallée.

Pourtant, nous sommes sur une moyenne de 600m de dénivelé par jour. Mo n’apprécie pas trop ce dénivelé. Au bout de 3 jours, nous transférons quelques kilos des sacoches de Mo vers les miennes afin de pouvoir pédaler ensemble. Seule ombre à notre parcours « rivières » : après Saint Cirq Lapopie, il n’y a pas de rivière qui nous permet de redescendre vers le sud pour récupérer la route de Montauban. Ce sera donc un parcours improvisé en pleine campagne vallonnée !

Ruelle de Saint Cirq Lapopie

Ruelle de Saint Cirq Lapopie

Parcours :

J1 : Montauban – Castelsarrasin – Moissac (37km, D+ 60m)

J2 : Moissac – Lauzerte* – Auvillar (68km, D+ 700m)

J3 : Auvillar – Agen – Clairac (80km, D+ 233m)

J4 : Clairac – Pujols – Fumel (81km, D+ 550m)

J5 : Fumel (chateau de Bonaguil*) – Castelfranc – Luzech (71km – D+ 585m)

J6 : Luzech* – Cahors* – Berganty (59km D+ 733)

J7 : Berganty – Saint Cirq Lapopie* – Concots – Bruniquel* (73km, D+ 655m)

J8 : Bruniquel* – AR vers Larroque* – Puycelsi* – Castelnau de Montmirail* – Nègrepelisse (65km D+ 565m)

J9 : Negrepelisse – Montauban (22km, D+73m)

L

L’intégrale de notre parcours sous Google Earth

Le parcours ne présente aucune difficulté particulière et traverse régulièrement des villages pour les ravitaillements quotidiens. Nous avons été très (voire trop) prévoyants en prenant beaucoup de nourriture dans nos sacoches : nous aurions pu limiter largement ce chargement au vu du nombre de villages rencontrés.

La première partie longe le canal latéral à la Garonne sur voie cyclable.

La voie cyclable est agréable et bien aménagée. Il y a régulièrement des points d’intérêt pour casser la monotonie du canal : une écluse, un port, un village…. Nous quittons le canal entre Moissac et Valence d’Agen pour visiter Lauzerte. Le détour vaut le coup ! Même si la montée finale fait mal aux jambes.

Illustration de la première partie de parcours découverte du Lot et Quercy à vélo

Illustration de la première partie de parcours

Fin de la Garonne ….bonjour le Lot

A Aiguillon, tribord toute ! Finie la Garonne, nous suivons le Lot. Les aménagements le long du Lot sont inexistants. C’est donc sur des départementales que nous poursuivons notre parcours. Cela n’enlève aucun intérêt au parcours, avec une alternance de petits villages authentiques et tous aussi captivants. C’est vers Saint Cirq Lapopie que le parcours rivière se finalise, et nous poursuivons dans les terres. Descente vers le Sud pour rejoindre la Vere (rivière) à Bruniquel.

Devant Bruniquel

A partir de là, nous cachons les sacoches dans les bois, et faisons un aller-retour sur une journée dans la vallée de la Vere afin de visiter des villages hors du temps comme Laroque, Puicelci et Castelnau de Montmirail.

Montée à Puycelci en mode léger (pas de sacoches : elles sont planquées dans les bois infestés de tiques !!

Montée à Puycelci en mode léger (pas de sacoches : elles sont planquées dans les bois infestés de tiques !!

Il nous manque du temps pour aller découvrir Saint Antonin Noble Val. Cependant, notre objectif est atteinte, et la boucle est bouclée. Nous sommes de retour au point de départ : Montauban.

La deuxième partie du parcours suit des départementales

La deuxième partie du parcours suit des départementales

Petits bobos…

Heureusement, nous n’avons eu aucun ennui mécanique avec nos vélos. Aucune crevaison : quel bonheur ! Cependant, les « hommes » ont plus souffert que leurs montures. Parmi tous les périples à vélos, je n’ai jamais visité autant de pharmacies !

Il est vrai que nous sommes partis un peu légers, sans crème solaire. Les premiers rayons du printemps ne pardonnent pas. Ce fut donc le premier achat.

Nous ne pensions pas devoir retourner en pharmacie, et pourtant je dois m’y arrêter 3 fois pour acheter différentes crèmes pour des irritations sous les bras ! Chaque pharmacie y va de son diagnostic, et me propose une nouvelle crème, mais rien n’y fait : ça démange. Des espèces de plaques rouges sur la peau. Impossible de résoudre le problème. Et ce n’est que 4 mois après, que je me décide à consulter un dermatologue. Verdict : Une allergie au synthétique.

Comme tout cycliste, le point sensible reste les fesses. On avait prévu la crème magique anti-irritations : la NOK . Une bonne tartine tous les matins, mais, cela n’a pas suffi. Je fais du vélo régulièrement, mais, mon corps n’est pas habitué aux 10h quotidiennes de vélo. Après grandes réflexion, nous avons décidé d’échanger nos selles au bout de 3 jours : ce fut LA solution.

Pour continuer sur nos déboires pharmaceutiques, tendinite naissante pour Mo, donc de nouveau une petite crème calmante. Près de Bruniquel, nous sommes allés cacher nos sacs dans la forêt, et ce fut une erreur : les bois étaient infestés de tiques. L’indispensable pince à tiques sera notre dernier achat à la pharmacie.

Ne pensez pas que nous sommes partis sans trousse à pharmacie, nous en avions bien une avec un contenu réfléchi, mais elle n’a servi à rien. Les pharmaciens (et ciennes) se souviendront de nous !

Parmi les plus beaux villages de France :

Auvillar et sa halle à grains

Auvillar et sa halle à grains

Un des attraits de ce parcours était de traverser des villages qui ont du caractère. Difficile de faire un classement, mais voici une sélection de ceux qui nous ont le plus marqué :

  • Lauzerte : Village médiéval perché sur un promontoire, la vue y est splendide. L’ensemble fortifié est magnifique. Une mention spéciale pour sa place centrale avec ses voutes, sa halle et son église
  • Auvillar : On aurait tendance à continuer la route principale. Cependant, la tour de l’horloge attire l’œil, et donne envie d’aller voir plus loin. Le vieux village vaut en effet le détour, avec un coup de cœur pour sa halle aux grains parfaitement ronde !
  • Pujols : Encore un village parfaitement restauré. La place centrale mérite une pause !
  • Luzech est intéressant par sa position au beau milieu d’un méandre du Lot. Ce village avait une position stratégique, protégé par la rivière sur chaque côté. Même si le village ne présente pas de grand intérêt, monter à la tour est une bonne idée pour visualiser le positionnement du village.
  • Cahors : bien entendu, le pont Valentré est incontournable. Il y a aussi la cathédrale Saint Etienne. Enfin, nous sommes allés voir la fontaine des Chartreux (bof, bof..)
Cahors et le pont Valentré

Cahors et le pont Valentré

  • Saint Cirq Lapopie : encore un joyau de la région. Accroché à sa colline, ce village est idéalement situé, avec son imposante église. On regrettera néanmoins l’abondance de boutiques touristiques qui dénaturent le village.
  • Puycelsi : calme et charmant ! Nous avons particulièrement aimé déambuler dans les ruelles, et admirer les remparts.
  • Castelnau de Montmirail : splendides ruelles avec des colombages à couper le souffle.
Village de Bruniquel de nuit

Village de Bruniquel de nuit

Conclusion de notre séjours découverte du Lot et Quercy à vélo

Cette aventure à vélo, nous l’avons décidée l’avant veille du départ, Décision facilitée par une météo favorable. Heureusement, nos vélos et leurs paquetages étaient prêts : la destination n’était plus qu’un détail. Le Quercy, bien que méconnu, présente un intérêt majeur pour la randonnée à vélo. Non seulement, cette contrée regorge de petits villages tous aussi charmants les uns que les autres. Mais aussi, les (petites) routes sont agréables et adaptées à la balade à vélo. Bref, un petit coin de paradis à deux pas de Montpellier et sans fioriture !

Liste du matériel utilisé durant notre circuit découverte du Lot et Quercy à vélo

Equipement vélo

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir ce choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook Si c’était a refaire
VELO Longitude GENESIS Vélo avec cadre acier, roue en 27,5 pouces (adaptable avec des roues de 29 pouces). Solide et prévu pour le bike touring (préperçage pour support sacoche avant et arrière). Personnalisation des freins avec freins à disque à câble. Ce vélo a complètement répondu à mes attentes sur ce tour. Aucune casse de matériel, aucune crevaison ! Ce vélo, j’en suis amoureux ! Je l’utilise au quotidien en vélo taf. J’ai fait plusieurs périples avec, il est parfait (à mes yeux). J’améliore peu à peu l’équipement autour.
SACOCHE Aqua back VAUDE 2 sacoches arrières + sacoche de guidon. Entièrement étanches. Bon volume de chargement. Les petites poches extérieures sont astucieuses et permettent de ranger les petits objets. Première utilisation sur ce tour. Je n’ai pas pu tester leur étanchéité car pas de pluie. Le volume correspondait à mon besoin. Content de mon achat. A voir si elles tiennent sur la durée. S’il y a un point négatif, c’est le tarif. Pour limiter les frais, j’avais rajouté 3 sacs étanches Decathlon (1 arrière + 2 à l’avant avec fixation bricolée).

Matériel de couchage

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir ce choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook Si c’était a refaire
TENTE Hiking light DECATHLON Spacieuse, avec 1 abside, 2 entrées individuelles. Ratio poids taille et tarif imbattables. Excellente tente, qui répond à mes attentes. L’aération est bonne, avec peu de condensation qui se forme. Le tapis de sol est solide et résiste aux différents sols. Incontestablement, il manque une abside sur cette tente. On ne peut ranger le matériel que d’un côté, c’est un inconvénient. De plus, cette tente n’est pas auto-portée, c’est dommage !
DUVET light DECATHLON Duvet 15°C dont très léger et compact en comparaison avec mon duvet montagne à 0°C. Mon achat répondait à un besoin et utilisation dans du « dur », mais finalement, il me sert aussi en tente. Relativement lourd et encombrant compte tenu des produits de la concurrence. C’est encore le prix qui a guidé mes choix ! J’achèterai très certainement un duvet concurrent plus léger et plus performant.
MATELAS Prolite THERMAREST L’objectif était de remplacer mon vieux matelas mousse (5mm d’épaisseur) et de gagner en confort. Ce matelas est léger et de plus il possède de bonnes critiques. Bon produit, mais confort un peu sommaire (en comparaison avec mes attentes), et un peu fragile. Une crevaison, suite à une utilisation en extérieur. Je pense que j’achèterai le thermarest NeoAir, de par le confort supplémentaire qu’il apporte (plus épais).

Matériel cuisine

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir ce choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook Si c’était a refaire
POPOTE Microdualist GSI Compacte, et très bien conçus. Les bols suffisamment larges s’emboitent parfaitement dans la popote. La soudure du manche a cassé lors d’un nettoyage un peu violent ! Il n’y a rien à dire : cette popote est parfaite et très bien conçue !
RECHAUD A BOIS Wild Woodgas Stove Double paroi des gaz, donc très performant. Génial ! Il a servi tous les jours. Quelques loupés lors de l’allumage. Mais, on a vite pris le coup. Pas de pluie pendant notre séjour, donc ce réchaud était bien adapté. Ce réchaud est parfait ! Le support pour le récipient n’est malgré tout pas très fiable. Les petits supports métalliques tombent assez facilement, il serait bon de prévoir un montage plus fiable.

Vêtements utilisés durant notre trip de 9 jours à la découverte Lot et Quercy à vélo

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir ce choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook Si c’était a refaire
VESTE Alpine Approach MILLET Tissu en goretex. Poids raisonnable, aération sous les bras. Très satisfait. J’aime beaucoup le look. Bon maintien de la capuche, avec double serrage cordelette : en vélo, la capuche ne bouge pas. Cette veste commence à prendre l’eau : est-ce normal après 5 ans ? J’aimerai trouver une veste qui reste imperméable même après 5 années d’utilisation. Ce sera très certainement au détriment du poids.
DOUDOUNE M Atom LT Hoody ARC’TERYX Doudoune en synthétique, donc lavable. Compacte. J’en suis content. Légère et bien adapté à ce tour. Cependant, sur des température inférieures à 10°C, elle est un peu limite. Je vais en acheter une plus chaude.
PANTALON Light SIMOND Atout : prix, et coupe assez proche du corps. Tissu élastique apportant un grand confort. Manque de renforts aux endroits stratégiques (fessiers, genou..). Je reprends le même, avec des coloris plus fun !
T-SHIRT Inconnu DECATHLON Mon premier t-shirt en laine mérinos Un peu plus lent au séchage que les t-shirt synthétiques, mais tellement plus de confort ! Il est dommage d’avoir mis des motifs décoratifs sur le devant du t-shirt, qui retiennent l’eau. C’est le premier essai, je dois tester un peu plus longtemps ce t-shirt.
CHAUSSURES Supertrak SCOTT Mes bonnes vieilles chaussures de trail. C’est un recyclage de mes chaussures de trail. Elles sont bien usées, mais tellement confortables. Ces chaussures étaient un peu fragiles, elles n’ont pas fait beaucoup de km.

Autres accessoires

Catégorie Nom du modèle Marque Pourquoi avoir ce choix de ce modèle au départ Est ce que ce choix a répondu à cette expérience racontée dans ce roadbook Si c’était a refaire
SERVIETTE DE TOILETTE Inconnu QUECHUA Tarif. Modèle très petit, et léger. J’ai pris le plus petit modèle qui existe. Serviette qui sèche très rapidement. Cependant, elle prend vite des odeurs. Si je peux trouver une serviette sans odeur, ce serait idéal.
APPAREIL PHOTO NUMERIQUE Powershot G15 CANON Acheté en 2012, semblait être un bon compromis dans la gamme compact semi pro. (+) Niveau de fabrication (qualité des matériaux, solidité perçue). Ergonomie soignée, nombreux réglages accessibles. Compact, et dans une gamme semi-pro.  Batterie fiable, avec longue durée. Donne un excellent résultat, avec des possibilités de réglage manuel. (-) Qualité optique en retrait de la concurrence. Viseur optique médiocre. J’hésite toujours avec un reflex. Si je reste dans la même gamme, les concurrents (Fuji et Sony) offrent des nouveaux modèles qui me semblent plus compétitifs.
0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire