Traversée des Alpes de Salzbourg à Venise: l’Alta Via 2 des Dolomites

par Julien DEFOIS
randonnée refuge mulaz dolomites

Julien Defois vous partage sa traversée des Dolomites sur l’Alta Via 2, un itinéraire fabuleux à travers l’un des plus beaux massifs des Alpes.

Informations pratiques pour préparer l’Alta Via 2

Dates:

Du 17 au 23 août 2021

Lieu:

Italie, Haut Adige et Vénétie, massif des Dolomites

Comment s’y rendre:

De Toulouse, il est possible de se rendre en train à Venise, avec un nombre conséquent de changements et une nuit quelque part sur le chemin: il faut compter 2 jours de voyage. Attention au retard dans les correspondances, qui peuvent entrainer quelques galères. Pour plus de sécurité, mais moins de soin écologique, vous pouvez prendre l’avion, avec des prix très variables, de 40 à 150€ ou plus.

De Venise, le train dessert Brixen (Bressanone), le point de départ officiel de l’Alta Via 2. Brixen est situé sur la ligne qui relie l’Italie à Innsbruck. De Venise, il faut compter, au mieux, près de 4h et un changement à Vérone pour rallier le départ.

Il est également possible d’atterrir à l’aéroport de Vérone directement.

Pour le retour, un bus affrété par Dolomiti Bus relie Passo Croce d’Aune à Feltre, où vous pouvez prendre un bus de Trenitalia pour Vérone. Attention, de Passo Croce d’Aune, il n’y a que 2 bus pour Feltre (été 2021): un tôt le matin, un en début d’après midi. Si vous les ratez, il reste le stop. De mon expérience, le site de Dolomiti Bus s’avère difficile à comprendre et peu intuitif. Se renseigner auprès des refuges qui vous aideront davantage.

Si vous êtes venus en voiture, vous pouvez la laisser quelque part sur le trajet entre Feltre et Brixen. De Feltre, allez à Trento puis remontez sur Brixen. Vous pouvez donc laisser votre véhicule dans une de ces 3 villes.

Participant à l’Alta Via 2:

Sas Mesdi Dolomites

Julien 42 ans. J’habite pas loin de Toulouse. Je connais bien les Pyrénées alors quand je veux j’aime aller visiter les montagnes du monde à pieds ou à skis. J’ai un gros coup de cœur pour la rando longue distance.

Où dormir sur la Alta Via 2

Bivouac

Question importante car l’Alta Via 2 traverse de nombreux parcs naturels et un parc national où le bivouac est, en principe, interdit. La réglementation autorise le bivacco alpinistico, mais cela suppose d’être en haute altitude et loin des chemins.

J’ai fait cette traversée sous tente et j’ai dormi une seule fois dans un parc naturel, grâce à la longueur de mes étapes qui me permettait d’éviter les zones en principe interdites. En pratique, je n’ai jamais croisé de gardes et il est fréquent de rencontrer des randonneurs qui effectuent cette traversée en bivouac. Il faut par contre se montrer respectueux de l’environnement et ne laisser aucune trace (PQ notamment). Monter sa tente à la tombée du jour et la démonter au lever du soleil constitue une autre bonne pratique du bivouac responsable.

Certains hébergements m’ont laissé bivouaqué à proximité: rifugio Cereda, rifugio Boz, rifugio Mulaz. Pratique pour avoir un bon dîner.

Bivacco (refuge non gardé)

Ce sont des hébergements de bonne qualité et bien équipés, qui n’ont rien à voir avec les refuges non gardés des Pyrénées. Certains ont même l’électricité. Ils peuvent servir d’abri en cas d’orage mais ne comptez pas dessus pour faire l’Alta Via 2: ils ne sont pas assez nombreux. Il n’y a que 2 refuges non gardés situés directement sur l’Alta Via 2:

  • Bivacco Miniazio étape 9
  • Bivacco Feltre Bodo étape 11

D’autres refuges sont accessibles moyennant un peu de recherche sur la carte et des détours parfois conséquents.

Refuges gardés et gîtes

Ils sont nombreux et fréquents. Les étapes classiques commencent et finissent par des hébergements gardés. Il est rare de marcher plus de 3 ou 4h sans rencontrer de refuge gardé. Seule l’étape 11 entre Passo Cereda et Rifugio Boz fait exception: il faut parcourir 14km et avaler 1500m de D+ entre 2 refuges gardés.

Il faut compter une cinquantaine d’euros environ pour la demi-pension. Certains refuges ne font pas la demi-pension classique mais proposent un menu à la carte.

Où manger et se ravitailler sur l’Alta Via 2

Les possibilités de ravitaillement sur l’Alta Via 2 sont très limitées. Un seul magasin se trouve directement sur l’itinéraire, à peu près à mi-chemin. Il s’agit d’une petite épicerie à Malga Ciapela. Le choix est limité. L’Alta Via 2 traverse de nombreuses routes qui seront autant d’occasion de faire du stop pour rallier un village et se ravitailler. Ce n’est pas une option que je recommande car elle est coûteuse en temps et incertaine. A noter que les magasins italiens sont souvent fermés entre 12h30 et 15h30/16h.

rifugio boz dolomites
Rifugio Boz

Une autre possibilité pour s’assurer un ravitaillement consiste à manger dans les refuges. A titre personnel, je ne suis pas très fan des petits déjeuners italiens que je ne trouve pas assez nourrissants. En revanche, pour les repas du soir, les refuges sont une très bonne alternative à la nourriture tirée du sac à dos! La cuisine italienne est délicieuse et en général bon marché. Les options végétariennes sont bien présentes. Voici les refuges où j’ai mangé:

  • rifugio Genova étape 2: très bien
  • rifugio Laserei étape 7 (à 300m de l’AV 2): délicieux, copieux et vue magnifique sur les Pale de San Martino
  • Hotel rifugio Cereda étape 10: un très bon buffet d’entrée mais les plats principaux sont un peu petits (très bons ceci dit)
  • rifugio Boz étape 11: bon sans laisser un souvenir impérissable
  • rifugio Giorgio Dal Piaz étape 12: je n’y ai pas mangé, à regret car la focaccia maison est célèbre et semble délicieuse (il vaut mieux réserver pour la déguster)

J’ai pu me ravitailler en pain maison (très bon pour du pain italien) à l’hôtel rifugio Cereda.

Caractéristiques de l’Alta Via 2

carte alta via 2
vue d'ensemble alta via 2

L’Alta Via 2 en bref

  • distance: 160km
  • dénivelé positif total: 12000m
  • durée: 7 à 13 jours (pensez à garder 1 jour météo au cas où)

L’esprit de l’Alta Via 2

C’est une haute route qui évite de redescendre en vallée. Elle se veut technique et engagée, tout en restant dans le domaine de la randonnée. C’est un itinéraire de haute montagne qui vous fera traverser certains des plus beaux massifs des Dolomites: Puez, Marmolada, Pale di San Martino, le parc national des Dolomites, etc. Il faut évidemment être en bonne forme physique pour s’attaquer à cet itinéraire, avec un dénivelé obligatoire de 1500m pour l’étape 11 (sauf si vous êtes en tente ou dormez au bivacco Feltre Bodo).:

Finalement assez peu de monde se lance dans cet itinéraire qui est plus sélectif que l’Alta Via 1. Par contre, vous rencontrerez la foule à proximité des cols routiers. Le Passo Pordoi est à ce titre mon pire souvenir, avec littéralement des bouchons sur le sentier. En dehors de ces zones, vous serez tranquilles et immergés dans les espaces sauvages. il y a bien plus de monde en août qu’en juillet.

D’où partir?

Le départ officiel se fait de Brixen. Cela dit, à part la satisfaction de marcher tous les kilomètres du sentier, ce départ ne présente pas d’intérêt. Beaucoup préfèrent une alternative plus facile, qui évite une première étape de 1900m de D+:

  • Le plus facile: prendre le bus jusqu’à Sant’Andrea puis les remontées mécaniques jusqu’au sommet de Val Croce
  • Intermédiaire: partir à pieds de Sant’Andrea (peu intéressant car on remonte dans la station de ski)
  • Mon alternative: bus jusqu’à Sant Giorgio di Eores puis montée à la très belle chapelle du colle Libero avant de remonter en forêt jusqu’à Val Croce

Les étapes de l’Alta Via 2 des Dolomites

Classiquement, l’Alta Via 2 se divise en 13 étapes, que vous pourrez respecter ou pas. Voici les étapes officielles:

  • 1: Brixen-Rifugio Plose, +1900m et 10.5km
  • 2: Rifugio Plose-rifugio Genova, +500m et 13.5km
  • 3: Rifugio Genova-rifugio Puez, +850m et 12km
  • 4: Rifugio Puez-rifugio Pisciadu, +1100m et 13.5km
  • 5: Rifugio Pisciadu-rifugio Castiglioni, +775m et 15.5km
  • 6: Rifugio Castiglioni-Passo San Pellegrino, +1100m et 21km
  • 7: Passo San Pellegrino-rifugio Mulaz, +1150m et 13.5km
  • 8: Rifugio Mulaz-rifugio Rosetta, +650m et 7km
  • 9: Rifugio Rosetta-rifugio Treviso, +820m et 12.5km
  • 10: Rifugio Rosetta-Passo Cereda, +730m et 8km
  • 11: Passo Cereda-rifugio Boz: +1500m et 14km
  • 12: Rifugio Boz-rifugio Dal Piaz: +930m et 13.5km
  • 13: Rifugio Dal Piaz-Croce d’Aune, 6km
Dolomites

Maintenant voici mes étapes :

  • J1: San Giorgio-rifugio Genova (bivouac non loin du refuge car pas autorisé à proximité immédiate de celui-ci)
  • J2: Rifugio Genova lac de Pisciadu avec visite au sas Mesdi dans le massif de Puez
  • J3: Lac de Pisciadu-Malga Ciapela (bivouac dans la forêt car le camping était fermé)
  • J4: Malga Ciapela-rifugio Mulaz
  • J5: Rifugio Mulaz-Passo Cereda
  • J6: Passo Cereda-Rifugio Boz
  • J7: Rifugio Boz-Croce d’Aune

La question de l’eau

Comme dans tout massif calcaire, la question de l’eau est assez cruciale dans les Dolomites. L’Alta Via 2 ne fait pas exception. L’eau n’est pas très abondante sur l’itinéraire. Il faut en prendre aux refuges. Certains vous diront qu’elle n’est pas potable et vous demanderont d’acheter des bouteilles. Cette eau « pas potable » vient de captages dans les montagnes. Elle est bonne et je n’ai eu aucun problème en la buvant. Pour y accéder plus facilement, je disais que j’avais un filtre pour traiter l’eau (ce qui était vrai mais je ne m’en suis pas servi). Rechargez à chaque fois que vous pourrez.

Au Passo Gardena, entre Puez et Pisciadu, il n’y a pas de fontaine, il faut demander aux hébergements mais ils pourront vous faire payer.

Passages techniques: avec ou sans matériel?

L’Alta Via 2, un itinéraire engagé

L’Alta Via 2 comporte des sections équipées et s’aventure dans des endroits escarpés et exposés. Je la déconseille aux personnes sujettes au vertige. Il n’y a pas à proprement parler de via ferrata engagée mais des sections parfois longues, comme dans le Val Setus où il faut utiliser l’équipement en place pour progresser. Le véritable crux de l’AV 2 est le Passo Di Farangole (étape 8), qui inclut des moments verticaux. Pour ma part c’est ludique mais il vaut mieux avoir le pied sûr.

Passo Di Farangole dolomiti
Zoom sur la partie la plus verticale du Passo Di Farangole, avec une échelle de plusieurs mètres (évitez le couloir d’éboulis, croulant et instable)
Echelle dans la descente du Passo Di Farangole
Echelle dans la descente du Passo Di Farangole

Sinon il vous est possible de prendre l’équipement de Via Ferrata pour vous assurer sur les sections engagées. Voici les étapes où il pourra vous être utile:

Val Setus (étape 4)

Montée à Mulaz depuis Passo Rolle (étape 7)

Passo di Farangole (étape 8)

Passo di Ball depuis Rifugio Rosetta (étape 9)

Entre le refuge Pradidali et le Passo delle Lede (étape 9)

Montée au Passo del Comdedon (étape 11)

Val Setus Alta via 2
La section équipée du Val Setus

Outre ces portions, de nombreuses portions aériennes jalonnent le parcours et vous demanderont de l’aisance sans protection, notamment sur l’étape 12 ou sur la traversée en le Passo Di Farangole et le rifugio Rosetta. Une alternative plus facile existe pour éviter le Passo Di Farangole et rejoindre le rifugio Rosetta depuis Mulaz.

Quelques conseils sur l’équipement

Je n’ai pas utilisé de matériel de Via Ferrata. Par sécurité, j’avais pris une sangle dyneema de 120cm et un mousqueton à vis pour me faire un baudrier de fortune et une sangle dyneema de 60 avec 2 mousquetons simples pour faire une longe. Si vous êtes à l’aise dans les moments un peu aériens et dans l’escalade dans des pas de 2+/3, vous devriez vous en sortir sans équipement.

Dernière chose: si vous partez tôt dans la saison, renseignez vous bien car la neige reste tardivement dans les Dolomites et les passages raides sont très fréquents: crampons et piolet peuvent être utiles.

Quoi d’autre dans les environs

La Via Alpina est une autre manière de traverser les Dolomites. Voici mon récit des Dolomites sur la Via Alpina en deux parties.

L’escalade constitue un autre sport à pratiquer absolument dans les Dolomites, mais il fait aimer les big walls!

Pour les cyclistes, traverser les Dolomites constitue un moment fort et mémorable:

Office du tourisme dans les Dolomites

Vous trouverez sur le site Dolomiti toutes les informations classiques d’un office du tourisme, avec une page consacrée à l’Alta Via 2.

Cartographie, balisage et topos de l’Alta Via 2

Vous trouverez facilement à Brixen la carte de l’Alta Via 2. Sur un seul document, vous avez tout le parcours au 1:25000 et des informations pratiques comme le profil des étapes. Cette carte, éditée par Geomarketing, est fiable et vraiment pratique. Le sentier est très bien marqué avec des signes AV 2 peints régulièrement et des mentions de l’AV 2 sur les panneaux indicateurs. La carte précise le numéro du sentier que suit l’itinéraire pour être encore plus sûr de son chemin (en Italie les chemins sont numérotés pour plus de facilité dans le repérage).

Cicerone et Trail Blazer ont édité des topos pour cet itinéraire mais ils sont en anglais.

Liens internet

Vous trouverez globalement peu d’informations sur l’Alta Via 2 dans l’internet francophone. J’espère que cet article vous aidera dans votre préparation!

L’Alta Via 2 des Dolomites

Jour de repos

Je commence l’Alta Via 2 par une pause. Le temps médiocre et très instable n’invite pas à la promenade. Et ma jambe toujours douloureuse souhaiterait bien un peu de répit pour dégonfler. Après 8 jours en Autriche sur le trek de la voie de l’aigle, je suis bien content de me reposer un peu. J’ai trouvé sur le tard un lit dans l’auberge de jeunesse de Brixen. Parfait pour la récupération. La météo relativement stable annoncée pour le reste de la semaine m’encourage à prendre le temps.

J’en profite pour me ravitailler et acheter la carte de l’Alta Via 2 dans une librairie locale. Je n’avais pas prévu de faire cet itinéraire jusqu’au mois dernier. Alors que je traversais les Dolomites avec des amis sur un itinéraire maison assez proche de l’Alta Via 1, je pouvais apercevoir les montagnes de l’Alta Via 2, notamment la Marmolada et les Pale Di San Martino. Leur verticalité et leur puissance m’attirèrent aussitôt. L’Alta Via 2 fut sur ma liste et je changeais mon programme estival pour trouver un itinéraire me permettant de la parcourir. Le choix de marcher de Salzbourg à Venise y trouvait en grande partie son origine. AUssi les prévisions météo très postives me mettaient en joie: j’allais pouvoir profiter pleinement de l’Alta Via Delle Legende, l’autre nom de l’Alta Via 2.

Bain de foule

Sous un grand soleil, je prends le bus pour San Giorgio. Il s’arrête à la station de Val Croce mais je préfère continuer un peu pour un départ plus sauvage en forêt. Bientôt, j’arrive à la magnifique chapelle du Col de la Liberté, ouverte et paisible. Quelques tables permettent de manger confortablement: c’est un joli coin de bivouac, mais sans eau.

Freijoch Italie

Arrivé à Val Croce, changement d’ambiance. La quiétude forestière se voit balayée par les déferlements de touristes projetés par le remontées mécaniques. Il y a du monde et beaucoup de bruit. Je ne m’attarde pas, mais dit adieu à la solitude: de nombreux randonneurs montent jusqu’au rifugio Plose, à 2400m, d’où la vue magnifique justifie l’ascension. un autre lieu majeur de bivouac, mais pas très sauvage. Antennes, réseau 4G et autres bâtiments vous ôteront toute sensation d’isolement.

Le portail des Dolomites

Massif de Puez Dolomites

Sorti de la station de Val Croce, je peux enfin plonger vers les Dolomites. Au loin, le grandiose massif de Puez hérisse ses aiguilles dans le ciel. Avant lui, je passe le Sas de Piuta, porte d’entrée dans les Dolomites. Les paysages jouent d’un contraste saisissant: vers le ciel se dressent d’austères tours de calcaire, vers la terre s’étendent de verdoyantes prairies bordées de conifères. Voici donc les Dolomites: une terre qui cherche un subtil équilibre entre la douceur et l’âpreté.

alpages dolomites
Forcella Di Putia Alta Via 2

Je me dirige vers le refuge Genova où je planterai ma tente et mangerai un morceau: des recherches m’ont appris que c’était un endroit où l’on mangeait bien. Autant la cuisine autrichienne, peu fine et pas toujours bonne, ne m’attirait pas, autant je comptais profiter pleinement des délices transalpins. Les lumières de cette fin de journée baignent les montagnes de leur coutumière beauté. J’aime marcher en fin d’après midi, lorsque la foule s’est dissoute et que le soleil glisse ses plus beaux rayons sur la surface du monde.

Rifugio Genova Dolomites

A Genova, après un bon repas partagé avec une française qui se trouvait à côté de moi par hasard, je profite d’un somptueux coucher de soleil. Je pose la tente avec quelques italiens qui font également une partie de l’itinéraire.

coucher de soleil Dolomites

Le vif du sujet

Forcella della Roa Massif de Puez

Aujourd’hui, les Dolomites me préparent un grand spectacle: le massif de Puez et le massif de Sela. Ce n’est pas une découverte intégrale car j’ai déjà fait une partie de l’étape l’an passé pendant ma Via Alpina. Ceci dit, je vais pouvoir visiter de très les aiguilles de Puez qui dépassent les 3000m. Comme d’habitude, je pars aux aurores et profite d’un moment intimiste avec les montagnes. Devant moi, la Forcella della Roa. Mais je serai infidèle à l’Alta Via 2 ce matin. L’heure est à la digression: j’avance vite et je n’ai pas envie d’arriver tôt au bout de ma marche. Mon avion ne partira pas plus tôt si j’arrive en avance alors autant en profiter pour faire quelques excursions. J’irai donc visiter l’envers de Puez et tenterai une ascension du Sas Mesdi, espérant goûter un panorama mémorable là haut.

Sasso Piatto Dolomites

Me voilà donc à la Forcella dal’Ega d’où commence la descente vers Plan Ciautier. La vue est sublime et s’étend jusqu’au Catinaccio et à Sasso Piatto. La montée à Mesdi est aussi rapide qu’inintéressante. On ne voit jamais aussi bien la beauté qu’avec un peu de recul. Mesdi est étouffé par le calcaire et n’offre qu’une maigre récompense au marcheur. ce n’est que plus bas que les aiguilles de Puez accepteront de dévoiler leur majesté, lorsque je me serai éloigné un peu. Les montagnes seraient elles pudiques?

Sas Mesdi parc naturel de Puez Odles
aiguilles de Puez Dolomites

Je rattrape l’Alta Via 2 au plan della Roa. Le sentier s’offre un extraordinaire balcon sur le canyon de Vallunga, visiblement célèbre, à en croire l’impressionnante foule massée au refuge de Puez alors que la mi journée arrive. L’an passé, en juillet, il n’y avait pas grand monde. Il faut dire que l’orage et la grêle avaient dissipé les espoirs d’une sieste au soleil, contrairement à aujourd’hui.

Rifugio Puez

Jambe cassée, le retour

Forcella de Ciampei Alta Via 2

Fuyant la foule, je me réfugie sur le sentier où mon rythme de marche garantit une quiétude absolue. Ce sentier, je le connais: jusqu’à l’Antersass, près du refuge Boè, je cheminerai sur mes souvenirs de l’été précédent. L’endroit n’a rien perdu de sa beauté, même si je le regarde pas pour la première fois. Passo Gardena: je renoue avec la route et la foule. Maintenant, le Val Setus et sa portion équipée m’attendent: si j’ai bien géré l’heure, mon arrivée tardive devrait m’éviter de croiser trop de monde dans cette partie peu roulante où il est facile de céder à la peur. Le trafic n’en sera que plus fluide.

Rifugio Pisciadu trekking dolomites

Mais ma préoccupation principale n’est pas tant la foule que ma jambe à nouveau très douloureuse. Son spectacle se distingue par la variété des manifestations. En Autriche, elle enflait, maintenant, sans être gonflée outre mesure, elle me darde d’une douleur aigue dans le tibia. Je finis la montée du Val Setus en boîtant. Abasourdi par la fulgurance de la douleur, je me demande une fois de plus si je vais pouvoir continuer. Autant l’Autriche avait du mal à gagner mon coeur, autant les Dolomites ne laissaient pas beaucoup de place au questionnement. J’avais envie d’aller au bout de l’Alta Via 2.

Lac de Pisciadu

Un bain de jambe dans le lac cristallin de Pisciadu pourrait peut être m’aider à diminuer la douleur? La nuit porte conseil. Mais elle ne dissipe pas les douleurs. Elle peut les rendre plus supportables par contre. Je me lance donc dans la traversée du massif de Sella avec cette incertitude et l’impression que mon sort m’échappe totalement. Les heures suivantes décideront à ma place de mon avenir.

alta via 2 gruppo sella

Bouchons sur l’Alta Via 2

Val Mesdi Dolomites

Sur les hauteurs du Sella, on pourrait facilement se croire sur lune. Le dénuement de la terre y total, il ne reste que la roche nue, abrasive, presque vidée de toute vie. C’est le désert. Des vallons profonds creusent des travées dans la roche mais semblent ne jamais atteindre ces hauts plateaux qui ne se gagnent qu’au prix d’une ascension vertigineuse. La vie semble suspendue, le temps de quelques kilomètres. Puis elle reprend avec brutalité, après le refuge Boè. Les humains tissent un fil ininterrompu sur l’étroit sentier qui les conduit du téléphérique vers les hauts plateaux. La quiétude, anéantie en un instant, appartient aux doux souvenirs et à l’espoir le plus ardent.

Téléphérique Passo Pordoi Dolomites

Ma chance c’est que ces hordes sauvages s’abattent sur la montagne dans le sens opposé au mien. Je n’ai pas à les dépasser. Au Passo Pordoi, la pression s’accentue: la densité de population sur le chemin frise avec le record des villes comme Manille ou Singapour (j’ai le droit d’exagérer un peu!). Les touristes s’extasient devant une marmotte à 50m d’eux, qu’on distingue à peine de la motte de terre avoisinante. C’est bien leur droit et d’un côté je suis content qu’ils redécouvrent les beautés du milieu naturel. Mais sur le chemin c’est l’occlusion et les arrêts l’empirent. Doubler devient difficile, il faut presque courir quand une fenêtre s’ouvre pour s’arracher à la masse.

Marmolada randonnée Dolomites

Beaucoup sont bruyants et ne font pas attention à leur environnement humain ou naturel. Dans l’anonymat de la foule, il est facile d’oublier que cette terre qui n’appartient à personne appartient en fait à tous, humains, végétaux ou animaux. En montagne, nous sommes chez la nature et nous pouvons apprendre à la respecter davantage.

Jambe en Marmolada

Trekking alta via 2

Le Passo Pordoi n’est pas fréquenté par hasard. Il déroule un sentier en balcon très roulant vers le refuge de Viel de Plan avec un fabuleux belvédère sur la Marmolada, le plus haut sommet des Dolomites, à 3342m. La foule, souvent en quête de facilité, ne s’y trompe pas et atteint des sommets…de densité. Fuir. Retrouver la tranquillité. S’affranchir de mes congénères, pour mieux les retrouver quand je l’aurai décidé. M’offrir la liberté de la solitude et de l’isolement.

Massif de la marmolada

La Marmolada souffre d’une station de ski, maladie très contagieuse dans les Dolomites. Les humains ont décrété que les tentes n’étaient pas les bienvenues dans les réserves mais ont su faire la part belle aux lucratives remontées mécaniques. A l’inverse, une tente posée dans la nature ne rapporte rien à la collectivité. Vous le comprenez sûrement à la lecture de mes dernières lignes: cette section est la pire de l’ensemble de l’Alta Via 2. La beauté du massif n’y fait rien. La pression humaine a raison de mon plaisir.

Quand j’arrive au lac Fedaia, ma jambe très douloureuse parachève cette matinée difficile. Hier elle avait tenu jusque 17h et aujourd’hui il est 13h quand j’atteins un niveau de douleur insoutenable. La pause s’impose.

Ravitaillement sur l’Alta Via 2

Je vais limiter la marche cette après midi: Malga Ciapela fera une bonne destination. Je dormirai au camping et profiterai du confort d’une douche chaude, de l’épicerie et du bar. Après une bonne lecture sur ma liseuse, je repars, longe le lac puis rapidement la route qui doit m’accompagner jusqu’au bout de l’étape. Pas très sympa: décidément, cette étape n’est pas ma favorite. Heureusement, un bus peut me délivrer de mes souffrances. J’hésite, continue à pieds, puis fais demi-tour pour attendre la délivrance: marcher le long de cette route ne m’apportera rien de bon.

A Malga Ciapela, l’épicerie n’est pas convaincante. Il ne me faut pas beaucoup réfléchir pour tenter un stop vers Caprile, le village de la vallée. Dommage que je n’ai pas poursuivi en bus. Sans difficulté, me voilà en route pour un monde (supposé) meilleur plus bas et peut être une pharmacie pour ma jambe. Effectivement c’est un bon choix pour la nourriture, mais je fais demi-tour pour la pharmacie: mon instinct me dit que je n’aurai pas besoin de médicaments. Je m’exécute. La remontée sur Malga Ciapela est beaucoup plus laborieuse et me coûte un précieux temps de repos.

Quand je finis par y arriver, j’apprends au camping que les tentes ne sont pas acceptées. A cause du COVID mais je ne sais pas pourquoi. Seuls les camping cars sont les bienvenus pour dormir. J’ai quand même le droit de prendre une douche chaude et de recharger mon téléphone. Je poserai ma tente plus loin, avec l’autorisation des propriétaires du terrain.

Miracle

L’avantage d’être guérisseur, c’est que l’on peut se soigner soi-même. J’avais attendu d’y être obligé pour jouer ma dernière carte. Le désespoir me gagnait: j’avais été optimiste sur l’itinéraire et craignait de manquer de temps au final; cette jambe pouvait me ralentir et m’empêcher d’aller au bout, de traverser les Pale Di San Martino et le parc national. Me voilà donc embarqué, chemin faisant, dans un soin énergétique sur mon mollet. Cela dure un moment alors que je monte tranquillement vers la Forcella Rossa, la tête dans les nuages, au sens propre comme au sens figuré. Réaliser un soin énergétique transporte une partie de mon esprit assez loin quelque part. L’autre partie reste là pour s’assurer que je ne finisse pas dans un ravin au détour d’une inattention.

Forcella Rossa Alta Via 2

Je n’aurai pas le privilège de voir l’impressionnante face sud de la Marmolada. Les nuages l’ont emporté. Je descends vers le Passo San Pellegrino, d’abord dans une solitude totale, puis dans la foule à partir du beau hameau de Fuciade. C’est mon dernier bain dans la masse. Plus l’Alta Via 2 descend vers le sud, plus elle se libère de la pression humaine. Rifugio Laserei: une halte prévue pour son point de vue et pour sa gastronomie. Je choisis le roboratif plat végétarien qui combine oeufs, polenta, champignons et autres légumes. De quoi me combler en prévision de l’après midi sportive vers Mulaz. Car oui, ma jambe n’est plus douloureuse: le soin a bien fonctionné et je suis débarrassé pour de bon de ce problème. Joie!

Pale Di San Martino dolomites

Le clou du spectacle

Parc naturel des Pale di san martino trek alta via 2

Me voila dans le massif des Pale Di San Martino. Avec le massif de Puez, c’était celui que j’attendais le plus de traverser. Ses aiguilles dissimulées dans les nuages, à peine visibles lors de mon trek du mois de juillet, m’alléchaient. La chance m’avait à la bonne. Les nuages matinaux se dissipaient et acceptaient de lever le voile sur la partie nord du massif, pour mon plus grand régal.

randonnée refuge mulaz dolomites

L’Alta Via 2 s’enfonçait donc au coeur des Pale, un pays peuplé de géants célestes pétrifiés, que les plus prosaïques pourraient appeler tours de calcaire. Le chemin vers Mulaz est désert. San Martino se réserve pour les plus méritants: ms à part quelques remontées mécaniques, l’essentiel des chemins exige de passer par des portions équipées et parfois exposées.

Mulaz: une petite terrasse accueille ma tente. Je ne suis pas dans la réserve naturelle et peut donc bivouaquer librement. Enfin, pas totalement: un groupe d’italien alcoolisés au refuge vocifère aveuglément dans la nuit. Mes boules quiès sont vaincues. je n’ai d’autres choix que d’aller les voir pour réclamer le silence. Il me faut littéralement hurler pour me faire entendre, tellement ils ne font pas attention. Revenu dans ma tente, j’aurai droit à un vaffanculo mais les italiens se résoudront à aller au lit.

rifugio mulaz lever de soleil

Verticalités

Passo di Farangole Alta Via 2

Le premier col du jour est le plus difficile de l’Alta Via 2: le fameux Passo Di Farangole. De loin, il ne parait pas si compliqué. Tout juste un éboulis un peu raide à franchir. Le chemin évite cet éboulis instable et exposé. Il préfère une section équipée d’une échelle et de câbles. C’est vertical, sans difficulté, mais il ne faut pas se rater et mieux vaut éviter les jours de pluie dans ce secteur. Ce premier pas derrière moi, le reste ne la montée sera moins difficile mais équipé quand même: un peu d’escalade est requise.

via ferrata passo di farangole

La descente ne sera pas plus facile: une traversée exposée protégée par un câble puis une échelle bien verticale sur quelques mètres. D’autres portions viendront compléter ces passages en allant vers le refuge Rosetta. Certaines ne sont pas équipées et exigent toute mon attention. Partout autour de moi, il n’est question que de verticalité. Cela semble avoir été le mot d’ordre du créateur de San Martino. Arrivé à Rosetta, desservi par un inévitable téléphérique, un coup d’oeil vers la vallée me donne l’impression d’être sur une île dans le ciel. La roche semble avalée par le vide et disparait dans sa chute vers la terre. La carte le certifie: je ne suis pas coupé de la surface et il y a même un véritable sentier pour la rejoindre.

Bivacco Bruner alta via 2
Variante pour ceux qui veulent dormir au bivacco Bruner, en marge de l’AV 2

Grosse journée

Rifugio Rosetta

Ma forme physique retrouvée, je peux me lancer dans des étapes « classiques » c’est à dire avec 2000m de D+. J’ai donc décidé d’avancer autant que possible aujourd’hui: demain, des orages sont annoncés dans l’après midi et après demain le temps pourrait être instable et maussade. Autant s’avancer quand il fait beau. Je ferai donc les étapes 8,9 et 10 en une journée.

campanule
Pala di San Martino

De Rosetta, la traversée vers Pradidali est somptueuse. Les nuages qui n’ont pas encore envahi le ciel me laissent généreusement profiter de ces paysages extraordinaires. San Martino vaut vraiment le détour.

Passo di Ball Alta via 2
Rifugio Pradidali alta via 2

Après Pradidali, l’humeur nébuleuse commence à changer et la condensation se fait plus pressante. Je tombe sur une section indiquée via ferrata, pourtant bien sur l’Alta Via 2. Je m’équipe en conséquence mais rien de bien méchant: quelques échelles et câbles. Le soleil fera une dernière apparition au Passo Delle Lede puis le rideau tombe. La descente vers le refuge Treviso n’en sera que plus interminable. J’ai l’impression qu’il me faut plus d’une éternité pour descendre sur ce terrain exigeant, très rocailleux. Je me fais la promesse d’une bière à Treviso pour m’encourager.

Ferrata passo delle lede
Passo delle Lede dolomites

Vers 16h30, le breuvage promis dans la main, je décide de poursuivre vers Passo Cereda. L’orage ne viendra pas, les nuages semblent vouloir libérer le ciel et, bien entendu, ce sont les plus belles heures de la journée qui m’attendent. Dans une solitude absolue, je chemine sur une alternative à l’Alta Via 2: j’ai voulu rester du côté de San Martino, il aurait été dommage que les nuages se dissipent sans personne pour en profiter.

Alta Via 2 Parco naturale Paneveggio Pale Di San Martino

La descente vers Cereda, aux dernières lueurs du jour, est un vrai bonheur. La terre qui s’endort rayonne une énergie très paisible, baignée de lumière douce.

randonnée Parc national des dolomites

Rencontres avec les nuages

Arrivé au Passo Cereda, je me rends à l’hôtel refuge, pour découvrir un groupe de français, dont 2 toulousains, qui ont planté la tente comme j’avais prévu de le faire. Nous dînerons ensemble et nous reverrons le lendemain car eux aussi suivent l’Alta Via 2.

passo cereda alta via 2

Il ne me reste que 2 véritables étapes sur le chemin. La 13ème n’est qu’une descente de 6km et ne compte pas vraiment. La fin approche et, avec elle, le regard change, se fait plus insistant sur les fleurs, la roche, le ciel. L’oeil s’aiguise, l’oreille aussi: chaque son, torrent, oiseau, vent dans les arbres, reçoit un accueil soigné. L’annonce d’un achèvement invite au moment présent: l’objectif initial s’oublie, il perd sa valeur et l’on en revient à l’essentiel. Ici et maintenant.

Passo del Comedon trekking alta via 2
Montée au Passo del Comedon

Je monte donc vers le Passo del Comedon empli de cette présence. Elle redouble quand je passe les sections équipées, donc une exige que je me mette au dessus de l’abîme, les mains solidement accrochées à la bien nommée ligne de vie. C’est sûrement le pas plus engagé de l’Alta Via 2. Même si la contemplation m’accompagne ce matin, une préoccupation s’élève comme les nuages dans le ciel: l’annonce d’orages pour l’après midi. Les cumulus initiaux montent dans l’atmosphère et se font de plus en plus menaçants. Bientôt, ils couvrent les montagnes et mes yeux avec. Heureusement, le rifugio Boz n’est pas si loin et offrira un abri si besoin. J’émerge de la nébulosité juste avant le refuge. Plus loin, les cumulonimbus sont déjà l’oeuvre et grondent sur la prochaine section, très exposée, de l’Alta Via 2. J’en resterai là pour aujourd’hui.

randonnée rifugio boz alta via 2

La pluie a attendu son heure

Arrivé à 14h au refuge, j’ai droit à une après midi libre en attendant que l’orage veuille bien faire son spectacle. Peine perdue, c’est un fourbe: il patientera jusqu’à la nuit pour me surprendre dans mon sommeil. Bien à l’abri dans ma tente, j’ai la satisfaction d’entendre la pluie frapper à ma porte de toutes ses forces sans parvenir à s’introduire chez moi.

Parc National des Dolomites trek alta via 2

Au matin, le soleil n’a pas récupéré de sa longue semaine au dessus de ma tête. Il se repose quelque part, loin d’ici. Les nuages dominent sèchement: je suis content qu’il ne pleuve pas. Les prochains kilomètres se feront sur une crête, parfois très exposée, vertigineuse et totalement inadaptée à la marche sous la pluie ou l’orage.

alta via 2 dolomites étape 12

Perché sur le fil de la montagne, j’immortalise dans mes souvenirs les paysages du parc national. C’est beau, très beau. Les montagnes sont déjà plus douces, dépourvues de leur immenses pointes minérales. L’heure est à la rondeur. Mais il ne faut pas croire que le chemin est facile. Creusé dans la roche par des militaires, il s’engage parfois dans des endroits particulièrement exposés sans offrir le moindre équipement.

Trekking dolomites col di luna

Au dessus du refuge Dal Piaz, le soleil tente une percée et réussit à tenir le ciel un moment, avant de se voir expulsé à nouveau et définitivement par les nuages. Les paysages sont désormais très différents. De vieilles montagnes érodées me ramènent vers les terres du nord de l’Europe, en Scandinavie ou en Irlande. Dal Piaz: flamme rouge des derniers kilomètres. Peu avant Croce d’Aune, la pluie, qui avait eu la gentillesse de m’épargner jusqu’alors, s’abat sur le sentier. Je finis l’Alta Via 2 agréablement rafraichi.

météo alta via 2

Conclusion de l’Alta Via 2

Ma traversée centrale des Alpes s’achève. La beauté des paysages traversés en fait un itinéraire de choix. Les nombreuses portions équipées rajoutent une dimension technique propre à une haute route. Je ne peux que conseiller ce chemin « maison » plein de belles découvertes. L’Alta Via 2 fut le meilleur moment. Mis à part les alentours du Passo Pordoi et de certains cols routiers, j’ai adoré cette traversée, l’une des plus belles des Alpes, éblouissante. Elle n’est pas pour tout le monde mais saura récompenser ceux qui la parcourent.

alta via 2 dolomites étape 13

Etonnamment, je n’ai pas ressenti la même joie que lors de ma traversée de l’an passé, ni la même forme physique. L’an passé, cette forme était venue au bout d’une semaine. Cette année, j’ai senti qu’elle n’était pas au rendez vous: la fatigue se faisait beaucoup plus sentir. Deux randos, deux ambiances. La vie est une éternelle surprise.

Matériel utilisé

Matériel bivouac utilisé sur le trekking de l’Alta Via 2 des Dolomites

CatégorieModèleMarquePourquoi avoir fait ce choixCe choix a t il répondu à mes besoinsEt si c'était à refaire
tenteCopper Spur HV UL 1Big AgnesLa plus légère des tentes autoportantesTrès bonne tente, avec de bons rangements, beaucoup d'espace. Montage facile et vraiment solide. Seul bémol : l’ouverture qui n'est pas si pratique car le double toit peut avoir tendance à rentrer dans la tente intérieure en déposant un surplus d'humidité.J'aime trop ma tente pour en changer!
matelasEther Light XTSea To SummitJ'ai un grand besoin de confort et ce matelas fait 10 cm d'épaisseur ce qui est très rare. Il est aussi très léger (350g).Confort impeccable. Par contre défaut de fabrication important: le matelas a des fuites liées à une mauvaise colle ou à une fragilité. C'est récurrent sur les 2 matelas que j'ai eus (j'en ai reçu un second en garantie après les problèmes du premier).Je vais chercher un matelas aussi confortable, mais sûrement plus lourd car les matelas légers sont trop fragiles.
sac de couchageKoteka II 400Sir JosephSIR JOSEPHUn sac très léger et 3 saisons, fabriqué en Europe avec un duvet de qualité.Sac très agréable à l'usage, confortable et construit avec des tissus de qualité. Par contre un peu décevant conernant les températures de confort indiquées.Je prendrais un sac de couchage plus thermique.
oreillerAeros PillowSea To SummitTrès léger et compact.Parfaitement.Je ne changerais rien.
drap de sacThermolite ReactorSea To SummitGagner quelques degrés et protéger le sac de couchage des odeurs et de la saleté.Très bon produit!Je ne changerais rien.
réchaudMinimoJetboilTrès efficace et économe, il convient à mes besoins qui sont limités à faire bouillir de l'eau.J'adore mon réchaud, il est parfait!Je ne changerais rien.

Chaussure utilisée sur le trek de l’Alta Via 2 des Dolomites

CatégorieModèleMarquePourquoi avoir fait ce choixCe choix a t il répondu à mes besoinsEt si c'était à refaire
ChaussuresSpeedgoat MidHoka One OneConfort, amorti et légèreté.Produit impeccable dans son programme, mais trop peu durable.J'ai besoin de confort donc je reste chez Hoka, mais j'aimerais un modèle plus écoresponsable c'est à dire capable de résister à plus de 800km de marche.

Vêtements utilisés sur la randonnée de l’Alta Via 2 des Dolomites

CatégorieModèleMarquePourquoi avoir fait ce choixCe choix a t il répondu à mes besoinsEt si c'était à refaire
ShortLIM FuseHaglofsUn short sans ceinture, assez long et légerLe cordon n'est pas très pratique pour serrer le short mais en dehors de cela c'est un très bon short, solide et pratique avec ses 3 grandes poches.Je ne changerais rien.
SurpantalonTrail RunningKalenjiUne couche imperméable légère pour les moments froids et pluvieux. Très bon marché pour un vêtement respirant.Un vêtement étonnant par sa polyvalence. Aussi bon pour tenir chaud que protéger du vent ou de la pluie.Je ne changerais rien.
T ShirtVento TitaniumAttiqA la fois solide et épais donc protégant bien du vent mais également très respirant.Impeccable. Séchage très rapide.Je ne changerais rien.
T shirt manches longuesPerformance Warm Turtle NeckOdloUne couche thermique légère et près du corps.très solide et durable, agréable à porter.Je ne changerais rien.
Veste imperméableR1 X light techR'adysUne veste très légère (300g), super respirante et très imperméable.Parfaite à tous les points de vue.Je ne changerais rien.
DoudouneIncredilite EnduranceCumulusLégère (350g) et construite avec un duvet 850cuin qui apporte beaucoup de chaleur. Tissu imperméable.Ma meilleure amie dans le froid, que ce soit le matin ou le soir au bivouac.Je ne changerais rien.
GantsG comp WarmCampDes gants modulables avec la surmoufle qui se range dans le gant et chauds.C'est ma 3ème paire et ils répondent parfaitement à mes besoins.Je ne changerais rien.
CasquetteR LightraidlightElle a un très bon bandeau absorbant et sa conception lui permet de sécher rapidement.Elle protège efficacement et absorbe très bien la transpiration. Par contre sa visière très longue limite la vue ce qui peut entraîner des chocs sur les branches ou les plafonds.J'opte pour une casquette à visière plus courte.
ChaussettesMH500QuechuaSolides et épaisses.Très bon achat: durabilité excellente, très bonne respirabilité qui évite la surchauffe des pieds et séchage rapide.Je ne changerais rien.
BoxerMT500QuechuaBoxer en laine merinos donc bonne neutralisation des odeurs et séchage rapide.Un article confortable et agréable à porter. Fragile par contre: il s'est déjà bien dégradé après 35 jours de marche.

Equipements Outdoor utilisés sur le trek de l’Alta Via 2 des dolomites

CatégorieModèleMarquePourquoi avoir fait ce choixCe choix a t il répondu à mes besoinsEt si c'était à refaire
CouteauN°6OpinelMade in France et léger.Un produit solide et durable qui m'accompagne partout en montagne.Je ne changerais rien.
ServiettePocket TowelSea to SummitUne serviette grande et rapide à sécher.Elle sature en eau assez vite mais sèche plutôt rapidement. Par contre elle sent mauvais très rapidement et cela persiste malgré les lavages.Je cherche un modèle qui évite les mauvaises odeurs.
CouvertSport TitaniumLight My FireTrès léger et polyvalent.Parfaitement.Je ne changerais rien.
Sac à dosAtmos 50OspreySon confort remarquable.C'est mon deuxième Atmos 50 et j'en suis toujours ravi. Il convient parfaitement pour 7 jours d'autonomie car son volume est très généreux. Confort impeccable et grande pratiqcité: accès aux bouteilles d'eau, poches, accroches de bâtons sans poser le sac, etc.Je ne changerais rien.
Lampe frontaleActik CorePetzlUne frontale légère avec une batterie rechargeable et une très bonne autonomie.Autonomie incroyable, une charge suffit pour un très long trek.Je ne changerais rien.
Lunettes de soleilIsolaOraoProtection 4 et prixUn modèle qui enveloppe bien les yeux et protège parfaitement.Je ne changerais rien.
Sac de rangementLightweight Dry SacSea to summitUn sac étanche, léger et compressible.Très solide et très efficace pour compresser le matériel de bivouac.Je ne changerais rien.
Balise de détresseInReach MiniGarmintrès léger et autonomeJe n'ai jamais eu à déclencher les secours avec. Par contre la météo fournie est généralement assez fiable. Il fonctionne mieux avec l'application erathmate pour envoyer des messages. Pour moi le meilleur appareil de communication car il permet de rédiger des messages facilement en plus des messages pré enregistrés. Bémol important: l'aquisition du signal satellite peut être très long et fastidieux.Je ne changerais rien.
Gant de toiletteSamosRuby tecUn gant léger à séchage rapide.Parfait: les petits trous passe pouce permettent de le clpier facilement au sac pour le sécher pendant la journée, pas de mauvaise odeur et très solide.Je ne changerais rien.
batterie externePowercore 10000 reduxAnkerUne batterie compacte, à charge rapide et assez légère.Très efficace pour recharger mon téléphone. Par contre il faut toute une nuit pour la recharger.Je ne changerais rien.
SacocheHigh Coast Hip PackFjall ravenJe l'ai choisie car compacte mais spacieuse, elle peut accueillir mon téléphone, mes papiers et des petits équipements (écouteurs, mouchoirs, argent). Son clip est sur le côté contrairement à beaucoup d'autres: avec un clip à l'arrière, au niveau de la colonne vertébrale, le sac à dos peut venir faire un point de compression.D'une solidité impressionnante et d'un confort absolu. Je ne la quitte plus!Je ne changerais rien.

Laisser un commentaire