Escalade à Annot, avec des sessions de trad et de bloc: un lieu inédit de grimpe

par Expérience Outdoor

Pierre FOURGEAUD nous partage son expérience escalade à Annot dans les alpes de Haute Provence.

Information pour préparer une sortie bloc et escalade artif à Annot

  • Date

Du 8 au 12 mai 2013

  • Lieu

France, PACA, Alpes de Haute Provence, Annot (04240)
320 km depuis Montpellier (4h00, 17€ de péage)

  • Participants au trip escalade à Annot

Pierre, Hugo, Gaétan

  • Où dormir à Annot

1ère option (celle retenue)
le bivouac : il y a plein d’endroits pour bivouaquer aux alentours d’Annot, (PAS de bivouac dans les blocs ou le long de la piste). Il y a des points d’eau à Annot
2ème option
le camping : 2 campings à Annot
La ribière pas testé.
Camping à la ferme à la Rouie sur la piste d’Argenton au cœur des blocs (04 92 83 25 90). On y a passé une nuit (3€/personne) : prix très raisonnable, ambiance « escalade »
3ème option : hôtel et gite : annot.com

  • Où se restaurer/où se réapprovisionner

Tout se trouve à Annot : station service, magasin de grimpe (location de crash pad possible), supermarché

  • Office du tourisme

Office de tourisme Annot

  • Caractéristiques de la falaise d’Annot

Les grès d’Annot sont mondialement connus (au moins par les géologues !) et offre donc la possibilité de grimper sur une autre roche que le calcaire des alentours de Montpellier. On y trouve un chaos de blocs le long de la piste qui monte à Argenton et plusieurs barres rocheuses qui offrent jusqu’à 4 longueurs de grimpe. En lisant le topo Escalade à Annot la géologie des grès d’Annot n’aura plus de secret pour vous

On va donc trouver 3 types d’escalade à Annot :

  • Du bloc avec un système de cotation propre à Annot (de B1 à B15),
  • des voies d’une longueur équipées (mais malheureusement pour la plupart taillées du 4 au 8c+)
  • et des voies non équipées (1 à 4 longueurs : 5m à 120 m) où il y a juste le relais (du 4 au 8 ?).

La meilleure période est sans doute printemps/automne. L’hiver permettra de profiter de conditions de collantes idéales pour le bloc mais les jours courts et le froid pousseront à trouver un hébergement en dur. L’été il fait trop chaud et le grès n’adhère plus (ou le grimpeur transpire trop …). Il faut bien se renseigner aussi sur la période de la chasse qui interdit certains secteurs de blocs ainsi que sur les dates de la récolte des châtaignes et des champignons

  • Quoi d’autre dans les environs

On peut faire du VTT, de la randonnée, le Verdon n’est pas loin pour le canyoning et l’escalade et on peut prendre le train des Pignes qui rejoint Digne les Bains à Nice.

  • Bibliographie

Topo « Escalade Traditionnelle à Annot » (15€)
Topo ESCALADE TRADITIONNELLE À ANNOT
Topo collaboratif du site de bloc trouvable sur internet gratuitement (cf. lien internet)

  • Lien Internet

Tradannot : pour tout savoir sur les nouveautés ouverte depuis la parution du topo
ABloc.org : pour le topo de bloc téléchargeable gratuitement

  • Secteurs visités Escalade traditionnelle à Annot

Vire intermédiaire :

  • Dedicata alla val di mello (6a) : Incroyable dièdre,
  • Lake Placid (6b) : très varié.

Paolo Felici :

  • Jo part à Cétamol (6a) : très esthétique mais pas si facile

Chambre du roi :

  • Hand training (6a) : prévoir le strapp !
  • Fastoche gauche et droite (4+ et 6a) Idéale pour débuter

Le point de vue :

  • Jeune et Vrillé (6a) petite fissure puis toit
  • Le deep aussi (6a+) : fissure physique

La cave :

  • La voie du sage (6a+) : fissure assez large
  • Adam : (5c) Idéal pour débuter
  • Eve : (5b) : idem
  • L’illumination : (5b) : peut devenir physique si on s’y prend mal
  • L’arche de Noé : (5b) : superbe fissure en arc de cercle

Pour info, je donne les voies de la vire intermédiaire faites lors du précédent séjour  (et qui valent vraiment le coup):

  • Les Gapençais (5c/6a) : Petite sœur de Dedicata,
  • Mettez ça sur m’Annot (6b) : Superbe voie variée
  • Fanny (6b) : Très belle fissure où il faut commencer à maîtriser le coincement de pointe de pied
  • Spitalgie (6c) : Superbe mur à trous. Un must)
  • Secteurs visités des blocs d’Annot

Secteurs Madness, Baleine, Scary Movie : aux alentours de la 12ème épingle : assez fréquentés et concentrant pas mal de bloc de tous les niveaux. Marche d’approche réduite
Secteur la Crête et Ruine : Au niveau de la 24ème épingle : superbe point de vue et blocs de tous niveaux. 10 minutes de marche et moins fréquenté que les autres secteurs

Session bloc et escalade à Annot: Trip trad et bloc à Annot

Ca fait bien longtemps que je ne me pose plus la question de ce que je vais faire le prochain WE mais la question récurrente est plutôt où est ce qu’on va grimper ce WE. Cette question est d’autant plus importante quand se profilent les « viaducs » du mois de Mai. Cette année, c’est 5 jours pour le prix d’un ! Une offre somme toute valable et qui mérite qu’on y porte attention. Les idées fusent pour remplir ce WE : Espagne au sens large : des Riglos à Margalef en passant par Rodellar, Tarn, Cote d’Azur.
On établit alors un plan A et un plan B, en général bien opposé géographiquement pour minimiser les risques de « loose » météorologique. Le plan B est vague : l’Espagne. Le plan A un peu plus précis : pour changer un peu des voies sportives, on s’oriente sur un mélange Bloc + Escalade en trad à Annot. Avec Gaétan on avait déjà goûté à ce cocktail détonnant l’année passée mais on avait du l’écourter pour cause de météo instable. Cet avant-gout de 3 jours d’escalade à Annot avait bien muri et l’envie de retourner se mettre au taquet dans des fissures et dans des blocs refaisait son apparition. Hugo se greffe sur notre projet, histoire pour lui de découvrir la grimpe en fissure.

Point Météo

Le lundi soir, tous les voyants météo sont au vert.

BANZAI !!!!

On partira le lendemain soir pour être frais et dispo le mercredi matin (enfin dispo plus que frais…). Le premier crux du séjour arrive dès le mardi soir : comment faire rentrer tout le matériel dans la voiture (qui pourtant n’est pas petite…) ? 2 Crash pads, le matériel de bivouac, les bières, 3 tonnes de quincaillerie, de la nourriture ; des cordes, 8 paires de chaussons. Avoir fait un champion de Tétris dans l’équipe aidera à surmonter le crux, mais la voiture reste bien chargée !!!
Direction Aix En Provence, Digne les Bains puis Annot. On s’arrête à une vingtaine de km de notre destination finale pour bivouaquer. Réveil tranquille le lendemain avec vue sur des sommets enneigés. Et nouvelle partie de Tétris : comment organiser le matériel pour qu’on n’ait pas à vider la voiture sur le parking ?

Annot la mecque du Trad en France

On décide de commencer par une journée de « trad. », on choisit alors le secteur Vire Intermédiaire pour commencer. L’année dernière, on l’avait un peu exploré avec Gaétan et on avait pris des beaux buts mais on s’était dit qu’il fallait revenir avec un peu plus de matériel !
En effet une des particularités des fissures d’Annot, c’est qu’elles réclament une quantité astronomique de coinceurs et dans toutes les tailles : de la rognure d’ongle au cric de camion… Il faut bien compter 3 jeux complets minimum pour passer un peu partout mais il y a possibilité de faire matériel commun avec les autres cordées.
Après une marche d’approche bucolique de 30 à 40 minutes par le sentier des Grès d’Annot qui nous fait passer par la chambre du Roi, formation géologique surprenante, nous arrivons à destination

escalade trad à Annot avec En entrant dans la Chambre du Roi

En entrant dans la Chambre du Roi

Dedicata alla Val di Mello

On commence par la voie qui tape dans l’œil : le dièdre parfait : Dedicata alla Val di Mello (6a). Le topo précise :

 Incontournable dièdre presque visible de Nice .

Certes l’ouvreur qui est aussi l’auteur du topo a beaucoup séjourné et ouvert dans les Calanques à Marseille mais il faut avouer qu’il n’a pas tort : impossible de le louper ! Par contre la voie est chère : il faut sortir l’artillerie lourde et en nombre : 1 numéro 6, 2 numéro 5, 3 à 4 n°4, des numéro 2 et 3 et des petits. On se sent tout de suite un peu plus lourd qu’avant de se lancer dans une couenne au Joncas dans l’Hérault… Mais quel plaisir de grimper ce dièdre en Dulfer ! Ce n’est pas encore « trop » dur mais d’une esthétique incroyable. Hugo suit en moulinette et découvre la joie de la Dulfer : les pieds à plat au niveau des mains et en avant. Un peu physique non ?

escalade à Annot avec L'incroyable dièdre de Dedicata alla Val di Mello

L’incroyable dièdre de Dedicata alla Val di Mello

Lake Placid

La deuxième voie de la journée est « Lake Placid » donné pour 6b. Une voie dans laquelle j’avais buté l’année précédente : pas assez de moral, pas assez de matériel, trop chaud… En trad., les excuses pour justifier un but ne manquent pas !
Cette fois il fait plus frais, on a plus de matos et c’est le début du séjour, donc plus d’excuses. La voie commence par un dièdre tout lisse parcouru par une fine fissure où les doigts rentrent tout juste. J’avais buté pile à cet endroit ne comprenant pas du tout la méthode. Ça ne coince pas et en dulfer, c’est beaucoup trop physique !!! Et un an plus tard je me retrouve dans le même dilemme : impossible de verrouiller quoi que ce soit dedans. J’empile trois à quatre coinceurs l’un au dessus de l’autre (l’avantage du trad. c’est que tant qu’on a du matériel on peut mettre autant de point que l’on veut…) et c’est parti pour 4 m de dulfer. Les pieds à plat au niveau des mains jusqu’à trouver un petit rebord pour le pied gauche pour permettre de respirer un coup et de ne pas s’asphyxier…

Rester humble

Logiquement vu la cotation annoncée, le reste devrait être une ballade. Et bien c’est loupé : la fissure s’élargit et donne lieu à un ou deux passages difficiles. Avant que le dièdre ne bute dans le toit sommital rayé par une fissure horizontale. Et la vient le dernier crux : réussir à coincer les mains dans la fissure pour pouvoir décaler les pieds et se rétablir au dessus du toit tant bien que mal sur des prises arrondies. Je me suis résolu à cette méthode après avoir fait un aller retour à droite et à gauche pour voir s’il n’y avait pas moyen de feinter. Mais non, l’itinéraire c’est tout droit ! C’est une escalade totalement déconcertante et qui remet les niveaux à 0. Nous sommes à nouveau tous débutant en forçant dans des niveaux qui d’habitude ne posent pas de problème.
Gaétan me suit et négocie un peu mieux les crux mais découvre un des inconvénients du TA. Quand on n’arrive pas à bien choisir la taille du coinceur il arrive qu’il reste coincé. Hugo se dévoue pour aller le décoincer mais c’est un échec et je n’y arrive pas mieux. Antoine, Un grimpeur du cru se propose d’aller nous le décoincer. Vu le temps passé dessus, je suis sceptique sur la possibilité de récupérer le coinceur.

Dulfer ou verrou?

Et là c’est carrément la leçon de grimpe en fissure : plutôt que de forcer en Dulfer, Antoine nous fait une démonstration de verrou. Il grimpe (enfin non, il court !) vraiment de face dans la fissure en verrouillant les mains et la pointe des chaussons. Donc oui ça peut verrouiller… Pareil pour la leçon de décrochage ! Antoine utilise un coinceur câblé comme petit marteau pour faire bouger petit à petit le coinceur récalcitrant et en moins de 10 minutes, l’affaire est pliée !
Un peu refroidi par la voie, on décide de redescendre vers la Gare et de s’arrêter sur les voies équipées. Les voies sont taillées et ressemblent à du pan. N’ayant pas le topo d’escalade, on se fit à notre intuition et on trouve le moyen d’essayer une voie de 6m avec autant de mouvements et 3 points !!! C’est court, ça demande de la force c’est parfait pour finir la journée et se préparer pour le lendemain !

Journée escalade sur bloc

Après une nuit réparatrice on remonte la piste d’Argenton en comptant les épingles à cheveux. Mais il y en a tellement qu’au final on oublie rapidement à laquelle on est… On se décide pour le secteur La Baleine situé vers le milieu de la piste. Les blocs à Annot sont éparpillés dans une forêt de châtaigner. Contrairement aux sites près de Montpellier, ils sont constitués majoritairement des boules voire des champignons de grès et ils mettent à rude épreuve notre technique du rétablissement. Car qui dit boules dit prises rondes voire plates ou pas de prise du tout ! En général le début du bloc constitue une marche d’approche plus ou moins fatigante et le passage en deçà de la verticale peut poser problème.

Les boules de grès caractéristiques de la Piste d'Argenton à Annot

Les boules de grès caractéristiques de la Piste d’Argenton

Plusieurs stratégies sont possibles : soit vous êtes une « Pure Lumière du Rocher » et vous plantez un crochet de talon au niveau des mains. Devant une foule de pareurs en délire et vous tirez dessus en vous rétablissant au sommet du bloc en contemplant le paysage. En annonçant aussi bien fort « C’est rando », ou bien vous décidez de mettre à profit vos séances de pompes quotidiennes en faisant forcer les triceps. Si chèrement gagnés pour faire un réta piscine à faire pâlir de jalousie un Florent Manaudou. Ou alors vous faites partie du commun des mortels comme moi et la gestuelle du rétablissement s’apparentera à la reptation de l’éléphant de mer sur une plage. Vous userez de subterfuges que le comité d’éthique réprouvera comme poser les genoux, ramper avec les avants bras…

Hugo testant les fameux plats des blocs d'Annot

Hugo testant les fameux plats d’Annot

Pour revenir au secteur de la Baleine

Celui-ci se situe à peu près au milieu de la piste d’Argenton. Il a l’avantage de présenter à peu près toutes les difficultés. Point spécifiques d’Annot, il y a un système de cotation propre. Le B6 s’apparente au 6B de Fontainebleau. On commence par vider la voiture pour sortir les crash-pads puis on s’échauffe tranquillement dans des blocs en B1. Je commence déjà à couiner dans les rétablissements. Et ça ne s’arrange pas dans les blocs suivants ou j’échoue à plusieurs reprises à rétablir : les mains dans les prises finales les pieds brassant de l’air.
Gaétan trouve son bonheur dans le bloc n°307 qui commence par une traversée sur des réglettes dans un dévers avant de finir par un gros jeté sur un plat. Je fais quelques essais dedans mais je manque d’abdominaux pour pouvoir faire quelque chose dedans ! Dans tout ce secteur, les blocs sont dans une pente plus ou moins prononcées ce qui transforme les chutes en séance de luge sur crash pads (discipline non reconnue par le comité olympique…). Donc il faut un pareur pour le grimpeur et un pareur pour les crashs !

Essai dans le bloc 307 à Annot

Essai dans le bloc 307 : Ca manque de gainage cette histoire… juste avant une séance de luge

On bouge ensuite au secteur Madness.

Il est situé juste au-dessus et qui a l’avantage d’avoir des réceptions un peu plus plates et des sorties moins rondes… C’est un secteur très fréquenté et il y règne une bonne ambiance : échange de crash pads, de méthode… On commence à avoir plus de sensations et on essaye le bloc bien nommé « La fissure » en se mettant comme challenge de n’utiliser que la fissure. Pas moyen de décoller du crash pad : la fissure est un off-width c’est-à-dire une fissure trop large pour y coincer les pieds et les mains. Mais pas assez pour utiliser des méthodes en opposition : on tente des méthodes pas très catholiques à base de double verrous de poings, verrou de coude , coincement de genoux mais la fissure dans sa version directe restera invaincue …
On met aussi des essais dans « Museau vinaigrette ». Une belle proue large de 1m posée à 2 m du sol et qui impose une progression en compressant les deux cotés de l’arête. Le bilan s’impose : pas assez de pectoraux pour tenir jusqu’en haut !

Escalade au secteur Scary Movie

En redescendant à la voiture, on passe par le secteur Scary Movie et il s’avère un excellent choix. Plus petit mais moins fréquenté que Madness mais les blocs sont tout aussi intéressants. A essayer pour travailler le rétablissement : Panzer Division.

Essai dans Panzer Division bloc d'Annot

Essai dans Panzer Division

Malheureusement, la peau des doigts commence à être broutée et quelques gouttes se mettent à tomber. Le bivouac est installé en bord de rivière sous la pluie et la nuit est ponctuée d’averses.

Journée escalade Trad

Mais miracle météo, on se réveille le lendemain sous un grand ciel bleu. On refait une partie de Tétris et on repart pour une journée de trad. en vadrouillant dans les différents secteurs :

On commence cette journée escalade à Annot par « Joe Part à Cétamol »

Annoncée pour 6a et 30m et comme une classique pour apprendre la pose de protection et les verrous. Effectivement, c’est une superbe fissure qui se protège bien mais plutôt que d’essayer de grimper à l’économie, je pars en Dulfer les pieds à plat. Et si ça passe bien dans le bas, ça ne passe plus dans le crux. Deux fissures parallèles à remonter sans pieds sur les cotés et passer les pieds à plats n’est pas une bonne idée, je me retrouve les avant-bras comme des bouteilles Perrier. Pire qu’à la sortie d’un 7c dans les toits de Claret, et impossible de monter ou desescalader…
L’acide lactique faisant doucement son office, je finis par tester mes placements de protection. En même temps je vérifie la théorie de la gravité de Newton : il avait raison mais le friend placé au taquet a tenu. Je pense qu’on m’a entendu hurler jusqu’à Nice mais bon, c’est habituel avec moi quand je grimpe. Je repars, et nouveau crux sous le relais dans une fissure large protégée uniquement par des camalots n°4. Mais là miracle, les pieds se coincent tout seul dans la fissure et permettent une progression aisée sans trop forcer. Gaétan, à la vue de ma prestation, va découvrir en moulinette et confirme : ce n’est pas évident ! C’est toujours bon de se rappeler que l’escalade est une très bonne école d’humilité !

La Fissure « Hand Training »

On va ensuite tester une voie originale : une fissure dans une fissure appelée « Hand Training ». Il faut rentrer dans une faille dont l’une des parois est rayée par une fissure adaptée à la taille du poing.

Hand Training : La fissure dans la fissure !lors de notre trip escalade à Annot

Hand Training : La fissure dans la fissure !

Malheureusement le moral n’y est pas, je ne trouve pas les verrous de mains et de pieds (et pas assez de camalots n°2 et 3). Et je resigne le but …Devant le fiasco de début de journée, on s’oriente vers des voies à notre niveau : « Fastoche Gauche et Droite ». Les voies aussi sont originales puisqu’elles sont situées dans une cavité qu’on atteint en se faufilant dans une anfractuosité du rocher. Elles ne sont pas beaucoup fréquentée mais idéales pour retrouver un peu de confiance…

Fin de journée d’escalade à annot avec « Jeune et Vrillé »

On va finir la journée au secteur Point de Vue dont l’accès est un peu vertigineux. Pour cela on se situe tout en haut de la barre de grès d’Annot et on progresse le long de main courantes. Ambiance garantie ! On fait « Jeune et Vrillé » qui remonte une fine fissure avant de déboucher sur un toit que l’on franchi en plaçant un talon au niveau des mains. Sensation forte garantie et souvenirs inoubliables ! Autant ce genre de mouvement au dessus d’un spit ne me pose pas de problème. Autant là au-dessus des protections, je serre un peu plus les prises. On termine la journée par « Le Deep Aussi » qui remonte une fissure bien raide en 6a+ et qui finit de m’achever les bras.

Gaétan arrive au relais de « Jeune et Vrillé » voie trad à Annot

Gaétan arrive au relais de « Jeune et Vrillé »

Comme le lendemain, il est prévu de faire du bloc, on décide de passer la nuit au camping situé sur la piste d’Argenton. Histoire aussi de profiter d’une douche chaude. Après le passage obligé au bar (le stock de bière étant épuisé) et au camion à pizzas, on remonte la piste jusqu’au camping qui s’avère petit mais fort sympa. De plus les douches sont chaudes, pour ne rien gâcher.
Par contre, on a été moins veinard sur le choix de l’emplacement. On est tombé à coté d’un groupe dont des membres ont visiblement fait partie d’une chorale scoute. Ils ont « agrémenté » la nuit jusqu’au petit matin de chansons qui faisaient regretter l’oubli du casque antibruit. La douche chaude c’est bien, le bivouac au calme c’est mieux !!!! La prochaine fois, il faudra prévoir un CD ou deux de Slayer pour rivaliser dans le domaine !

Retour sur les blocs d’Annot

Le secteur choisi pour la journée est le secteur de la Crête. Et comme son nom l’indique se situe sur un crête ! On y trouve des boules de grès posé à même le sol quasiment en équilibre au bord du vide ! On y trouve de tous les niveaux mais les blocs prennent le soleil assez rapidement : il faut être matinal en cette période pour pouvoir profiter de conditions optimales.

bloc Panoramix au secteur de la Crête à Annot

Hugo essaye Panoramix au secteur de la Crête

Des blocs de tout niveau y siègent mais il faut essayer absolument Panoramix qui remonte une arête sur un bloc posé au bord du vide. Cependant la peau des doigts commence à accuser les coups au bout de 4 jours de grimpe sur du grès. Et la journée se finit dans un bloc mal nommé : « Statique » qui n’a de statique que le nom. Un peu éclaté, je n’arriverai pas à toucher le bac final. Alors que Gaétan enchaînera le bloc au bout d’un bon paquet d’essais en s’éclatant au passage la pulpe des doigts et un chausson !

Dernier jour d’escalade à annot

Après une nuit au calme au bivouac sans chant scouts, on repart le dernier jour pour une journée en « trad. ». Au secteur « la Cave » plus précisément. C’est un petit secteur qui s’accède par des mains courantes mais il y a pas mal de voies d’escalade à Annot faciles qui permettent de se familiariser au coincement de mains et de pieds. On aurait peut être dû commencer par là ! Les voies dans le 5 parcourent des fissures qui rayent une dalle inclinée. Ce qui permet de prendre confiance dans les verrous de mains.
On finit par la voie du sage : une écaille légèrement décollée de la paroi mais dont la fissure ne présente aucune prise franche. Que des prises rondes. Après 3 jours de grimpe en fissure, je commence à avoir compris que la Dulfer ne servira à rien et bizarrement les poings et les pieds viennent se verrouiller tout seul dans la fissure. Je commence vraiment à piger les astuces.
Le secteur est situé à proximité du secteur Cascade et sous la vire du bas ce qui laisse un beau point de vue sur les voies plus dures : des dièdres très purs en 6c/7a qui démangent les doigts et les avant-bras mais il commence malheureusement à se faire tard et la route est longue jusqu’à Montpellier.

Une des nombreuses voies d'escalade Trad pour lesquelles il faudra revenir à Annot !

Une des nombreuses voies pour lesquelles il faudra revenir !

On range la quincaillerie et on rejoint la voiture sur le parking de la Gare pour une ultime partie de Tétris ! Sur le chemin du retour, on observe attentivement les parois qui entourent le lac de Castillon à la recherche d’une fissure en se disant : c’est sur ça passe !

Conclusion de cette session bloc et escalade à Annot

L’escalade à Annot est déroutante pour un habitué au calcaire. Mais ça vaut largement le déplacement. Que ce soit pour l’esthétisme des lignes, la gestuelle totalement nouvelle de la grimpe en fissure ou le grain particulier des blocs. Mon seul regret : mais pourquoi c’est aussi loin !!!!
Qu’est ce que sera la suite : une folle envie de revenir avec encore plus de coinceurs ! Pour explorer les secteurs vire du bas, et cascade. Ainsi que toutes les autres voies qu’on n’a pas pu faire, pour se mesurer aux Off Widths qui font peur rien qu’à les regarder : le plus petit coinceur à prendre est un numéro 5 ! Ça donne des envies d’aller tester d’autres sites de grimpe en fissure. Val D’Orco, les aiguilles de Chamonix et tant qu’on y est Indian Creek et le Yosemite !
Et pour le bloc, Annot n’usurpe pas sa réputation de petit Fontainebleau du sud. L’escalade y est déroutante pour un habitué au calcaire mais vaut largement le déplacement.

QUAND EST-CE QU’ON RETOURNE GRIMPER A ANNOT ????

Un bon résumé du séjour escalade à Annot : des coinceurs, des crash pads !

Un bon résumé du séjour : des coinceurs, des crash pads !

Matériel utilisé pour cette sortie bloc et escalade à Annot

Matériel escalade trad utilisé à Annot

CATÉGORIE  NOM DU MODÈLE  MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART  EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROAD BOOK   SI C’ÉTAIT À REFAIRE
 BAUDRIER  Aspect  BLACK DIAMOND  Polyvalence, Légèreté et confort et présence d’un anneau de hissage  Oui  Oui mais : Très léger et confortable, il s’avère en plus bien résistant (j’ai protégé les pontets d’encordement). Le seul bémol vient des portes matériel sur les quels les dégaines ont un peu tendance à glisser vers l’arrière et à s’enchevêtrer quand ça déverse un peu
 DÉGAINES  Spirit  PETZL  Polyvalence, sangle large et plusieurs tailles de sangle  Oui, les sangles longues permettent de bien réduire le tirage  RAS : je reprends les mêmes ! Agréable à clipper, le grimpeur en détresse peut se jeter dessus !
 MOUSQUETON  Ange L et S  PETZL  Légèreté  Oui  En taille L, ils sont bien agréable à clipper, en taille S, il ne faut pas être au taquet ! Par contre les sangles des dégaines ne sont pas assez larges.
COINCEURS  Wallnuts (1 à 11)  DMM  J’avais testé le modèle auparavant  Oui même si dans les fissures rencontrées, ils sont plus délicats à poser que les coinceurs mécaniques  Je reprends le même jeu sans hésiter : ils sont plus faciles à poser que ceux d’autres marques que j’ai testé et leur forme permet de les poser dans des fissures plus superficielles
COINCEURS MÉCANIQUES  C3 (taille 00 à 2)  BLACK DIAMOND  Pour s’équiper en très petite taille  Oui : parfait pour les petites fissures où les bicoins sont instables Oui : Bonne prise en main, se place assez facilement mais bizarrement sont peu stables dans certains trous. Il faudrait essayer les Totems Cams et les Aliens pour comparer. Le bémol est comme pour tous les bijoux : c’est très cher !
COINCEURS MÉCANIQUES  C4 (taille 0.3 à 6)  BLACK DIAMOND  La référence dans le domaine et la seule marque à proposer des grosses tailles facilement trouvable  Oui  Idéal pour ce trip escalade à Annot en Trad. Prise en main top, fluidité nickel par contre un peu lourd. A privilégier surtout sur les grosses tailles (5 et 6). En dessous du 2, le double axe n’apporte pas vraiment un plus en terme de largeur de fissure exploitable. Gros bémol ils coutent chers
COINCEURS MÉCANIQUES  Dragon (taille 5 et 6)  DMM  Alternative moins chère à Black Diamond pour des coinceurs à double axe  Oui  J’apprécie la longue sangle en dyneema, la fluidité du mécanisme mais l’absence de boucle sur le câble rend la prise en main un tout petit peu moins pratique que les camalots C4 et en escalade artificielle on ne peut pas se vacher aussi court dessus. On peut aussi regretter que DMM ne propose pas des équivalents aux Camalots tailles 5 et 6. En dehors de ceci, le rapport qualité/prix est excellent.
COINCEURS MÉCANIQUES  Technical friend  WILD COUNTRY  Alternative moins cher à Black Diamond pour des friends de taille petite à moyenne pour les quels le double axe est plus lourd sans forcément apporter une expansion plus large  Oui  Oui Maintenant ils sont introuvables car remplacés par les Friends Hélium qui reprennent le même système de câble que les C4 avec une boucle en gardant un système à simple axe pour les cames. Si c’était à refaire, je pense que je les reprendrais dans les tailles 0.3 à 1 (taille Camalot)
COINCEURS MÉCANIQUES  Spider  CAMP  Mon premier jeu de friends donc petit budget  Oui  Ils ne sont plus fabriqués mais ils conviennent bien pour un petit budget mais ils sont moins pratiques et moins fluides que les marques leaders dans le domaine, ils semblent s’user plus vite mais constituent un bon achat pour une utilisation occasionnelle
CORDE ESCALADE  Boa  EDELRID  Corde pas chère, en 10 mm et trouvable à la coupe  Oui  Sans hésiter : elle a des heures de vol et la gaine n’a quasiment pas bougé. Elle est encore souple mais devient un peu plus rigide avec le temps. Bémol : elle salit vite les mains et elle est lourde (on la sent lors des marches d’approche un peu longue)
CHAUSSON ESCLADE VELCRO  Miura Scratch  LA SPORTIVA  Cadeau d’un ami australien  Scratch fragiles  J’hésite à en racheter une paire car le ressemelage est délicat à faire et les scratchs sont beaucoup trop fragiles. A ce prix là, on peut s’attendre à une durée de vie supérieure à un ressemelage
CHAUSSONS ESCALADE  Anasazi velcro  5.10  Ma 6ème paire Five Ten  Oui  Mon chausson de référence : une pointe bien précise, un talon qui pousse bien, ultra polyvalent : des dalles du Verdon au dévers interminables de Tarn en passant par les murs techniques de Ceüse. Je serais bien embêté le jour où 5.10 ne les produira plus
 SYSTÈME D’ASSURAGE  Grigri 1  PETZL  Autobloquant de référence  Oui  Oui L’autobloquant de référence pour assurer (mais il faut toujours garder une main en dessous !) Le seul inconvénient du poids et des cordes fines a été gommé par son successeur
 CASQUE  Skywalker  MAMMUT  Envie de remplacer mon casque précédent par un plus léger  Oui  Léger, confortable, bien aéré. Je le reprends sans soucis
 PORTE MATÉRIEL RAPPORTÉ  Zodiac  BLACK DIAMOND  Pour trimballer tout le barda ; je n’ai pas assez de porte matériel sur le baudrier  Oui  Oui mais j’essayerai sans doute l’autre taille (disponible en 2 tailles) avant d’acheter

Matos grimpe bloc

CATÉGORIE  NOM DU MODÈLE  MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART  EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROAD BOOK   SI C’ÉTAIT À REFAIRE
CRASH PAD ESCALADE  Calzone SNAP  Parce que je vise très mal quand je tombe d’un bloc, je voulais un tapis très large  Oui Le top en matière de crash pad : je reprends sans hésiter et en plus ça fait un super matelas pour la nuit/la sieste. Le seul bémol vient d’une solidité relative de la housse : attention aux racines et cailloux qui dépassent
CHAUSSON ESCALADE POUR BLOC  Team  5.10  Besoin de chaussons qui griffent  Oui  Une arme en bloc- voie courte déversante. Un talon qui pousse fort, une pointe qui griffe encore plus fort. Par contre il faut éviter les voies en dalles. (Il faut oublier Mouries) Seuls bémols : difficile à trouver, encore plus difficile à enfiler et pas donné !
 CHAUSSONS     Python  LA SPORTIVA  Chausson pour la salle et le bloc  Oui : idéal pour le bloc  Une deuxième arme : facile à enfiler, précise et on peut tirer sur le talon. Un peu plus polyvalent que le Team mais la dalle n’est toujours pas son terrain de prédilection et il se détend énormément : 4,5 pointures…
BANDE ADHESIVE POUR LES MAINS  Strappal  STRAPPAL  Pour les bobos aux doigts et pouvoir verrouiller sans y laisser la main  Oui  Oui ! Mais attention à l’épilation quand on l’enlève

Equipement de camping utilisé durant notre séjour escalade à Annot

CATÉGORIE  NOM DU MODÈLE  MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART  EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROAD BOOK   SI C’ÉTAIT À REFAIRE
TENTE DE CAMPING  2s Air  QUECHUA  Tente 2s Air Quechua Pour le bivouac à coté de la voiture  Oui  Oui ! Je ne passe plus 15 minutes à monter la tente quand il pleut ! Déjà un certain nombre de nuits dont des pluvieuses. Aucun souci à signaler.
 SAC DE COUCHAGE  S0 ultralight  QUECHUA Duvet S0 ultralight Quechua Pour le prix et avoir un duvet « chaud »  Oui  Oui ! Un peu encombrant et lourd mais il est en synthétique et sèche vite après les nuits humides à la belle étoile.
RÉCHAUD GAZ  Bleuet  CAMPING GAZ  Indestructible  Oui  Oui Il doit avoir 40 ans minimum et il marche comme au premier jour

Laisser un commentaire