Mont Blanc par l’intégrale de l’innominata

par Expérience Outdoor

Guillaume DESVIGNES nous partage son expérience de l’ascension du Mont-Blanc par l’intégrale de l’innominata

Informations pour l’ascension du Mont Blanc par l’intégrale de l’innominata

Date :

Du vendredi 12 au dimanche 14 septembre

Comment s’y rendre :

Par Bus

Prendre le bus à la gare de Chamonix pour Courmayeur (Office de tourisme) (aller simple 14 euros)

Un second bus par de l’office du tourisme pour aller à Val Veny ou Purtud tant que les passerelles ne sont pas réparées (aller simple 2 euros)

Par avion

  • Chamonix est accessible facilement depuis l’aéroport de Genève. 

Par voiture :

Traverser le tunnel Mont Blanc pour 42 euros, mais il faudra prévoir une manip de voiture car l’on redescend du coté Francais

Lieu :

France, région Rhone Alpes, Haute Savoies, Chamonix

Participants à l’ascension du Mont-blanc par l’intégrale de l’innominata:

Pol

Phablo (le rédacteur)

Pol et moi avons pas mal fait d’alpinisme et de voie de TA ensemble au cours de l’été. Nous souhaitons tous les deux passer le probatoire d’aspirant guide en 2015

Ou dormir pour l’ascension du Mont-Blanc :

Refuge Monzino, le refuge était fermé car les passerelles d’accès ont été emporté au cours d’un orage. L’accès est cependant possible en partant de Purtud un peu plus bas dans la vallée. Le refuge situé à 2590m d’altitude. Le refuge d’hiver est vraiment sympa, il est tout vitré avec tout le confort nécessaire (couvertures, gazinière avec gaz…)

Le seul problème a été de trouver de l’eau. Il y a deux solutions, soit marcher jusqu’au glacier du Brouillard (environ 1h) soit prendre de l’eau dans une cuve 5 minutes au dessus du refuge. Nous avons choisi l’eau de la cuve sachant que le refuge s’en servait la semaine précédente avant de fermer. Attention si l’eau stagne depuis longtemps.
Bivouac Eccles, bivouac sommaire tout en tôle. Il y a en fait deux bivouac de 9 et 6 places séparées de 50 m de dénivelés. Les deux bivouacs ont des couverture et des casseroles à disposition. Confort très sommaire si les bivouacs sont pleins.

Où se restaurer/où se réapprovisionner vers le Mont-Blanc :

Divers restaurants et commerces disponibles à Courmayeur ou Chamonix (Epicerie, Sherpa, fromagerie…)

La plupart sont ouverts toute l’année mais les horaires varient en fonction des saisons.

Caractéristiques du Mont-Blanc :

Le mont blanc du coté Italien est beaucoup plus rocheux et austère que le coté Français.

– Il y a une multitude de course d’alpinisme allant du niveau D+ à ABO, la majorité des courses sont engagées car la retraite est très compliquée. Il faut donc sortir par le sommet du Mont Blanc
– Chamonix et Courmayeur sont deux stations très connus car elles donnent accès à de très belles courses d’alpinisme de randonnées mais aussi l’hiver a de grands domaines skiable.

Quoi faire d’autre :

De nombreuses courses d’alpinisme dans le Massif du Mont-Blanc comme:

Bibliographie :

Ascensions au pays du Mont-Blanc – Jean-Louis Laroche, Florence Lelong

Chemins du Ciel – Les plus belles courses d’arêtes des Alpes – Mario Colonel – 2003

Lien Internet :

https://www.camptocamp.org/routes/54513/fr/mont-blanc-arete-de-l-innominata

Mont Blanc par l’intégrale de l’innominata

Avec Pol nous avions parlé de faire l’intégrale de l’innominata depuis un bon bout de temps malheureusement avec l’été pluvieux que l’on a eu nous n’avions pas pu trouver de créneau. Quand en en début de semaine la météo annonce 4 jours de beau temps stable et pas de vent le dimanche, on s’est dit que c’était notre créneaux pour faire cette course.

Montée au Refuge Monzino :

Parti de Grenoble le vendredi matin nous arrivons à Chamonix vers 8h, pour prendre un bus direction Courmayeur à 8h30. Vers 10h nous prenons un second bus qui nous dépose à Purtud. De la commence la marche pour rejoindre Monzino. La monté est simple, elle se compose d’une partie de randonnée et d’une petites via ferrata pour passer une barre rocheuse.

Départ dans la foret de Purtud pros de Courmayeur en Suisse

Départ dans la foret de Purtud

Le départ se fait dans la foret d’où nous sortons pour ensuite remonter une moraine traversée par quelques torrents

Traversée de torrent en direction du Mont-Blanc

Traversée de torrent

Au bout d’environ 3h nous arrivons au refuge qui n’est pas gardé mais qui est entouré de chamois de tous ages. Accueil plutôt sympa.

Entrée du refuge Monzino partie hiver

Entrée du refuge d’hivers

Après s’être installé nous partons à la recherche d’eau que nous trouverons dans une cuve 5 minutes au dessus du refuge. La cuve étant trop profonde d’accès nous avons récupéré l’eau en bricolant sceau attaché au bout de notre corde. Méthode un peu fastidieuse mais moins fatigante que de marcher jusqu’au glacier (Environ une heure aller retour)

Nous rentrons ensuite au refuge afin de préparer notre repas qui se compose de fondue lyophilisée !!!

Que dire sur cette fondue, ce n’est pas mauvais mais pas comme une vraie fondue, la texture n’est pas ressemblante mais le gout est correct. Et nous n’étions pas malades le lendemain donc tout va bien.

Intérieur du refuge Monzino

Intérieur du refuge

Nous passerons finalement la nuit à deux dans le refuge. Quel confort !!

Montée au bivouac Eccles :

Nous partons du refuge vers 6h30, inutile de se lever plus tôt pour la journée relativement courte qui nous attend. Il y a deux possibilités pour monter au bivouac, par le glacier du Brouillard (Accès compliqué si pas en condition car très crevassé) ou par l’arête de la Punta Innominata. Puis, nous avons choisi de passer par l’arête car nous souhaitions faire l’intégrale. Quitte à faire cette course autant la faire bien et nous avions le créneaux météo pour.

Nous remontons donc la moraine qui est assez pénible jusqu’au pied du glacier du Chatelet. C’est à cet endroit que l’on a mis les crampons et que l’on s’est encordé. On restera encordé jusqu’à l’intérieur du bivouac Eccles.

Glacier du Chatelet

Glacier du Chatelet

Après avoir remonté le glacier sur une centaine de mètre nous attaquons les difficultés. Cela commence par un dièdre de 30m en 4 assez difficile pour l’échauffement. Nous continuons ensuite en remontant des rochers brisés et un couloir en très mauvais rocher qui nous amène sur l’arête. On est content d’être la seule cordée présente vu la qualité du rocher.

Vue sur Peuterey et le bivouac des anglaises dans le massif du Mont-Blanc

Vue sur Peuterey et le bivouac des anglaises

A l’assaut de l’arête

Après une petite pause nous attaquons l’arête elle aussi au rocher plus que douteux. Pendant ce temps là nous voyons une cordée qui progresse sur le glacier du Brouillard pour rejoindre le bivouac. Nous ne serons pas seul ce soir. Ensuite, nous rejoignons une arête de neige qui nous mène au sommet de la pointe innominata (3731m)

Arête en neige dans le massif du Mont-Blanc

Arête en neige

En direction du Col du Freney.

Nous faisons 3 rappels qui nous mène au col du Freney, d’ici on aperçoit le bivouac Eccles que nous rejoignons après 1h30 durant laquelle nous remontons des pentes de neige et du mixte facile. Nous optons pour le bivouac du bas, celui du haut étant occupé par la seconde cordée. Une fois arrivée nous faisons une corvée d’eau. Heureusement un fin filet d’eau coule devant le bivouac et cela nous permet de remplir nos bouteilles et les casseroles trouvées. Cette eau nous suffira, on aura donc pas à faire fondre de neige, tache longue et laborieuse.

Pilier rouge du Brouillard dans le massif du Mont-Blanc

Pilier rouge du Brouillard

On n’a donc plus qu’à se reposer et à observer les parcours mythiques qui nous entoure (Pilier du Freney, pilier rouge du brouillard, arêtes du brouillard, noire et blanche de Peuterey…) et à penser à tous les grands alpinistes qui sont passés par là (Berault, Bonatti, Bonington…) Après avoir reçu la mise à jour météo par texto envoyé par mon frère nous décidons de partir à 3h le lendemain. La journée sera ensoleillée et sans vent, il y aura seulement le développement de quelque nuage bas en vallée donc sans conséquences pour nous.

Sommet du Mont-Blanc par l’intégrale de l’innominata :

Départ à 3h du matin il fait nuit mais la lune est de notre coté et nous éclaire de manière conséquente. Le début déroule et nous rejoignons le sommet de la pointe Eccles 4041m, après deux rappel et une petite aretes nous rejoignons le col Eccles. Le dernier point ou nous pouvons faire facilement demi tour. Il est 5h30 du matin. Nous continuons et remontons une arete mixte jusqu’au pied du crux. Une fissure en bon rocher coté 5b. C’est à ce moment que la seconde cordée nous rejoint, ce sont un aspirant guide et un guide Slovène (Cette course est l’examen de validation du diplôme de guide de l’aspirant)

Fissure en 5b dans l’innominata au Mont-Blanc

Fissure en 5b

Nous les laissons passer devant nous, la fissure est athlétique, surtout à 4200m d’altitude avec un gros sac. Mieux vaut maitriser les techniques de blocage, on est content d’avoir pu pratiquer un peu cette technique sur le granit de Chamonix pendant les semaines précédentes. Après cela s’en suit un peu de grimpe mixte et des arêtes neigeuses effilés. La progression est régulière mais il est dur de se protéger

Arête de neige ou plutôt lame de neige dans l’innominata au Mont-Blanc

Arête de neige ou plutôt lame de neige

Nous arrivons ensuite au niveau du couloir nécessitant d’être traversé suffisamment tôt pour éviter les chutes de pierre. C’est à ce moment là que nous doublons la cordée Slovène ayant fait une erreur d’itinéraire. Ils ont manqué une rampe neigeuse à gauche permettant de rejoindre la pointe Louis Amédée. Après la pointe nous rejoignons un grand couloir de neige que l’on remonte jusqu’à l’arête du Brouillard. On est maintenant à 4450m d’altitude et le manque d’oxygène se fait vraiment ressentir.

La cordée Slovène après leur erreur d’itinéraire dans l’innominata au Mont-Blanc

La cordée Slovène après leur erreur d’itinéraire

  

Vue sur l’arête parcourue dans l’innominata au Mont-Blanc

Vue sur l’arête parcourue

 

Vue sur l’objectif, le sommet du Mont-Blanc

Vue sur l’objectif, le sommet

Nous continuons sur l’arête du Brouillard

de nouveau très effilé et difficile a protéger, cependant nous avons en ligne de mire le Mont Blanc de Courmayeur et le Mont Blanc. Et, nous mettrons environ 3h à rejoindre le sommet au lieu de 2h normalement à cause d’un gros coup de barre que j’ai subi à cause de l’altitude. Nous arriverons au sommet 5 minutes avant la cordée Slovène et savourerons ce moment ensemble. Il est 16h

La photo au sommet du Mont-Blanc après la réalisation de l'’intégrale de l’innominata

La photo du sommet

Il nous reste donc 3800m de dénivelé négatif à faire car évident nous n’aurons pas le denier train du Nid D’aigle qui est à 16h45. Nous attaquons la descente et croisons certaines cordées qui montent encore pas la voie normale. Certaine pour arriver au coucher du soleil alors que d’autre veulent redescendre en parapente.

Arête de Bionnasay faite l’année dernière dans le massif du Mont-Blanc

Arête de Bionnasay faite l’année dernière

Finalement nous atteindrons le refuge du gouter puis le refuge de tête rousse à 21h30 et enfin les Houches vers minuit. Nous irons dormir sur le quai de la gare des Houches pour rejoindre Chamonix et la voiture par le premier train du matin. Nous arriverons finalement à Grenoble vers 11h le Lundi ou Pol ira directement au travail pour une réunion importante.

Matériel utilisé pour l’ascension du Mont Blanc par l’intégrale de l’innominata

 Catégorie  Modèle  Marque  Pourquoi ce choix ?  Le produit a-t-il répondu
aux attentes de l’intégrale de l’innominata
Et si c’était à refaire ? 
 sac à dos  Guide 35+  Deuter Sac résistant et confortable  Sac un peu lourd mais confortable Ce sac est increvable donc je ne suis pas près de changer
 Piolets  Nomic  Petzl  Référence des piolet technique, parfait pour la glace raide  Oui, mais ces piolet sont trop technique pour ce type de course, peu confortable en piolet canne Pour cette course je choisirai plutôt des Quark
Chaussure  Nepal Top  La Sportiva  Chaussure chaude et confortable pour la haute montagne  Bon produit mais peu etre un peu lourd  Oui bonne résistance dans le temps
Crampons  Airtech  Grivel  Légèreté et efficacité antibotte  Idéale pour de l’alpinisme estivale, course de neige.  Oui cependant une des pointe latérale est plus courte ce qui donne une accroche en traversé moins efficace mais une plus grande légèreté
Réchaud Zip Jetboil Rapidité de chauffe et économie de gaz Trop petit pour le repas de deux personnes Oui petit mais léger
Frontale Storm  Black Diamond Autonomie, étanchéité, puissance et possibilité de la verrouiller Oui les deux modes d’éclairage sont très pratiques pour trouver son chemin dans la nuit Lourd à cause des 4 piles
 Veste Goretex phablo Alpine project  Thenorthface  Léger et très respirant (Active shell)  Utilisé en coupe vent donc efficace  Capuche très pratique
 Micropolaire  Eclipse  Mountain equipment  Coupe près du corps et tissu stretch idéal pour l’escalade  Oui, le produit est joli Longévité à confirmer ? Version avec capuche plus efficace pour l’hiver (cascade de glace)
 Doudoune Down sweater  Patagonia  Leger, très bon rapport poid/thermicité  Oui mais attention au accros, le tissu est très fin Je choisirais un produit avec un duvet plus hydrophobique
T-shirt  Merino wool Quechua  Economique et efficace  La coupe n’est pas parfaite notamment lorsque l’on leve les bras  Je choisirais le même car très économique
Gants Hot dry Camp Précis et étanche Bonne longévité et bien étanche Manque un peu de respirabilité
Pantalon  Apex mountain  Thenorthface  Robustesse et thermicité pour la haute altitude  Confortable et suffisamment étanche pour la neige  Il manque juste des guêtres intégrées digne de ce nom
 Appareil photo  DSC H10  Sony  Zoom et solidité  Photo correcte, je pense que se serais à l’utilisateur d’apprendre à mieux s’en servir  Juste un peu encombrant pour l’alpinisme.
 Guetres  Frontpoint Black Diamond  Très résistante et respirante  Pratique avec la fermeture par Velcro  Je prendrais des guetres plus légères et moins hautes
Coinceur  Wallnuts  DMM  Efficace et léger  Code couleur facilement reconnaissable, taille bien échelonné
Cam  Dragon  DMM Double axe et sangle extensible  Efficace car es sangle extensibles sont très pratiques et permettent de limiter le tirage  Très grande plage d’utilisation grâce au double axes, (comme les Black Diamond C4 mais moins cher)
Camelot  C3  Black Diamond Très léger et très petit  Le 0 et le 1 nous ont beaucoup servi dans cette ascension, cependant la rigidité des ressort les rend difficiles à placer  Efficace mais à comparer avec les Wild country Zero qui sont plus récents, mais que l’on a pas testé
Sangle  Dynema Fixe Anneau cousu simple et peu cher  Sangle de 60 et 120 très pratique et utilisable dans beaucoup de situation (Entourer un rocher, rallonger une dégaine…)  Bonne résistance à l’usure même si la sangle prend plus de volume avec l’usure
Corde double  Salsa 60m Petzl Corde double en 8.2mm, corde économique et légère  Traitement hydrophobe efficace pour cette course d’alpinisme l’intégrale de l’innominata  Corde à tester plus longuement
Batons Mont Blanc Gipron Léger et pliable en 4 brins Très pratique car se range facilement dans le sac Tester la résistance car bâtons léger

Laisser un commentaire