Ski de randonnée au Col d’Argentière – Couloir en Y aiguille d’Argentière

par Guillaume LEDOUX
Sommet aiguille d'argentiere

Guillaume Ledoux nous partage son expérience de ski de randonnée au Col d’argentière dans le couloir en Y situé dans le massif du Mont Blanc. En fin de récit, il nous donne ses avis sur le matériel utilisé pour cette sortie.

Le Dolent, toujours Classe, l
L’arête Gallet et son glacier suspendu dans le massif du Dolent

Informations pour préparer la sortie sur le col d’argentière

Date de la sortie au col d’Argentière

Ce séjour se passe le 11 et 12 mars 2016.

Lieu

Cette sortie se déroule dans le Massif du Mont Blanc, au col d’Argentière dans les Alpes (France). Une sortie au refuge d’Argentière.
Pour y aller en voiture :
Depuis la Franche-Comté : Besançon – Vallorbe (penser à la vignette d’autoroute suisse 40 €) – Martigny – col de la Forclaz – col des Montets – Argentière
Compter 3 heures
Téléphérique des Grands Montets : aller simple : 28 € 60

Carte du massif du Mont Blanc
Carte du massif du Mont Blanc

Participants à cette ascension au Col d’argentière

Alex : Passionné de montagne, Alex a a 22 ans un joli palmarès en montagne.
Nous nous sommes rencontrés pour réaliser ces courses !
Guillaume : Petit Alpiniste dans la course aux 82 4000.   Parcourt la montagne sous toutes ses formes : ski de randonnée, VTT, randonnée, trail…
Blogger montagnard invétéré
Mon objectif : Ça faisait longtemps que je souhaitais remonter sur l’Aiguille d’Argentière. Je souhaitais explorer la branche de gauche de ce fameux couloir en Y

Où dormir à l’argentière :

  • Gîte la Montagne :

A 1 km au Nord de Chamonix
Nuitée 18 €
Grande cuisine toute équipée
dortoirs couettes
accueil et ouverture des dortoirs à partir de 17 h
il y a toujours de la place !!!

  • Studio à Argentière vue Mont blanc :

avec Airbnb : 60 € la nuit

Refuge d’Argentière
CAF
04 50 53 16 92
2760 m
91 places – 16 dans le refuge d’hiver
Un poêle dans la salle hors sac !
Confort ***
Accueil ***
Nuitée CAF : 15 €40
Pour les moins fortunés, le truc
1°) éviter le téléphérique et partir d’Argentière ou de Lognan à ski
2°) Prendre la tente et bivouaquer sur la moraine droite du glacier d’Argentière

Où se restaurer/où se réapprovisionner au col d’argentière

A l’Argentière : tous commerces. Éventuellement matos, location  et réparation de ski de rando.
Office du Tourisme d’Argentière
04 50 54 02 50

 Caractéristiques de cette sortie au col d’Argentière

Une balade sur le glacier d’Argentière est toujours magnifique : face aux Faces Nord du bassin : Droites, Courtes, Verte !
La sortie est un peu technique , mais ça reste raisonnable
on en redemande !

Parking

Parking du télécabine des Grands Montet (Gratuit)

Quoi d’autre dans les environs:

Les possibilités de variante sont multiples

  • le Col du Tour Noir
  • passer le col du Chardonnet et la Fenêtre de Saleina avant de revenir sur le Tour par le col du Tour
  • le col du Passon

Plus technique :
Le couloir Couturier à l’Aiguille Verte
la Nord nord Est des Courtes

Bibliographie sur le Col d’argentière

Topo
Ski de randonnée Haute Savoie Mont Blanc – François Labande  – éditions Olizane
Les 100 plus belles Massif du Mont Blanc de Gaston Rebuffat
Fichier GPS du Col d’argentière

Fichier GPS  – couloir en Y Aiguille d’Argentière
Carte France IGN
Carte IGN Chamonix Massif du Mont-Blanc – IGN 3630OT
CNS Col de Balme (1344)  et Orsiere (1345)
Lien Internet :
Topo camp2camp couloir en Y

Météo :

Météo Suisse
Météo Chamonix

Caractéristique de cette sortie au col d’Argentière

Du téléphérique des grands Montets (3230 m)
descendre plein nord sur le glacier des Rognons (attention crevasses !)
Rejoindre le glacier d’Argentière vers 2550 m
Remonter le glacier d’Agentière tout en le traversant tranquillement pour gagner le pied du glacier du Tour Noir (2700m )
Remonter le glacier du Tour Noir d’abord rive droite puis en rive gauche pour gagner le col d’Argentière 3552 m
Descente : par le même itinéraire

Trajet Col d
Trajet Col d’Argentière

Voir le topo sur  Doarama
Du refuge d’Argentière, partir derrière le refuge et remonter la moraine du glacier des Améthystes. Rester en rive droite du glacier et rejoindre le pied du couloir. Passer la rimaye et basculer par un passage mixte : rocher + glace en ascendance à droite qui permet de se retrouver dans le couloir proprement dit (c’est le crux de la voie !)
Remonter le couloir au mieux (en son centre ça passe bien !)
50 – 55 °
Au 2/3 du couloir le dilemme : branche de gauche ou branche de droite. (la branche de droite ressemble au début du couloir)
La branche de gauche est moins marquée. La remonter et sortir sur l’arête de Flèche Rousse. A noter : la branche de gauche prend relativement tôt le soleil !
L’arête de Flèche Rousse est plus large après la jonction, 2 pas de mixte facile et on rejoint par l’arête le sommet 3901 m
ATTENTION aux CORNICHES.
Descendre sur l’arête Nord Ouest pour rejoindre le col entre la pointe ouest et le sommet principal (CORNICHE)
Descendre le glacier du milieu ( 45°) en haut, étroiture rimaye. Puis le glacier (crevassé l’été !) Rejoindre le glacier d’Argentière puis sa rive gauche et les pistes de Lognan !

Carte Couloir en Y
Carte Couloir en Y

Voir le topo vidéo sur Doarama

Récit de la sortie au col d’Argentière

Premier jour : Direction le Col d’argentière

Au puré la mauvaise nuit. A 2 h du mat, les yeux grands écarquillés, je suis encore en train de regarder « le petit journal » de la veille en replay…
5 h du mat le réveil sonne, Dur, moi qui suis un gros dormeur.
Je décolle vers 5 h 20 et zou dans la voiture, avec un ersatz de Redbull format XL pour me maintenir éveillé. C’est dégueulasse mais ça marche !
C’est le Grand beau, ma berline file sur les routes Franc Comtoises puis Suisse avant de rejoindre Argentière où je retrouve Alex.
Bon pour une obscure raison, je me tape de refaire deux fois mon sac, on se déleste de 28 € aux caisses avant de prendre le téléphérique, blindé de monde. Arrivés à Lognan, il y a encore plus de monde, bilan il faut patienter avant de pénétrer dans la cabine , où je pense que le cabiner a cherché à battre son record de personnes embarqués. Nous ne sommes plus des Sardines mais des Compressions de César ! Le piolet de mon sac à dos traverse le tibia d’une jolies Anglaise, tandis qu’une skieuse plutôt âgée se retrouve, sans touché terre, dans mes bras, le début de la lévitation. Enfin perso, j’eus préféré que ce fusse l’inverse…
Arrivé à 3200 m, le téléphérique vomi ses skieurs. Je suis estourbi par l’altitude. Je descends les escaliers et refait une fois de plus mon sac : j’ai eu la bonne idée de laissé la broche à glace d’Alex au fond !

Première descente du Col d’argentière

On débute par une descente, malheureusement toute traffolée. Et avec les sacs lourds, pas parfaite, mais on se fait tout de même plaisir !!!
Arrivés en bas, on repeaute, et c’est parti pour la longue traversée du glacier d’Argentière. Sous un soleil de plomb. Nous rattrapons quelques gros groupes. Puis trouvons un joli endroit au pied du glacier du Tour noir, sur l’enneigée moraine pour pique niquer et laisser du matos.
Nous repartons le bide rempli. Je sens qu’Alex a la caisse alors que je ressens la fatigue de la nuit, c’est la sacro sainte heure de la sieste … A mi montée je passe devant. Ne m’arrêtant que rarement pour de courts films et quelques photos. Je rattrape un Suisse, vraiment dans le dur. Il n’enchaîne pas 10 pas ! On discute et je décide d’attendre Alex. Il me rejoint, on repart. Je file devant . Je me décide d’essayer de rattraper qui sont une dizaine de minutes devant moi, et je viens mourir 10 mètres derrière leur spatule au col… Raté !
Bon, le paysage est magnifique, j’adore ce bassin d’Argentière, à la fois Grandiose et Austère ! Le Cervin et le Grand Combin coté Suisses, les faces Nord de l’autre cotée. Un guide nous fait un petit concert d’harmonica . génial, j’ai même vu des Choucas danser !!!

Ski de randonnée au Col d
Col d’argentière
Le Dolent, toujours Classe, l
L’arête Gallet et son glacier suspendu dans le massif du Dolent

C’est l’heure de la descente. Dans la poudreuse : MIAM. Vraiment agréable dans cette neige. Les virages s’enchaînent et ça n’est jamais dur ! Paysage de rêve, grande neige, que demandé de plus.
Rapidement on rejoint la moraine, on recharge les sacs avant de remonter au refuge 10 minutes.
Le soleil glisse derrière les Droites.

Couloir en Y, vu du Glacier au Col d
Couloir en Y, vu du Glacier

Béa, la gardienne du refuge vient nous accueillir. Superbe accueil bien que nous fûmes en hors sac !
Opération fonte de neige, on trouve une source bien compacte à proximité de la porte du refuge. On papote dans la salle hors sac avec une cordée catalo-italienne ainsi qu’avec des Roumains. Je fais une micro sieste avant le repas. Pattes au jambon, manquait juste le fromage resté dans la voiture d’Alex…
Un coup de nettoyage puis un peu de lecture (ah tiens faut que je vous dise, j’ai lu un bouquin rouge du refuge sur une fille qui fait l’Everest, et ben j’ai été choqué par sa micro liste de courses ! Aiguille de Toule, Tour Ronde, arête des Cosmique…, ok en Janvier , mais bon techniquement et « endurancement », ça m’a paru vraiment light, c’est vrai que j’ai lu le bouquin en diagonale mais bon, en gros, elle fait l’Aconcagua et puis elle se dit, ben pourquoi pas l’Everest,et zou en trois tentative c’est bouclé !… fermeture de la parenthèse )
Bon bref, au bout d’une demi heure j’éteins la lumière et m’endors directement, ben oui, j’suis crevé

Refuse d
Refuse d’Argentiere
Coucher de lune dans la montagne du Col d
Coucher de lune

Deuxième journée au Col d’argentière

Deuxième journée de montagne. Et vu la fatigue de la veille, j’ai dormi comme un bébé. A 5 h 10, la frontale d’Alex vient me sortir de ma torpeur. La nuit a été bonne. Je file en bas dans la salle hors sac pour déjeuner. Je me gave de biscuits accompagnés de Thé. On s’équipe et à 6 h 10 nous sommes dehors, le froid est vif, je dois dégager la glace de mes skis.
On est parti, J’ai mis les couteaux, Alex n’en a pas et se cale dans mes skis. Derrière la cordée de Jules (3 skieurs) , qui a le même objectif que nous nous talonne. Le départ est un peu verglacé puis ça s’améliore.  Nous, on trace dans un peu de poudreuse tassée.  Je fini assez rapidement par enlever les couteaux.

Faces nord du couloir en Y au col d
Faces nord du couloir en Y au col d’argentière

L’un de nos poursuivant a bien la caisse, il nous rattrape avant d’attendre ses deux compères. On remonte le glacier du Tour Noir tranquillement, essayant d’échanger, mais souvent, le vent emporte nos paroles …
Arrivés au pied du couloir, c’est le regroupement général. Les « Juliens » passent devant tandis que nous nous équipons complètement. Nous les repassons sous la rimaye. Alex grimpe le Crux de la voie. il grimpe comme un cabri. Vient mon tour. J’ancre le crampon gauche dans une fine couche de glace. Le droit vaguement poser sur une micro prise. Le piolet droit mord dans un chouilla de glace, le gauche est coincer dans une fine fissure. Je m’élève, pas envie de me retrouver dans la perfide rimaye, qui m’attend patiemment 20 mètres plus bas. Objectif principal : réancrer les piolets plus haut. Mais la neige est inconsistante. Les « Juliens » doivent bien rigoler de me voir en si fâcheuse posture.
Pourtant, calmement, je parviens à trouver une zone où l’accroche est meilleur, le piolet gauche fini par tenir, je laisse le piolet droit et me pousse sur une prise à hauteur de ma hanche. Je m’élève, certe pas beaucoup, mais je m’élève ! Je trouve deux précaires prises pour mes pieds, j’ancre mon pilet gauche, le droit, et me voilà au dessus des difficultés. Voilà l’axe du couloir, je rejoins Alex et on repart.

L
L’aiguille Verte
Le couloir en Y vu du pied
Le couloir en Y vu du pied

Au départ, tout va bien, la progression est rapide, la neige est dure, on ancre les pointes avant, ça tire un peu les mollets mais on avance bien. Puis la neige devient croûtée. Elle tient puis s’effondre sous nos pas. Nous faisons des relais. Quand on est devant, on galère, quand on est derrière on virevolte… mais les relais reviennent vite. Objectif de celui qui trace : trouver les veines de neige dure, pas évident à identifier. Au loin, les « Juliens » merdouillent, on les voit à peine en haut du Crux.
Je réalise quelques images. Les relais se succèdent. quand je suis devant, je me demande si je fais autant d’effort qu’Alex. Je lui passe le relais épuisé. Chacun notre tour nous faisons un bel effort.
Au loin les Juliens ont du rebrousser chemin, on ne les voit plus !
Voilà le centre du Y, nous décidons d’y faire une pause avant de nous engager pour la branche de gauche. Nous grignotons en regardant les « Juliens » monter. Ils sont quasiment sur nous, profitants de notre trace !!! Incroyable. On est montés comme des escargots !

Couloir en Y au cold
Couloir en Y au cold’argentière

On repart pour la Branche de Gauche, espérant qu’ils feront le même choix afin de partager la lourde tâche de tracer ! D’autant plus que les premiers mètres sont une vrai galère : neige hyper croûtée !
Nous les voyons arriver à la jonction… et repartir pour la branche de droite. Et flûte !
Je reprends le relais, c’est galère, je me fixe des objectifs simples et faciles à atteindre : être à hauteur du prochain rocher qui est 15 m devant moi. Le soleil est là il et cogne ! Je progresse, faisant des pauses tous les 15 – 20 pas. Gros effort dans cette neige. Alex repasse, mon tour revient bien assez vite d’autant plus qu’il décide de faire une nouvelle pause. Je décide de progresser vers le haut sans trop l’attendre, il prendra le relais quand il me rejoindra.
Je conserve ma technique du petit objectif : choisir un point de repère en bord de couloir pas trop éloigné, je rejoindre avant d’en choisir un autre. Avec une pause dès que je sens que je suis trop dans le dur ! La technique fonctionne, je me retrouve à une dizaine de mètres de l’arête, on tient le bon bout. Alex me rejoint à ce moment là, comme un bolide, je le laisse gravir les derniers mètres. Il se retrouve à califourchon sur l’arête, le passage du cheval blanc !

Branche de Gauche dans le couloir en Y Col d
Branche de Gauche dans le couloir en Y

On opère une courte pause sur l’arête de Flèche Rousse, avant de poursuivre vers le haut. Les « Juliens » sont au loin sur l’arête à la sortie du couloir de Droite : match nul pour le temps de montée ! On progresse rapidement vers le sommet. Superbe, à gauche , les faces Nord du bassin d’Argentière, à droite, le Valais Suisse, le dolent, les Jorasses, le Mont Blanc, j’ADORE !!!

Branche droite du couloir en y Col d
Branche droite du couloir en y
Somment aiguille d
Somment aiguille d’argentiere

Petite pause papotage. Une cordée de loco repart pour le couloir Barbey, à peine ont ils faient 10 m qu’une corniche s’effondre, le sol vibre, plus de peur que de mal.

Saut de joie au sommet d
Saut de joie au sommet
Sommet aiguille d
Sommet aiguille d’argentiere

J’entame la descente à pied, le haut du glacier du milieu est trop raide pour moi … Au début, je regrette un peu mon choix, c’est pas si raide, mais dans l’étroiture, je me dis que j’ai tout de même bien fait. Alex me rejoint à ski, lui !
Sous l’étroiture je remets les skis et j’ai droit à mon petit moment de gloire, un ascensionniste me lance : « C’est toi qui fait des vidéos ! » Et ben ouai !, ça en bouche un coin à Alex, et j’avoue que je ne suis pas peu fier…
Bon c’est pas le tout, il y a la descente, nous filons sur le glacier du milieu, J’ai un peu de mal à sortir le premier virage, mais une fois lancé, c’est parti. Le glacier est globalement bien bouché. La descente se fait bien.
On rejoint le glacier d’Argentière et sa longue traversée, avec un peu de pousse bâton en fin de plat On longe le glacier crevassé avant de rejoindre les pistes.
On hésite à couper Lognan par les hors piste. Les virages s’enchaînent bien, je finis par enfourner un ski, et c’est la chute, la tête en avant. J’ai pas aimé, ça n’a pas déchaussé… Bon, ça m’a aussi calmé un peu.
On rejoint une noir qui ne secoue un peu avec nos gros sacs ! puis la rouge où nous filons pour rejoindre Argentière
Magnifique sortie, j’adore les points de vue depuis le Y

Quelques vidéos du Col d’argentière

https://www.youtube.com/embed/XbCEaiclxzM
https://www.youtube.com/embed/jCad2SXCAhA
Roadbook présenté par Guillaume Ledoux

Matériels utilisés durant cette sortie au Col d’argentière

CATEGORIEMODELEMARQUEPOURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX AU DEPARTCE CHOIX A-T-IL REPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIESI C’ÉTAIT A REFAIRE
SKI DE RANDONNÉESeven summit lightDYNAFITLégèretéCe ski est assez adapté à ma pratique, je ne suis pas un grand skieur et le ski n’est pas trop lourd.
Son défaut : il vibre un peu à haute vitesse !
Un ski un peu plus léger mais stable à haute vitesse (est ce possible ?)
PEAUX DE PHOQUEGlideLite Mohair Mix Custom STS 125 mmBLACK DIAMONDColle efficacePas de colle en rouleau pour les réencoller. Malheureusement)
La colle est efficace.
Revenir au Coll Tex
PELLE À NEIGEEconomicORTOVOXPrix et légèretéJamais utilisée (en avalanche) Pelle en plastique. Quelle efficacité pour pelleter des blocs de neige dure/glace ?
Pour le reste, elle est impeccable : légère !
Tester l’efficacité de la pelle dans un bas de coulée d’avalanche pour voir si ça n’est pas trop galère.
SONDE À NEIGE200 Economic probeORTOVOXLégèreté – taille repliéeRien à redireBon choix
FIXATIONTLT Vertical STDYNAFITlégèretéLégère,Rien à redire
CHAUSSURESZZéro 4 UDYNAFITEfficace en descenteLéger manque de débattement
Poids : un peu trop lourdes
Prendre un modèle un peu plus léger en restant technique à la descente !
ARVAS1ORTOVOXTechnicité, recherche rapideARVA 3 antennes, très efficace en recherche multivictimesBon choix
CRAMPONSSarken Leverlock filPETZLTechnique s et polyvalents. L’objectif était de pouvoir utiliser sur des courses bien différentes : depuis le F (Facile ) au D (Difficile)Impeccable, première saison avec ces crampons, je ne suis pas déçu !Crampon idéal pour ce type de course
PIOLETSNajaSIMONDPiolets techniquesLe modèle est ancien (acheté en 2001) mais toujours efficace.
Un peu lourd, on doit pouvoir trouver plus léger aujourd’hui !
Problème des leash qui ne peuvent pas se fixer en bas du piolet quand il y a un ergot fixé!
Prendre des quarks (un poil plus légers)
BÂTONSDiamond trail trekking poleBLACK DIAMONDFiabilitéRien à redire, ils n’ont pas bougéJe reprendrais les mêmes
CASQUEEliosPETZLPoidsCe modèle me satisfait !Voir dans les nouveaux modèles « hyperlight » si il n’y a pas plus adapté (Petzl Sirocco)
CORDE60 dry – 8,5 mmMILLETTraitement dryCorde idéale, on n’a pas eu à tirer de longueur !Corde parfaite.
BAUDRIERAirCAMPPoidsLes lanières qui rejoignent le baudrier au tour de cuisse on tendance à lâcherJe prendrais un baudrier plus solide.
SAC À DOSGuide 35 lightDEUTERPoids + confortSuis super satisfait de cette acquisition. Suffisant pour deux jours de raidExcellent choix !
FRONTALEWizzardARMYTECPuissanceRien à redire pour la puissance, par contre le fait que la frontale soit transversale, fait que la corde peut se coincer derrière celle ci quand la pente est raideJe prendrais la même
LUNETTESBivouac J383 Spectron 4JULBOQualité des verresPas de problème pour les yeux, mais je les trouve un peu inconfortable ( pas assez derrière l’oreille)Choix d’un autre modèle avec la même qualité de verre !
BÂTONSDiamond trail trekking poleBLACK DIAMONDFiabilitéRien à redire, ils n’ont pas bougéJe reprendrais les mêmes
POLAIREM Vector Grid Pro ½ ZipMAMMUTChaleur
poche
Impeccable pas eu froid au piton des Neige
Poche tip top pour appareil photo ou GPS
Je prendrais la même !
DUVETDown fil powderMAMMUTChaleur Légèreté CompactPerd des plumes à chaque sortie. Finition à revoir !Adapté à ce type de course je le reprendrais, mais je regrette un peu les finitions
VESTEK jktMILLETPour être à l’abri des éléments (vent neige pluie)J’adore cette vesteExcellent choix !
GANTSPunischerBLACKThermicité TechnicitéLes coutures commencent à lécherPas eu froid aux mains et c’est là le principal !
MOUFLESBionnassayDÉCATHLONChaleurUtilisées comme moufles de rechange, en fond de sac, bon rapport qualité prixAvec un budget un peu plus élevé, des moufles plus techniques type BD. Je n’ai toujours pas trouvé de gants assez solides pour supporter longtemps le contact avec le piolet ! Malheureusement .
PANTALONSvalbardNORONATechnicité ChaleurBeaucoup de poches utiles pour y ranger carte, GPS …) Le pantalon est un chouilla lourd Les ceintures scratchs ne sont pas efficaceJe le trouve assez confortable, je lui ai ajouté des bretelles
BANDEAUNepalRAIDLIGHTChaleurRaidlight fait un don de 7 € au NEPAL pour chaque bandeau vendu.
Une bonne action et un chouette bandeau au couleurs des drapeaux de prière
Le même (je l’emmène partout)
APPAREIL PHOTOTZ 40PANASONICCompactBatterie un peu juste pour les longs séjoursConcernant la qualité de l’image, Je me demande si les anciennes versions n’avaient pas moins de grain…
MONTRESuunto Ambit 2SUUNTOtechnicitéLa montre parfaite (ou presque) GPS hyper précis
Je regrette : le site movescount pas très convivial
La perte des données d’altitude précise quand on est sur movescount (pas de problème sur la montre, l’altimètre barométrique est très précis)
Autonomie un peu juste, je me suis créé un mode « ski de rando éco » pour tenir une semaine (mode moins gourmant en énergie)
Une des meilleurs montre du marcher
ne pas la mettre en mode cardio, autonomie un peu jute pour un raid de deux jours !Passer à la Suunto ambit 3
Voir même à la Peak (qui a une autonomie plus longue)
GPSE Trek vista HCXGARMINGPS de randoAvec le fond de carte et la préparation de la rando (téléchargement des fichiers GPS sur internet)
Difficulté à lire l’écran avec un grand ensoleillement
Je suis assez satisfait du modèle. Si j’avais le budget, je prendrai un GPS plus moderne avec une meilleur réception satellite.

Laisser un commentaire