Pêche à la mouche au réservoir du lac de Malaguet en Auvergne

par Michaël ROUHAUD
Truite du réservoir de pêche à la mouche le lac de Malaguet

Le Lac de Malaguet est un réservoir pêche à la mouche et proposant des chambres et tables d’hôtes en Auvergne

La maison du Lac de Malaguet

CODE POSTAL : 43270   VILLE : MONLET  PAYS : FRANCE
TEL : 04.71.00.21.48
Plus d’infos sur la maison du Lac
HEBERGEMENT : Le réservoir de Malaguet propose 1 gite rural pour 6 personnes + 5 chambres d’hôtes avec table d’hôtes ( restaurant)

Départ le dimanche 18 octobre 2009 pour le réservoir du Lac de Malaguet:

Pour la deuxième année, je me retrouve embarqué avec le plus grand des plaisirs pour une session de pêche à la mouche en Haute-Loire sur le lac de Malaguet pour clôturer la saison. Le départ de Montpellier se fait dans la nuit, le covoiturage s’est organisé quelques jours avant.
Tout le staff de cette session ( Fred, Lio et Seb du magasin EUROPECHE 34 situé à proximité de Montpellier, Denis, Olivier et Julie, Bernard et sa femme Corinne, Philippe, Hubert et Stéphane) se retrouve sur l’air d’autoroute de la Lozère, rappelant le point de RDV du we de l’année dernière pour une pêche sur le lac de la Landie.
Cette pose café-thé et dégustation de quelques gourmandises est vite animée par un fort enthousiasme du groupe. De quoi oublier la fatigue de la semaine et le réveil à 3H du matin. Quelques minutes plus tard, le cortège de cette troupe de pêcheur reprend la route.
Deux heures de route après, une épaisse nappe de brume commence à laisser filtrer quelques rayons de lumière et s’offrent à nous enfin caché dans une forêt d’épineux le lac de Malaguet. L’émotion est aussi grande que l’année dernière lorsque j’ai découvert le lac de la Landie.

Embarcadère du réservoir de pêche à la mouche du lac du Malaguet

Embarcadère du réservoir du Malaguet – octobre 2009 – Crédit photo EUROPECHE 34

Ce réservoir ,d’une superficie de 22 Hectares d’une profondeur moyenne de 3m et un maximum de 6m, est situé à 1025m d’altitude entre Clermont-Ferrand et le Puy en Velay.
Un environnement idéal pour les salmonidés : truites arc-en-ciel, truites farios, et saumons ouananiches.
A notre arrivée, chacun guette le lac du moindre remoud tout en prenant ces repères, et imaginant sa stratégie de pêche pour la journée.
Nous sommes accueillis par Joëlle Le Jean et son ami, et découvrant le charme de cette bâtisse rénové de très bon gout sous un fond musical très reposant.
Après s’être installé dans nos chambres, déposés nos affaires, nous nous retrouvons tous vite au bord de l’eau en tenue de pêcheur cachant pour nous tous grosses polaires, doudounes, mitaine ou gant, et nos « chapeaux à plume » remplacer par bonnet chaud voir très chaud.
Pour nous pauvre sudiste que nous sommes, l’hiver semble être déjà arrivée.
Nous finissons le rituel des montages de nos cannes, tous équipés de 2 cannes, l’une pour le streamer et l’autre en sèche.
Puis rapidement les équipes se deux se forment prenant place dans des barques motorisés.
Denis, et moi-même prenons un dernier cours de casting orchestré par Lionel.
Pour ma part, cette deuxième expérience en réservoir de pêche à la mouche, nécessite quelques conseils et une mise à niveau éclaire en lancée, espérant que le corps retrouve la mémoire du geste.

Conseil de pêche pour bien lancer

Grand pêcheur de brochet aux leurres avec quelques prises dépassant le mètre sur le lac du Salagou et passionné de pêche à la mouche.
Son expérience de la pêche aux leurres lui permet de me transmettre quelques conseils sur l’art de ramener le streamer se devant imiter la nage d’un petit poisson.
Cette première matinée de pêche se terminant vite, nous nous retrouvâmes au chaud, autour d’une tablée nappé de charcuterie, fromage et pains de la région, le tout arrosé d’une boisson rougeâtre répondant parfaitement à notre gosier.
Chacun s’empressa entre 2 bouchés de narrer cette première rencontre avec ce réservoir de pêche.
Quelques truites furent prises, mais c’est surtout l’échange pour comprendre ce lac et ses « habitants » que chacun espéraient saisir dans les paroles.
La table encore remplit à nourrir quelques ventres se retrouvent vite déserte, tous ayant rejoins son embarcation, et se dirigeant vers de nouvelles zones à prospecter.

Après le repas du midi retour au Lac de Malaguet

L’après-midi se passe relativement vite. Le froid se fait vite oublier, et mon geste avec ma canne GATTI commence à prendre son rythme.
La répétition du lancé, puis quelques gestes variations de styles pour faire nager mon streamer avec le devoir d’imiter une délicieuse nage de petit poisson pour le repas d’une belle et grosse truite.
Mais il en est rien.
Mauvais lance, mauvaise récupération, mauvais choix de streamer, mauvaise zone, et météo et je n’en sais quel autre prétexte.
Surement un tout mélangé et accompagné par une expérience bien jeune.
Mais rien ne m’enlève le sourire aux lèvres de tanguer au rythme de l’eau, l’air frais et pure d’une région cachée, parfois oubliée, mais si belle quand on prend le temps de si poser.

Première truite Arc-en-ciel attrapée au streamer au réservoir Malaguet

Première truite Arc-en-ciel attrapée au streamer au réservoir Malaguet – octobre 2009 – Crédit photo EUROPECHE 34

Le soir arrivant, la barque prend la direction du gite, nos yeux fatigués cherchant malgré tout un dernier gobage dans cette lueur assombri .
Nous découvrons nos quartiers pour la nuit propres, calmes, et spacieux.
C’est avec Fred que je me retrouve à partager cette chambre avec tout le confort d’un gite et agréablement personnalisé avec salle de bain et WC comme l’année dernière.
Je trouve le gite plus confort, plus fonctionnel que l’hébergement proposé sur le lac de Landie.
Un standing au dessus.
Nos affaires posés, une douche pour ne pas s’endormir, et nous nous retrouvons tous au salon avec un verre dans les mains pour nous accueillir.
Un remède efficace pour redonner vie au groupe. Tous heureux, l’esprit vidé de nos quotidiens, nous nous régalons de ce premier diner.
Les discussions vont bon train sur les épisodes de chaque barque, parfois même certaines truites de 40-50 cm sont devenues après quelques verres et un peu de fatigue de beaux trophées.
Une dernière tisane, et je vais rejoindre mon lit, et pas besoin de compter les gobages pour m’endormir, le calme de ce petit coin de paradis se suffit.
Alors que d’autres ont rejoins leur chambres excités de réaliser quelques streamers manquants pour la pêche du lendemain.

Le lundi 19 octobre 2009 deuxieme journée de pêche à la mouche au Malaguet

Il est 8h, avec Fred, nous quittons notre chambre pour rejoindre ce petit monde autour d’un déjeuner copieux et nécessaire pour la journée qui nous attend.
Le corps chargé d’énergie, nous finissons tous de nous équiper dans le hangar ou waders, gilets de pêche et canne nous attendent au sec.
Puis sortons en direction des barques prêtent, moteur chargé, et nous nous installons toujours en équipe de deux. Aujourd’hui, je fais équipe avec Fred.
Nous prospectons le lac suivant un circuit très intuitif, selon l’humeur, la lueur ou selon les actions de pêches des autres équipages.

Hubert avec une belle truite Gold du Lac du Malaguet

Hubert avec une belle truite Gold du Lac du Malaguet

Les départs sont parfois tranquilles pensant déjà au prochain lancé, mais c’est vite oublier que les belles du lac sont chez elles.
Le moulinet siffle, la soie se déroule à vive allure jusqu’au backing.
Ces truites comptent bien nous surprendre avant de se laisser photographier à l’air libre.
Rapidement mis à l’eau, quelques brasses de ré-oxygenation, et les voila à repartir comme des torpilles vers leur territoire.

Pause à midi pour se restaurer

Le midi , nous nous retrouvons comme la veille autour d’un repas reprenant en partie le menue du midi précédent.
L’ambiance va bon train, et échangeons toujours sur notre activité du matin.
Les courageux qui ont veillés pour improviser le streamer magique, nous comptent leur résultats, finalement pas plus de réussites que la veille.
Il semblerait tout de même, qu’une zone au milieu du lac soit plus propice.
Il risque d’avoir une concentration der barque des l’après-midi sur ce spot pour vérifier la présence de ces belles.
C’est avec le ventre bien remplit que nous retrouvons l’ambiance et le climat rude de ce terroir.
Nous voila tous partit, la fleur à la canne, le cœur enthousiaste, rechargée d’une grande énergie pour le combat. Et il m’en fallait car je ne savais pas encore que l’après-midi serait longue, avec des grands moments de solitude.
La pêche fut dure, longue, le bras fatiguée par de longue répétition de lancée avec une canne si peut utiliser durant l’année. Et surtout, un apprentissage difficile pour imiter la nage d’une nourriture appétissante.

Belle truite Arc-en-ciel du réservoir Malaguet

 Heureusement que fred me remontait le moral, ou me pigmentait cette fin de journée avec quelques spécimens au bout de sa canne, et me rassurant, sur l’existence d’une population de poissons.

Heureusement Je garderais en mémoire, cette mouche que je retire à trois fois de la bouche d’une belle truite en strippant régulièrement au moment du gobage.
Même si la réussite n’était pas la cela nous permis un fou rire le soir en relatant cet épisode.
Le repas du soir prolongé par une tisane, nous nous dispersâmes pour rencontrer le sommeil après une journée vivifiante.

Le mardi 20 octobre 2009 dernière journée de pêche sur le Malaguet:

Le lendemain matin, les chambres rangées et libérées, avec trois autres compagnons, nous baladions une petite heure après le petit -déjeuner, à la recherche de quelques cèpes.
Les jambes dégourdis, nous reprîmes, nos places dans nos barques, l’équipement à nos pieds, prêt à dégainer au moindre remoud sur l’eau.
La journée fut plus éclairée, j’eu plus de chance aussi dans les récupérations de streamer, la répétition du geste guidé par mes nombreux professeurs commençaient à payer, et je commençais à comprendre ce que signifiaient une « tape ».
Même si je n’éprouve pas encore le plaisir si intense de voir un gobage, l’effet de surprise reste néanmoins un grand moment de bonheur surtout quand il s’ensuit d’un moulinet qui s’anime joyeusement.
Vers 16h, nous nous retrouvons tous au bord de l’embarcadère pour rendre nos barques, ranger nos cannes et autres équipements des 3 jours.
Changer dans une tenue plus civilisée, nos au revoir au gite, dont nous avons tous si bien mangé, dormis, et oublier dans ce lieux charmant un quotidien si occupant.
Chacun remonte dans les véhicules pour un retour sur Montpellier, moins gai que l’allée, mais avec des images pleins la tête, des émotions partagées, des récits qui occupent finalement une grande partie du retour faisant oublier les longues heures de route.

Remise à l'eau d'une belle truite du réservoir Malaguet

Remise à l’eau d’une belle truite du réservoir Malaguet – octobre 2009 – Crédit photo EUROPECHE 34

C’est promis l’année prochaine, se sera un autre réservoir, peut être le réservoir des Veirières , pour clôturer la saison de pêche à la mouche.
Même si c’est promis, je retenterais ma chance sur ce réservoir du Malaguet, avec encore plus d’expérience pour aller à la rencontre de ces truites.

Liste du matériel pêche à la mouche pour le réservoir du Lac de Malaguet:

LISTE
 MODEL MARQUE  ETAT POURQUOI CE CHOIX
 COMMENTAIRE
 WADERS  WATERMASTER WADERS  PATAGONIA  2008  PROTECTION A L’EAU  TRES BIEN POUR LA SITUATION. COUPE VENT ET IMPERMEABLE.
 CHAUSSURE DE WADING  RIVERWALKER  PATAGONIA  2008  PROTECTION A L’EAU  MEME EN BARQUE L’EAU S’INVITE TOUJOURS ET JE N’AIME PAS AVOIR LES PIEDS MOUILLE QUAND IL FAIT FROID
 VESTE DE WADING  DEEP WADING JACKET  PATAGONIA  2009  VESTE LEGERE TOUJOURS DANS MON GILET DE PECHE  RAREMENT MIS LORS DE MES SORTIES DE PECHE DANS LE SUD, MAIS DURANT LES 3 JOURS PORTEES TOUS LES JOURS. COUPE VENT SUPER ET BONNE COUPE POUR LES MOUVEMENTS DE LA PECHE.
 COLLANT  POWER STRECH  LOWE ALPINE  1996  COLLANT CHAUD  COLLANT CHAUD, STRETCH,TRES CONFORT, UNE BASE POUR LES ACTIVITEES OUTDOOR PAR TEMPS FROID
 SOUS-VETEMENT  LAINE MERINOS EN 260GR  ICEBREAKER  2007  LEGER, PROCHE DU CORPS, REGULATION THERMIQUE  MA PEAU ADORE LA LAINE MERINOS. POUR CET OCCASION, UNE GRAMMAGE DE PLUS AURAIT ÉTÉ APPRECIE.
 SWEAT POLAIRE  MONKEY ZIP  MOUNTAIN HARDWEAR  2007  GROSSE POLAIRE  PAS TOUJOURS SUPPORTABLE A MONTPELLIER. MAIS POUR LE COUP SA CHALEUR ÉTAIT INDISPENSABLE
 POLAIRE GILET SANS MANCHE  R2 VEST  PATAGONIA  2004  TOUJOURS DANS MON SAC ETANCHE.  COMPAGNON DE MONTAGNE DEPUIS DE LONGUES DATES. UN COMPLEMENT DE CHALEUR IDEAL SUR LE CORPS TOUT EN CONSERVANT UNE LIBERTE DE MOUVEMENT
 DOUDOUNE SYNTHETIQUE  MICRO PUFF PULLOVER  PATAGONIA  1993  MA PREMIERE DOUDOUNE RECYCLE POUR LA PECHE CAR PAS SENSIBLE AUX ACCROS DES HAMECONS  DOUDOUNE SYNTHETIQUE LEGERE. SUPER POUR CE WE MAIS PAS SUFFISEMENT CHAUD POUR DES SITUATIONS STATIQUES PAR GRAND FROID. GROS AVANTAGE PAS FRAGILE.
 BONNET EN LAINE MERINOS  SMARTWOOL  UTILISE LORS D’UN VOYAGE EN ISLANDE, IL DEVRAIT CONVENIR  EN ACTION DE PECHE EN ETANT DAVANTAGE STATIQUE JE LE TROUVE UN PEU COURT. NE DESCEND PAS ASSEZ SUR LES OREILLES ET A TENDANCE A REMONTER.
 MITAINE EN POLAIRE  PATAGONIA  1993  DEPUIS QUE JE ME SUIS A LA PECHE TOUJOURS PRESENT DANS MON SAC EN CAS OU  IDEAL POUR LES 3 JOURS. DOMMAGE QUE PATAGONIA EST ARRETE LE PRODUIT
 CHAUSSETTE  EXPEDITION TREKKING  SMARTWOOL  2006  GROSSE CHAUSSETTE EN BOUCLETTE POUR GROSSE CHALEUR  IDEAL POUR LES 3 JOURS. PAS EU FROID AU PIED
 CACHE COU  RHO LTW NECK GAITER  ARC’TERYX  2008  POUR PROTEGER MON COU ET MA NUQUE  INDISPENSABLE. TOUJOURS DANS MON SAC DE PECHE QUAND IL N’EST PAS DANS UN AUTRE SAC. AVEC LE BONNET QUI REMONTE J’AI PU ME PROTEGER UNE PARTIE DE LA TETE. RIDICUL, MAIS EFFICACE.
 LUNETTE  OAKLEY  2008  VERRE POLARISANTE ADAPTEE A MA VUE SUR UNE MONTURE QUI PROTEGE MON VISAGE  GROSSE SENSIBILITE A LA LUMIERE. SEUL MONTURE TROUVE QUI PROTEGE MES YEUX SUR LES COTES.
 GILET  RIVER MASTER VEST  PATAGONIA  2008
 CANNE  FRX 907-3 BRINS 9 LINE 7  GATTI
 MOULINET  VARKA 79  JMC
 SOIE PLONGEANTE  AIRFLO
 SOIE FLOTTANTE  AIRFLO
 FILS  KAMOUFIL  JMC  PLUSIEURS DIAMETRES DE 40 A 18  INDISPENSABLE POUR MES BAS DE LIGNE. RIEN A DIRE MAIS AUCUN ELEMENT DE COMPARAISON
 BAS DE LIGNE  SIGHTFREE G3  AIRFLO  PLUSIEURS DIAMETRES DE 0,18 A 0,13  PEU DE REFERENCE DU A MA JEUNE EXPERIENCE, J’AI DAVANTAGE L’IMPRESSION QUE MES BAS DE LIGNES RESTENT DE PLUS EN PLUS PROPRE AVEC UN MEILLEUR LANCE QU’UNE DIFFERENCE DE PRODUIT
 BOITE A MOUCHE  MANITOBA  POUR STREAMER  BOITE A STREAMER FLOTTANTE, PETITE SUREMENT LIMITE DANS PEU DE TEMPS, MAIS QUI PERMET AUSSI D’AVOIR LES STREAMERS ESSENTIELS
 BOITE A MOUCHE  DEVAUX  POUR SECHE  PETITE, SE RANGE FACILEMENT DANS MON GILET
 BOITE A MOUCHE  THO-TO  JMC  POUR SECHE ET UN PEU NYMPHE  ETANCHE, PLUS GRANDE CAPACITEE; jE PREFERE MAIS JE NE TROUVE PAS LE VOLET DU MILIEU FONCTIONNELLE LIMITE ENVIE DE L’ENLEVER AVANT DE LE PERDRE ENSITUATION DE PECHE
 COUPE FIL  ECO  JMC  IL EN FALLAIT UN, J’AI PRIS SANS VRAIMENT REFLECHIR DE SON UTILISATION REGULIRE  INDISPENSABLE MAIS DEJA PEU COUPANT AVEC UNE UTILISATION PAS SI INTENSE
 FORCEP  POUR ENLEVER LES MOUCHES SANS TROP BLESSER LE POISSON  RECUPERER DANS UNE BOITE A SOUTURE ET QUI FAIT VRAIMENT L’AFFAIRE
 SPRAY  REPEL FLY  AIRFLO  FONCTIONNE TRES BIEN POUR FAIRE FLOTTER LES MOUCHES
 FRONTALE  E-LITE +  PETZL  DE PETITE TAILLE, IDEAL POUR SE RANGER DANS MON GILET DE PECHE. SE FAISANT OUBLIER ET TOUJOURS LA QUAND CELA EST NECESSAIRE. ECLAIRAGE RAISONNABLE POUR RETROUVER SON CHEMIN
 SAC ETANCHE  GREAT DIVIDER  PATAGONIA  2009  SAC ETANCHE DE TAILLE MOYENNE POUR PROTEGER VETEMENT ET EQUIPEMENT SENSIBLE COMME APPAREIL PHOTO  IDEAL POUR CE TYPE D’UTILISATION, LA FERMETURE ECLAIRE EST PARFOIS DIFFICIL A UTILISEE (GAGE D’UNE BONNE PROTECTION), ET PARFOIS J’AIMERAIS UN LITRAGE SUPERIEUR AU 20 LITRES PROPOSE TANT JE LE REMPLI. VIVEMENT LE PETIT FRERE LE SUB DIVIDER EN 13L QUI ME PERMETTRA DE SEPARER VETEMENT ET MATOS.

Laisser un commentaire