Ski de randonnée au 5 cols du massif du Mont Blanc

par Guillaume LEDOUX
Guillaume LEDOUX nous partage son expérience  de ski de randonnée au Massif du Mont-Blanc

Le Mont-Blanc en ski de randonnée

Informations pour préparer un séjour ski de randonnée au Massif du Mont-Blanc

Magnifique itinéraire dans le versant Suisse du Massif du Mont Blanc? Près de 30 km au total et 2600 m de dénivelé environ.
La Fouly
Cabane de l’A Neuve
Col des Essettes
Col de Crête Sèche
Col des Planereuses
Fenêtre de Saleina
Col des Ecandies
Champex

Date :
18 – 19 Avril 2015

Lieu :
Suisse
Région du Valais
Massif du Mont Blanc
Depuis la Franche-Comté : Besançon – Vallorbe (penser à la vignette d’autoroute suisse) – Martigny – Champex lac (navette à faire) – La Fouly

Participants :

Sophie : passionnée de montagne, et grande skieuse devant l’éternelle
Elle dévale les pentes plus vite que nous !!! Nommée à l’unanimité responsable descente !
Sa hantise : les courses d’arête
Stéphane : Alpiniste et skieur de randonnée hors pair. C’est un spécialiste du matériel toujours au courant des dernières évolutions !
Guillaume : Petit Alpiniste dans la course aux 82 4000. N’en reste à ce our à gravir qu’environ 25 !  Parcourt la montagne sous toutes ses formes : ski de randonnée, VTT, randonnée, trail…
Blogger montagnard invétéré : http://alpinisme.over-blog.net/

Mon objectif : ça faisait longtemps que j’avais repéré cette rando à ski dans un coin du massif du Mont blanc que je ne connaissais pas. Dès que je l’ai proposé à Steph et Sophie  ils se sont montrés enthousiastes.

Où dormir :
Auberge des glaciers à la Fouly
Dortoirs (32 CHF la nuitée)
Restaurant
Accueil d’alpinistes et de skieurs

cabane de l’A Neuve
CAS
2735 m
Bois et couverts dans la cabane
couvertures
confort ***
Site internet
Nuitée CAF/CAS 23 CHF

Où se restaurer/où se réapprovisionner :
à la Fouly, tous commerces. Éventuellement matos, location  et réparation de ski de rando.

Office du tourisme :
Office du Tourisme de la Fouly

Caractéristiques :
On se promène dans l’envers du massif du Mont Blanc (pour les français). Des glaciers escarpés, sans échappatoires. Isolement garanti jusqu’à la fenêtre de Saleina où l’on retrouve les cohortes de randonneurs sur « Chamonix Zermatt » ! )

Carte du Raid :

2
Parking

A la Fouly, parking au bout de la route
A Champex, au pied des remontées mécaniques grand parking (boulangerie un peu en deçà!)

Quoi d’autre dans les environs:
Les possibilités de variante sont multiples

  • Gravir la grande Lui
  • L’aiguille de l’A Neuve pour les plus téméraires
  • Basculer sur le glacier d’Argentière par le col du Chardonnet
  • Gravir la face Nord de l’Aiguille d’Argentière

Ski de piste ou de fond à la Fouly ou à Champex

Bibliographie :
Topo
Ski de randonnée Haute Savoie Mont Blanc – François Labande  – éditions Olizane

Fichier GPS
Fichier GPS – les 5 cols
QR code fichier GPS
3

Carte Suisse CNS
Carte SWISSTOPO ORSIERES – SWISSTOPO 1345

Carte France IGN
Carte IGN Chamonix Massif du Mont-Blanc – IGN 3630OT

Lien Internet :
Topo camp2camp les 5 cols

Météo :
Météo Suisse
Météo Chamonix

Topo
Cabane de l’A Neuve
Penser à faire une navette entre Champex et La Fouly (ou car postal ou stop !)
De la Fouly, remonter le vallon de l’A Neuve plutôt en rive droite
rejoindre la Reuse de l’A Neuve
Remonter alors les Essettes puis rejoindre le refuge par une traversée à flanc peu agréable…
Traversée des 5 Cols
Quitter le refuge par une traversée
Remonter la combe jusque 2960 m et virer vers le col des Essettes que l’on gagne par une pente à 40° environ 3108 m
Courte descente puis traversée qui gagne le col de Crête Sèche par 20 m d’ascension facile !!! (ne pas remettre les peaux)
(en réalité le point 3024 m sur la CNS)
Descente par un couloir à 45° (rochers au départ). pour rejoindre le glacier des Planereuses. Remettre les peaux et remonter en direction du col. La fin est en crampons dans un couloir (40-45° – qq rochers – mixte) col des Planereuses 3030 m
Du col descendre sur la bosse en face et virer dans le vallon à droite
Rejoindre le glacier de Saleina que l’on traverse en diagonale pour rejoindre la rive droite et remonter vers la fenêtre de Saleina (3,5 km depuis le repeautage)
80 derniers mètres à pied (40-45°)
Fenêtre de Saleina 3261 m
Virer sous les Aiguilles Dorées puis direction le refuge du Trient en traversant le plateau du même nom. Rester en rive droite du glacier du Trient (crevasses) pour atteindre le pied du col des Ecandies. 20 m en rochers pourris (corde fixe) ou neige puis un névé un peu raide ramène au col. Col des Ecandies 2793 m
Descente du col des Ecandies plutôt en rive droite puis Val d’Arpette jusqu’aux chalets d’Arpette route puis petite piste de ski pour rejoindre le parking de Champex.

Ski de randonnée : Massif du Mont Blanc : les 5 cols
La Fouly – Champex

10 h 30 , ce Samedi, je suis au parking à Champex, grignotant mon chausson aux myrtilles (made in Champex) La NEMO de la DDE arrive à toute blinde, un dérapage et elle se retrouve garée à coté de moi. Steph et Sophie sont là ! Je transvase mes affaires dans  leur voiture et zou, direction la Fouly. 9 km de descente pied au planché puis 9 autres pour remonter au fond du Val Ferret. J’ai la gerbe. Je titube en quittant l’habitacle, la bave aux lèves, l’estomac juste derrière…

On s’équipe, c’est pas le grand beau, Nuageux humide, voir très nuageux, très humide. 200 – 300 m de marche et on chausse. C’est parti, direction l’A Neuve. On trouve rapidement une rassurante trace. Que l’on suit tant elle est bien faite. la neige, ou plutôt la soupe, est, comment dirais je , très humide !  Il pleuvine ce qui fait un effet brumisateur pas désagréable: rafraîchissant ! On se retrouve à la Pierre Javel pour un pique nique, j’ai faim et je me baffre de 2 sandwich et demi sur les 3 prévus pour le week end… morfale !
Grave erreur, d’autant plus que je suis un peu juste, niveau quantité de bouffe…

En montant à la cabane

En montant à la cabane

6

 
On repart vers le haut, dans le brouillard, visibilité réduite, parfois juste 30 m. Il pleuviote voir neigeote. Le traceur n’a aucun repère et 2 GPS ne sont pas de trop pour trouver les bons passages ! Je me retrouve devant, dans la ouate pour tracer la fin. Trouver le bon passage pour rejoindre le refuge. Une pente assez raide à traverser, assez désagréable, Je fais une trace un peu raide pour déboucher au bon endroit. 20 m de descente et voilà le refuge. Oublié l’idée d’aller jusqu’à la Grande Lui le premier jour, vu la météo pourrie, on est très bien ici.
Chouette soirée à 32°C dans ce refuge confortable, les 2 poêles fonctionnant à fond.
Et le soir, tout se dégage ! Le Dolent et son arête Gallet, magnifique, l’A Neuve et sa face nord tout de biais.

le Dolent au coucher du soleil

le Dolent au coucher du soleil

Réveil 5 h 22, départ 6 h 30. -8°C, malheureusement, ça n’est pas vraiment le beau temps annoncé (j’avais vu une fenêtre météo dans le bulletin météo) Une couche de nuage au dessus de nous, une autre en dessous. On part ski sur le sac crampons aux pieds dans la neige ultradure pour faire la traversée. hésitation quant au premier col à gravir. Mais nous finissons par trouver. Sophie le trace de bas en haut, un joli couloir à 40° voir un peu plus. Le dolent se découvre un instant, mais je suis un peu déçu, nous n’avons pas eu droit au lever de soleil sur la face…
Premier col, col des Essettes. Tout va bien !

Col des Essettes

Col des Essettes

Courte descente et courte remontée pour rejoindre le col de Crête Sèche 3024 m !
Truc amusant, le col de crête Sèche de la carte IGN n’est pas le même que celui de la carte suisse CNS (qui se situe plus à l’Est) (trouvaille de Sophie la veille au refuge), bref nous passons par le col de Crête Sèche « Français ». Descente un peu technique, un peu de mixte au départ. Je chausse 10 m en dessous. Un peu de dérapage puis je lance les virages dans ce couloir qui pour moi est assez raide (un des plus raide que j’ai skié, je sais, j’suis nul) ! Je profite tout de même de la de la descente, courte mais bonne ! quelques virages plus loin, on repeaute. Et zou ça remonte tranquillement sur le glacier des Planereuses. On rejoint la base du couloir du col. Je file à pied devant pour gagner le col des Planereuses. Sophie et Steph me rejoignent quelques instants plus tard.

Glacier des Planereuses

Glacier des Planereuses

Les derniers mètres sous le col des Planereuses

Les derniers mètres sous le col des Planereuses

Une belle descente s’annonce, mais la neige n’est pas top, bien dure. On hésite quant au choix de l’endroit idéal pour passer. Les skis vibrent sur la neige béton, c’est pas le meilleur moment de la journée. tout en dérapage sous la cassure d’une ancienne plaque d’avalanche. On fini par enchaîner les virages, pour rejoindre le glacier de Saleina. Ambiance triste dans ce jour gris.

Glacier de Saleina

Glacier de Saleina

On repeaute, et là Steph a une idée de génie : On va s’encorder pour plus de sécurité. Le fourbe propose à Sophie de se mettre au milieu. J’avertis la Donzelle des inconvénients de cette position qu’elle semble ignorer. Je râle légèrement, rappelant que je n’avais pas mémoire de grosses zones de crevasses sur ce glacier (j’y suis passé il y a seulement 13 ans !) et la neige étant bétons les hypothétiques pont de neige devrait tenir malgré mon excédent de poids. Bref, désireux d’éviter la diabolique dilution de responsabilité, je m’incline devant le chef, le patron. Mais c’est quand même bibi qui passe devant afin de jouer les sonars à crevasse !
Et zou en route pour le méga long glacier de Saleina. d’abord c’est plat pendant 2 kilomètres, on passe sous le bivouac des Plines (ou bivouac de l’envers des Aiguilles Dorées) puis ça s’incline un peu.
Et là, c’est le drame. Tel la Pythie de Delphe j’avais annoncé des difficultés liées à l’encordement. Les voici. A chaque conversion Sophie doit gérer le tiraillement entre ma pomme qui avance , la corde qui file, Steph qui lambine derrière. Au bout de 6 conversions, on a déjà pas mal joué. On se rebelle et on négocie un décordement général (Steph nous a tout de même imposé de signer une décharge avant d’accepter notre proposition).
Pour la suite, on respire, on virevolte, voilà la liberté.
Je file devant pour profiter du paysage et réalisé quelques jolies photos
On rejoint l’autoroute de Chamonix Zermatt et le monde. Déjà du monde dans le couloir sous la fenêtre de Saleina. Je remonte au col. courte pause.
12
Le brouillard est là , nous filons sur le glacier du Trient. Puis ça se lève, magnifique. La neige est juste transfo. Un régal. Nous basculons dans la pente, le long des Séracs. Quelques crevasses apparaissent sous les skis. Méfiance. Le ski est excellent dans cette jolie pente. quant tout à coup, le col des Ecandies se dresse devant nous. Blafard. Il y a de la neige en haut. Mais entre le glacier et la neige, une sombre paroi en rocher et gravillon délité qui de loin semble infranchissable…
Les traces y mènent. Peu être y ont ils fait demi tour, il y avait des traces de montée. On s’approche et on voit une corde fixe dans un couloir en gravillon pourri.
Bizuth suicide est candidat au test. Je grimpe, une main sur la corde, la droite sur le rocher, les pieds en équilibre instable sur une neige noircie et du gravillon pourri. Ça passe. Sophie me rejoint et nous partons vers le col des Ecandies. 5ème et dernier col de la journée.
Pique nique léger, je vous rappelle qu’il ne me reste qu’un demi sandwich et 2 barres ! Heureusement Steph et Sophie son partageur. J’engloutis tout ce qu’ils me proposent !

Glacier du Trient et col des Ecandies

Glacier du Trient et col des Ecandies

Dernière descente, dans une excellente neige de printemps. Steph nous indique qu’il faut prendre à droite. J’avoue que je n’ai pas bien compris pourquoi d’autant plus qu’il file skier à gauche !!! Je le suis, faisant mine d’avoir compris la judicieuse manœuvre.
On finira bien par skier à un moment à droite, puis dans de la super soupe. Puis sur un parcours de « Whoups » puis sur une piste de ski de fond où mon dernier fartage fait des merveilles ! Un peu de portage, un peu de bas de piste de ski et nous voici à la voiture
Et là, c’est le drame, j’ai judicieusement emmené mon sac d’affaire dans la voiture de la DDE donc pas de change et pas de chaussures pour conduite et faire la navette.

Col des Ecandies depuis le versant Champex

Col des Ecandies depuis le versant Champex

 Nous repartons donc tous en chaussettes. J’enlève le ventilo qui ventilait nos nauséabonds arpions et nous prenons la route de la Fouly, heureux de cette belle traversée dans ma voiture toute embaumée…

Conclusion :
Une jolie sortie dans l’un des coins sauvages du massif du Mont Blanc. A découvrir ou à redécouvrir. Course un peu engagée mais pas ça reste raisonnable. Plaisir de faire des courbes sur de superbes glaciers !

3ème partie : matériel

Catégorie Nom du modèle Marque  Pourquoi avoir fait le choix de ce modèle au départ  Est ce que ce choix a répondu à cette expérience raconté dans ce roadbook Si c’était à refaire ?
Ski de randonnée Seven summit light Dynafit Légèreté Ce ski est assez adapté à ma pratique, je ne suis pas un grand skieur et le ski n’est pas trop lourd. Un ski un peu plus léger mais stable à haute vitesse (est ce possible ?)
Son défaut : il vibre un peu à haute vitesse !
Peaux de phoque GlideLite Mohair Mix Custom STS 125 mm BD Colle efficace Pas de colle en rouleau pour les réencoller. Malheureusement) Revenir au Coll Tex
La colle est efficace.
Pelle à neige Economic Ortovox Prix et légèreté Jamais utilisée (en avalanche) Pelle en plastique. Quelle efficacité pour pelleter des blocs de neige dure/glace ? Tester l’efficacité de la pelle dans un bas de coulée d’avalanche pour voir si ça n’est pas trop galère.
Pour le reste, elle est impeccable : légère !
Sonde à neige 200 Economic probe Ortovox Légèreté – taille repliée Rien à redire Bon choix
Fixation TLT Vertical ST Dynafit légèreté Légère, Rien à redire
Chaussures ZZéro 4 U Dynafit Efficace en descente Léger manque de débattement Prendre un modèle un peu plus léger en restant technique à la descente !
Poids : un peu trop lourdes
ARVA S1 Ortovox Technicité, recherche rapide ARVA 3 antennes, très efficace en recherche multivictimes Bon choix
Crampons Corsa Nanotech Camp légereté Le crampon parfait pour ce type de course Juste l’espoir que ces crampons trouvent un jour,  des antibottes en plastique dur
SAUF : l’absence d’antibotte ! Je ne comprends pas pourquoi le fabricant n’en fabrique pas !
J’en ai fait un avec du scotch américain
 Piolet  Fox carving Simond  Simond  Légèreté  J’ai pris le plus petit modèle, un peu court à mon goût pour être à l’aise  Peut être un corsa nanotech 70 cm
 Casque  Elios  Petzl  Poids  Ce modèle me satisfait !  Voir dans les nouveaux modèles « hyperlight » si il n’y a pas plus adapté (Petzl Sirocco)
 Corde  Rando 8mm  Beal  Poids  Théoriquement pas adaptée à l’alpinisme, on l’a utilisée en 25 m  Prendre une corde avec certificat de conformité alpinisme
 Baudrier  Air  Camp  Poids  Les lanières qui rejoignent le baudrier au tour de cuisse on tendance à lâcher  Je prendrais un baudrier plus solide.
 Sac à dos Guide 35 light Deuter Poids + confort Suis super satisfait de cette acquisition. Suffisant pour deux jours de raid Excellent choix !
 Guêtres  Alpine gaiters Dryedge  Millet  Etanchéité  RAS elles ont bien protégé de la neige e du froid !  Rien à redire : pas de neige dans les chaussures, c’es ce qu’on leur demandait !
 Frontale  Myo XP  Petzl  Puissance  Rien à redire pour la puissance, par contre les boutons sont un peu petits et parfois difficiles d’accès  Je prendrais la même
 Lunettes  Bivouac J383 Spectron 4  Julbo  Qualité des verres  Pas de problème pour les yeux, mais je les trouve un peu inconfortable ( pas assez derrière l’oreille)  Choix d’un autre modèle avec la même qualité de verre !
 Bâtons  Diamond trail trekking pole  Black Diamond  Fiabilité  Rien à redire, ils n’ont pas bougé  Je reprendrais les mêmes
 Polaire  Aconcagua jkt  Mammut  Chaleur  Impeccable pas eu froid au piton des Neige  Je reprendrais les mêmes !
Poche Poche tip top pour appareil photo ou GPS
 Duvet  Down fil powder  Mammut  Chaleur Perd des plumes à chaque sortie. Finition à revoir !  Adapté à ce type de course je le reprendrais, mais je regrette un peu les finitions
Légèreté
Compact
 Veste  K jkt  Millet  Pour être à l’abri des éléments (vent neige pluie)  J’adore cette veste Excellent choix !
 Gants  Punischer  Black Diamond  Thermicité  Les coutures commencent à lécher  Pas eu froid aux mains et c’est là le principal !
Technicité
 Moufles  Bionnassay  Décathlon  Chaleur  Utilisées comme moufles de rechange, en fond de sac, bon rapport qualité prix  Avec un budget un peu plus élevé, des moufles plus techniques type BD
 Pantalon  Svalbard  Norona  Technicité  Beaucoup de poches utiles pour y ranger carte, GPS …)  Je le trouve assez confortable, je lui ai ajouté des bretelles
Chaleur Le pantalon est un chouilla lourd
Les ceintures scratchs ne sont pas efficace
Appareil photo TZ 40 Panasonic Compact Batterie un peu juste pour les longs séjours Je me demande si les anciennes versions n’avaient pas moins de grain…
Montre Suunto Ambit 2 Suunto technicité La montre parfaite (ou presque) GPS hyper précis Une des meilleurs montre du marcher
Je regrette : le site movescount pas très convivial ne pas la mettre en mode cardio, autonomie un peu jute pour un raid de deux jours !
La perte des données d’altitude précise quand on est sur movescount (pas de problème sur la montre, l’altimètre barométrique est très précis)
Autonomie un peu juste, je me suis créé un mode « ski de rando éco » pour tenir une semaine (mode moins gourmant en énergie) Passer à la Suunto ambit 3
 GPS  E Trek vista HCX  Garmin  GPS de rando  Avec le fond de carte et la préparation de la rando (téléchargement des fichiers GPS sur internet)  Je suis assez satisfait du modèle
Difficulté à lire l’écran avec un grand ensoleillement

Laisser un commentaire