Trekking : Le W du Parque Nacional Torres Del Paine au Chili, une aventure en Patagonie

par Expérience Outdoor

Aurélien NIVELLE et Ondine LEFEBVRE nous partage leur expérience du W du Torres Del Paine au Chili.

Informations et caractéristiques du trek du W du Torres Del Paine au Chili

  • Dates du trek W du Torres Del Paine au Chili

Du 26 au 29 avril 2014

  • Lieu

Chili, Région XII (Patagonie chilienne), province de Ultima Esperanza, Parque National Torres Del Paine
Depuis Montpellier : train ou avion jusqu’à Paris, Avion jusqu’à Buenos Aires, bus ou avions jusqu’à Puerto Natales, bus jusqu’au Parque National Torres Del Paine.

  • Participants au trek W du Torres Del Paine au Chili

Ondine (Bikette) et Aurélien (Biket), un couple de jeunes trentenaires vivant en région parisienne. En couple depuis 10 ans nous nous sommes rencontrés à la fac. Nous exerçons des métiers similaires mais pas trop liés au voyage : Bikette est ingénieur patrimonial (conseil juridique et fiscal) dans une compagnie d’assurance et Biket est fiscaliste dans un cabinet d’avocats. Autant lui que moi adorons les voyages et profitons de chaque occasion pour nous évader. En dehors des voyages, nous aimons le cinéma, le sport…
En Septembre 2013 nous sommes partis pour un an de voyage autour du monde. Au cours de ce voyage, nous avons visité :

  • Asie : Indonésie, Népal, Thaïlande, Birmanie, Laos, Cambodge
  • Océanie : Nouvelle Calédonie, Vanuatu, Polynésie Française, Iles de Pâques
  • Amérique du Sud : Chili, Argentine, Bolivie, Pérou, Equateur, Iles Galápagos
  • Où dormir lors de ce trek W du Torres Del Paine au Chili

Cela faisait un road trip de 45 jours au Chili et en Argentine avec un Campervan. Nous avons donc dormi avant et après le trek dans le van. Il était garé sur le parking de l’Administration Centrale des rangers. Toilettes à disposition et surveillance du van pendant le trek W du Torres Del Paine au Chili.
Dans la région, nous avions également dormi à Morro Chicone et sur les bords de la Carretera Australe.

  • Où se restaurer/se réapprovisionner

Le parc étant assez éloigné de toute ville, mieux vaux faire des courses à Puerto Natales. La ville dispose de plusieurs supermarchés de grande taille. Notre préférence : Unimarc, en plein centre ville. Egalement de nombreuses boutiques proposant de vendre ou louer toute sorte de matériel (tente, matelas, sacs de couchages, réchaud…).

  • Office du tourisme

Site web
Rangers gérant le parc 

  • Caractéristiques de ce trek W du Torres Del Paine au Chili

Sentier de randonnée très bien balisé aux abords de grandes falaises. Pas de difficulté particulière liée au terrain. Attention, hors saison (Avril à Octobre) une partie du sentier est fermé et certains campings également (on ne peut camper que dans les endroits autorisés). Certaines parois peuvent se prêter à l’escalade, se renseigner auprès des rangers.

  • Quoi d’autre dans les environs

A quelques heures de route (les distances sont longues en Patagonie), on peut aller voir le fameux glacier Perito Moreno, dans la partie sud du Parque Nacional Los Glaciares , en Argentine, à la ville d’El Calafate.
Pour d’autres randonnées ou escalade, la partie nord du Parque Nacional Los Glaciares, en Argentine, est très intéressante, en particulier pour le Mont Fitz Roy. Pour y aller, il faut se rendre à El Chalten.
Ceux qui disposent d’un véhicule pourront remonter la Carretera Austral, fameuse route du Sud Chili serpentant dans des paysages montagneux somptueux.

  • Bibliographie

Guide Lonely Planet Argentine
Trek en Argentine Guide de voyage Lonely Planet ArgentineGuide Lonely Planet Chili

  • Trek au Chili Guide de voyage Lonely Planet ChiliLien internet

Nous avons fait un blog pour notre tour du monde où vous pourrez trouver certaines informations.

Notre Trek W du Torres Del Paine au Chili

Deuxième étape du road trip, et non des moindres, nous retournons au Chili, et plus précisément au parc national de Torres Del Paine, pour y effectuer une randonnée de plusieurs jours en autonomie complète, le fameux W.
Pour bien préparer ce trek W du Torres Del Paine au Chili nous avons fait une petite halte à Puerto Natales, la grande ville la plus proche du parc, pour y faire quelques courses et s’équiper d’un réchaud à gaz. La ville est sympa avec un lac et les montagnes au loin.

W du Torres Del Paine au Chili

Vue depuis Puerto Natales

W du Torres Del Paine au Chili

Route pour rejoindre le parc Torres del Paine depuis Puerto Natales par le sud

Comme nous devons tout porter sur le dos, y compris la nourriture pour plusieurs jours, nous optons pour des aliments légers… en gros de la soupe en sachet, des barres de céréales et des petits gâteaux secs. Une fois nos petites courses effectuées nous prenons la route pour le parc ; non pas la route principale, mais une piste qui nous emmène directement à l’entrée Sud du parc, là où nous avons choisi de débuter le trek W du Torres Del Paine au Chili, la vue est déjà époustouflante.
Route pour rejoindre le parc Torres del Paine depuis Puerto Natales par le sudLe problème est que cette route est en travaux et fermée la journée, de 10h à 18h. Nous arrivons à l’endroit où la route est fermée vers 17h et devons patienter une bonne heure et demi avant de pouvoir passer ; bon ça va il faisait beau et ça nous a permis de commencer à préparer nos sacs en plein jour. Arrivés à l’administration centrale du parc, nous posons le van sur le parking et y passons la nuit.

Jour 1 du trek W du Torres Del Paine au Chili

Le lendemain matin de bonne heure nous enfilons nos chaussures et nos sacs à dos, et nous voilà partis pour plusieurs jours de marche. On avait vu que ce trek était assez soutenu et qu’il fallait faire de grandes étapes de marche quotidienne, qui plus est à cette saison puisque de nombreux campings sont fermés. De plus, les sacs étaient plutôt lourds, environ 18kg pour Biket et 14kg pour Bikette. Ayant commencé le trek W du Torres Del Paine au Chili à l’administration centrale, il nous fallait déjà faire un bout de 18km pour rejoindre le début du W. Après une matinée de marche soutenue (on a fait ces 18km en 3h30), nous arrivons au premier refuge au pied de la première branche du W (la branche ouest).
niveille 1 W du Torres Del Paine au Chili
 W du Torres Del Paine au Chili
Chemin pour rejoindre le début du W

W du Torres Del Paine au Chili

Première vue sur le Lago Nordenskjöld

Nous ne nous relâchons pas et attaquons tout de suite cette ascension de 11 km pour monter au glacier « Grey ». Arrivés au refuge, nous montons la tente et allons faire une petite balade de décrassage pour aller au point de vue donnant sur le glacier. Au final, ce premier jour aura été une étape de 30km ; on est arrivés en haut plutôt crevés, mais heureusement il faisait beau et les paysages nous donnaient de l’entrain.
La première partie était assez monotone puisqu’on marchait dans une vallée plate avec de hautes herbes, d’où on voyait les montagnes autour de nous, les fameux cerros, mais la deuxième partie était plus intéressante, surtout à partir du moment où on a commencé à longer le lac. On a commencé à apercevoir les sommets enneigés. Quand on est arrivés au glacier, c’était magnifique, cette langue de glace bleue se jetant dans le lac, des icebergs flottaient.
W du Torres Del Paine au Chili
Lago Grey

W du Torres Del Paine au Chili

Lago Grey

Ayant marché une partie de la journée dans les herbes mouillées nous étions trempés, surtout nos pieds, malgré nos chaussures en gore tex ; bilan, Bikette s’est choppé une grosse ampoule au talon…pas terrible pour la suite.
Le soir on a rencontré un couple de français qui faisaient le W dans l’autre sens, et donc en étaient à leur dernière étape. Ils nous ont avertis du fait que de nombreux rongeurs (souris, rats…) attaquaient les tentes et la nourriture dans les campings… Pas très rassurant tout ça. Comme on était dans un camping payant (le seul ouvert à cet endroit) on avait pu mettre nos sacs et notre nourriture à l’intérieur du refuge, à l’abri de ces rongeurs. Après manger, quand on est retournés à le tente, on a eu la bonne surprise de trouver une grosse souris à l’intérieur de la tente.
Le problème est qu’elle ne voulait pas sortir. Il a donc fallut que Biket se dévoue et rentre dans la tente avec un bâton pour la tuer sur place, ça a été radical. On a vu après qu’elle était rentrée en faisant un trou dans le toit. Ensuite elle avait essayé de sortir en faisant plein de trou dans la bâche du sol, pas terrible pour l’étanchéité. Cette saleté de souris est entrée dans la tente, même si elle était vide, juste histoire de nous emmerder et de défoncer notre tente.

Jour 2 du trek W du Torres Del Paine au Chili

Après une première nuit, dans le froid et pas très reposante puisqu’on n’a pas très bien dormi du fait qu’on traquait les éventuels intrus à 4 pattes, on est repartis pour une autre journée de marche. Malheureusement, le temps avait changé : il faisait plus froid (environ 0°C), il y avait beaucoup de vent et il tombait un mélange de pluie et de neige… Toutes les conditions réunies pour une journée de galère. Pour rajouter à ces conditions atmosphériques pourries, Biket s’est réveillé avec une tendinite au genou ; avec Bikette et son ampoule, on faisait une bonne paire d’éclopés boiteux.
La journée a donc été un peu plus courte, on a fait halte au camping Italiano, au milieu de la deuxième branche. Il était vraiment temps qu’on arrive parce que Biket arrivait à peine à mettre un pied devant l’autre avec sa tendinite et son sac de 18kg.  Surtout qu’il y avait pas mal de dénivelé (positif et négatif) sur le trajet. On n’a donc fait que 18km lors de cette deuxième étape.

W du Torres Del Paine au Chili

Une journée de marche sous la pluie

W du Torres Del Paine au Chili

Une partie du chemin longe le Lago Nordenskjöld

Le camping Italiano est un camping gratuit. Où il n’y a donc aucun bâtiment pour stocker la nourriture et les sacs, il a donc fallu ruser. Surtout que les français qu’on avait vus la veille nous avaient prévenu que cet endroit était le pire pour les rongeurs. On a mis en place un système de cordes accrochées dans les arbres et on y a suspendu la nourriture et les ustensiles de cuisine, en espérant que ça éloigne les souris de la tente…verdict le lendemain matin.

W du Torres Del Paine au Chili

Comment éviter que les souris mangent toute notre nourriture ?

Jour 3 du trek W du Torres Del Paine au Chili

Au réveil on s’est précipités pour voir si notre stratagème avait fonctionné, et malheureusement non. Tout notre sac de nourriture avait été visité et ces sales bêtes ont goûté à presque toute la nourriture. On n’a pu sauver que 4 sachets de soupe, 4 barres de céréales et 2 paquets de gâteau. Ce qui est rassurant c’est qu’on n’est pas les seuls à s’être fait attaquer dans la nuit. Presque tous les campeurs ont eu la bonne surprise de voir leur nourriture dévorée, y’en a même un qui s’est réveillé en pleine nuit avec un rat dans le pantalon… Flippant. La journée commençait bien, en plus il faisait le même temps que la veille (froid, vent, pluie et neige).
On a commencé par monter de nuit au point de vue à 2km au dessus du camping. Une bonne marche avec toujours les mêmes problèmes (ampoule et tendinite). Heureusement, le point de vue valait le coup. Un levé de soleil (même si on l’a pas vraiment vu à cause du temps) sur un beau glacier au milieu de montagnes enneigées. Un très beau panorama dans un cirque au fond de la vallée.
Ensuite la descente  et nous avons commencé une autre bonne journée de marche. On ne savait pas trop jusqu’où on irait, mais la tendinite de Biket commençant à se calmer en milieu de matinée. Finalement, on a décidé de continuer à marcher jusqu’à au camping Las Torres, en haut de la troisième branche du W. Arrivés à bout de force, on n’en pouvait plus, il faisait quasiment nuit. Il faut dire qu’on a marché 29,5km dans la journée, dont les 15 derniers avec un dénivelé positif assez raide. Bien que cette journée fut difficile, la vue sur le lac avec les couleurs d’automne fait oublier tout le reste.

W du Torres Del Paine au Chili

Couleur automnale sur le Lago Nordenskjöld

 W du Torres Del Paine au Chili
Le lac à la couleur vert émeraude tout en contraste avec les arbres colorés. Encore une fois on a attaché la nourriture dans les arbres, et encore une fois au matin on s’en était fait dévorer une partie. C’était vraiment tant qu’on termine ce trek W du Torres Del Paine au Chili puisqu’il ne nous restait que 2 sachets de soupe.

Jour 4 du trek W du Torres Del Paine au Chili

On arrivait bientôt au bout de nos peines puisqu’il nous restait qu’une dernière ascension à faire pour aller au mirador des Torres et ensuite la descente jusqu’à la fin du trek W du Torres Del Paine au Chili. La montée jusqu’au Mirador était très raide, mais heureusement courte (1km). Quand on est arrivés en haut, on a pu avoir une vue splendide sur les fameuses tours de roche dont le parc porte le nom. En plus on a eu de la chance, il y avait un rayon de soleil à ce moment là.

W du Torres Del Paine au Chili

Les fameuses Torres

 W du Torres Del Paine au Chili
Contents d’être arrivés après 3 jours intensifs. Ca n’a malheureusement pas duré parce qu’il a plu tout le reste de la journée ; mais c’est pas grave parce qu’on savait qu’on était arrivés au bout. Les 9km de descente ont été assez rapide, un peu dans la douleur quand même. Parce qu’arrivés en bas il fallait qu’on trouve un moyen de locomotion pour rejoindre notre van qui était garé à une cinquantaine de km de là. Puis, on a marché 5 km de plus avant qu’on nous prenne en stop jusqu’au bureau des rangers situé à l’intersection avec la route principale, à encore 40km de la voiture. On a attendu toute la journée dans leur bureau en espérant voir une voiture arriver.
Malheureusement seulement 5 ou 6 véhicules sont passés dans la journée et pas une seule n’allait là-bas. Le point positif c’est qu’on était au chaud, ça a permis de faire sécher nos affaires. Le soir arrivant, les rangers ne voulaient pas nous laisser dans la panade. Il nous ont gracieusement offert de nous loger dans une de leur petite maison pour rangers de passage.
C’était royal, on n’aurait pas pu rêver mieux, il y avait un poêle à bois, une douche chaude et des vrais lits. Bref le grand luxe après 3 jours de galère dans le froid et la pluie. Le seul truc qui nous manquait c’était un vrai repas. Un plat de pates avec des knackis dont on rêvait depuis plusieurs jours (et oui on se contente de peu dans ces moments là). On devrait prendre le bus le lendemain matin pour aller jusqu’à l’administration centrale et rejoindre notre van pour de nouvelles aventures.

Conclusion du W du Torres Del Paine au Chili

Le fameux trek du « W » a répondu à nos attentes et a été à la hauteur de sa renommée. C’est une randonnée assez éprouvante car les étapes sont longues. Surtout en basse saison quand la plupart des campings sont fermés, et il faut porter tout le matériel et les vivres pour les 4 jours. Mais heureusement les dénivelés ne sont pas si horribles que ça.
Pour ceux qui veulent découvrir des paysages variés (lacs, glaciers, icebergs, plaines, crêtes enneigées, pic abrupts…). En plein cœur d’une région assez préservée de la civilisation, le W est fait pour vous. De plus ce trek W du Torres Del Paine au Chili est très facilement faisable sans passer par une agence et il est possible de dormir en refuge en haute saison.
Nous l’avons fait en basse saison ce qui comporte des avantages et inconvénients :

  • inconvénients : peu de bus circulent pour s’y rendre. Peu de campings sont ouverts, la météo peu être très mauvaise, une partie de la boucle est fermée
  • avantages : on y croise quelques randonneurs mais il n’y a pas foule. Loin de là (certainement moins qu’en pleine saison) !

Matériel utilisé durant cette ce voyage du W du Torres Del Paine au Chili

CATÉGORIE NOM DU MODÈLE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPART EST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOK SI C’ÉTAIT À REFAIRE
TOILE DE TENTE T2 QUECHUA L’achat de cette tente n’avait pas pour objectif de faire des treks, mais pour dormer moins cher au Vanuatu et en Polynésie. Effectivement, ce n’est pas une tente de randonnée car beaucoup trop lourde et volumineuse. On n’opterait pas nécessairement pour une tente plus “technique” parce que se faire trouer une tente à 400€ par des souris ça fait mal, alors qu’une tente à 70€ c’est moins grave.
MATELAS Matelas mousse M100 QUECHUA Trop volumineux et pas assez isolant. Par contre ils sont légers. On aurait pris nos matelas Thermarest restés en France
SAC DE COUCHAGE Warm’n Light 950 pro LAFUMA Léger et performant (1kg et 0°C en confort, -24 en extrême) Oui les nuits étaient très fraîches, mais la plume prend beaucoup l’humidité et ne sèche pas bien. Le meme sac car il est très chaud et léger.
SAC DE COUCHAGE Kampchatka 1600 MILLET Confort, chaleur et resistant à l’humidité Complètement Un peu lourd et volumineux mais pour éviter d’avoir froid la nuit, c’est mieux de prendre quelques grammes en plus.
SAC DE SOIE SEA TO SUMMIT Polyvalence pour la chaleur et le froid extensible Excellent dans le froid car il évite de toucher directement la toile synthétique froide du sac de couchage, et de le salir On prendrait les memes
SAC À DOS Deva 60 GREGORY Confort sur le dos Très bon sac pour porter de grosses charges. Robustesse a quelques failles Peut être essayer de voir un sac plus robuste sur le long terme
SAC À DOS Xenith 75 OSPREY Confort sur le dos et pratique Excellent sac à dos pour un grand trek où il faut porter des charges Lourdes. Très robuste. Le meme sans heister mais en essayant de thermoformer la ceinture ventrale qui a tendance à faire un peu mal aux hanches
RECHAUD À GAZ FM 400 PROVIDUS Pour le prix (acheté environ 12€ à Puerto Natales) Très bien pour ce prix là, et plutôt compact On prendrait le meme
VESTE GORE-TEX 3 COUCHES Spitz Jacket HAGLÖFS Pour la qualité et la robustesse du produit. Achetée il y a 6 ans, elle m’accompagne partout et me tient au sec et à l’abris du vent en toute occasion Rien à redire, cette veste a été parfaite
VESTE GORE-TEX 3 COUCHES Ld Axon jtx MILLET Pour la qualité du produit Très bonne veste car toujours au sec et à l’abris du vent La meme
PANTALONS DE PLUIE MILLET Pour leur légereté Ce n’est pas du gore-tex donc pas trop respirants mais protègent très bien de la pluie Peut-être un invetissement complémentaire dans un pantalon en gore-tex
PANTALONS SCHOEFFEL Pour le confort Excellents pantaloons car ils sont chaud mais pas non plus thermiques Les memes
T-SHIRTS ICEBREAKER Pour le confort de la laine et son côté antibactérien Excellents produits au niveau du confort, et du contrôle des odeurs. De plus ce n’est pas froid quand ils sont humides. Par contre ils sont très fragiles (attention à ne pas les coincer dans les boucles des sacs parce que c’est un trou assure) On en prendrait sans heister, mais peut être des modèles avec des renforts aux parties sensibles pour éviter qu’ils ne se détériorent trop vite.
CHAUSSETTES ICEBREAKER Pour le confort de la laine et son côté antibactérien Excellents produits au niveau du confort, et du contrôle des odeurs. Aucune chaussette ne les égale
CALEÇON – CULOTTE ICEBREAKER Pour le confort de la laine et son côté antibactérien Excellents produits au niveau du confort, et du contrôle des odeurs mais la laine se détend très vite et ça deviant moins agreeable à porter On prendrait peut être d’autres types de sous vêtements techniques séchant un peu plus vite.
PULL / POLAIRE GT 260 midweight / GT 320 expedition weight ICEBREAKER Pour le confort de la laine et son côté antibactérien Excellents produits au niveau du confort, et du contrôle des odeurs mais pas très chaud par rapport à une polaire On prendrait peut être un polaire car les soirées étaient fraîches
DOUDOUNE UNICLO Pour la légereté et l’encombrement : à peine plus gros qu’une paire de chaussettes quand c’est plié et compréssée. Pas ultra chaude, mais avec la veste icebreaker et la veste gore tex, on sent quand meme la plume faire son effet et nous réchauffer. On prendrait la meme
CALEÇON LONG THERMIQUE MILLET Modèle en laine pour grand froid; utilisé comme pyjama Apporte de la chaleur mais pas tant que ça et a tendance à grater un peu. On essaierait peut être un caleçon Oddlo qui semblent plus agréables au toucher
T-SHIRT THERMIQUE MILLET Modèle en laine pour grand froid; utilisé comme pyjama Apporte de la chaleur et est assez agreeable au toucher Le meme
T-SHIRT THERMIQUE CRAFT Apport de chaleur et ne grate pas Très bon apport de chaleur et assez agreeable à porter. Le meme
CHAUSSURES MEINDL Confort Très confortable mais pas très solides : les coutures cassent. Ont tendance à prendre un peu l’eau alors que c’est du gore-tex Pas des Meindl (deuxième paire qui craque)
CHAUSSURES Alverstone GTX HANWAG Confort Très confortable, très bon maintient et très robuste. Pourraient être plus respirantes. Ont tendance à prendre un peu l’eau alors que c’est du gore-tex Les memes au niveau confort, mais avec un peu d’imperméabilisant dessus.
MONTRE ALTIMÈTRE Protrek CASIO C’était un cadeau Très pratique et assez précis pour évaluer l’altitude et les dénivelés. Par ailleurs la boussole peut être utile. Sans aucun doute je la reprendrais.
BONNETS THE NORTH FACE Acheté au Népal à petit prix Chaux, confortable et peu encombrant Idéal pour se protéger du froid
GANTS Gants fins de course à pied KALENJI Petit prix et peu encombrants Suffisemment chauds pour marcher à ces temperatures On reprendrait les mêmes
FRONTALE Storm 160 BLACK DIAMOND Forte luminosité, encombrement faible et étanche Excellente frontale, en plus ne consommé pas trop On reprendrait la meme
TOUR DU COUP ICEBREAKER Laine donc antibactérien et chaud Très bon, mais pas ultra chaud Peut être un tour du coup un peu plus chaud
POCHES À EAU 3l SOURCE Contenance et valve très pratique Excellente poche à eau et la valve ne fuit pas On reprendrait la meme avec une gaine en neoprene pour éviter que l’eau ne gèle dans le tuyau
2 commentaires
0

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

Alice 15 octobre 2014 - 23 h 55 min

Alors là c’est plus que épatant ! Tant les photos que le texte ! Nous sommes parés, informés comme il se doit pour partir à l’aventure ! Votre tableau récapitulatif est excellent, parfaitement détaillé ! En vous souhaitant de repartir ! Bravo !

Répondre
Celine 19 octobre 2014 - 8 h 30 min

Vous nous avez prouvé que vous etiez de vrais aventuriers pendant votre tour du monde. Cet article ne fais que le confirmer une fois de plus 🙂

Répondre

Laisser un commentaire