Sortie d’alpinisme Ascension au Grand pic de Belledonne

par Expérience Outdoor
Fanny, Robin et Alex au sommet du Grand Pic, 2 977m - Fanny et Robin à la redéscente dans le grand couloir de la face Nord. - Robin lors du dernier rappel pour arriver au Col de la Balmette

Alexandre Colonges, l’Ambassadeur Millet du magasin Le Yéti, nous emmène dans le massif de Bellodonne. Il réalise une ascension au Grand Pic de Belledonne. En fin, de récit on retrouve ses avis sur le matériel utilisé pour cette ascension.

Fanny, Robin et Alex au sommet du Grand Pic, 2 977m - Fanny et Robin à la redéscente dans le grand couloir de la face Nord. - Robin lors du dernier rappel pour arriver au Col de la Balmette

Fanny, Robin et Alex au sommet du Grand Pic, 2 977m – Fanny et Robin à la redéscente dans le grand couloir de la face Nord. – Robin lors du dernier rappel pour arriver au Col de la Balmette

Information pour préparer l’ascension au Grand pic de Belledonne

Date de l’ascension au pic de Belledonne

L’ascension a lieu le 22 jusqu’au 25 Août 2016.

Lieu de l’ascension

Cette ascension se déroule au massif de Belledonne, Grand pic.

Participants à l’ascension au pic de Belledonne

Pour cette sortie Alex Colonges encadre Robin, Adrien, Thomas et Fanny.

Où dormir dans le massif de Belledonne

Tout dépend du choix de l’itinéraire, nous avons choisis d’attaquer la voie versant Allemont, donc escale au Chalet du Riff Premier.

Où se restaurer / se réapprovisionner dans le massif de Belledonne

A Grenoble ou autre petite ville en passant sur la route. Une fois en montagne, on est livré à nous même.  On trouve quand même pas mal de source pour remplir l’eau.

Office du tourisme

Isère tourisme : Office de tourisme

Caractéristique

La chaîne de Belledonne est un massif des Alpes Françaises dont une partie est toute proche de Grenoble. Le massif s’étend sur 60km le long et 10km de large, arpentant ainsi les départements de l’Isère et de Savoie. Le plus haut pic du Massif, s’élevant à 2 977m, est le Grand pic de Belledonne.
Le massif est principalement cristallin externe, le granite y étant présent dans certaines zones, on trouve principalement du gneiss amphibolique. En dehors des animaux classiques présents dans les Alpes (marmottes, bouquetins, chamois, etc..) on y retrouve aussi depuis quelques années le loup.

Quoi d’autre dans les environs du massif de Belledonne

En dehors de l’escalade, toutes les activités outdoor relatives à la montagne sont possibles ici ! VTT, descente, randonnée, ski de randonnée, ski de piste, luge, et j’en passe encore !

Bibliographie sur le massif de Belledonne

Pour ma part j’ai trouvé toutes les infos dont j’avais besoin sur Camp to Camp : Grand pic de Belledonne, Arrête Nord

Le récit de l’ascension au Grand pic de belledonne

Dimanche 21 Août 2016, je sors du boulot, tous le matos est déjà chargé dans la voiture, plus qu’à prendre la route pour rejoindre les copains ! Au programme ? Retrouvaille, petit point sur le matos et répartition de la bouffe dans les sacs, puis départ pour « la cabane du Chazeau » histoire d’y passer la nuit avant de monter, le lendemain, à notre camp de base pour 4 jours, le chalet du Riff premier.
Forcément, organisation quand tu nous tiens, il est 23h lorsque nous sommes au parking d’Allemont, fin prêt à entamer 1h30 de marche pour rejoindre la cabane. La motivation n’est pas au top mais bon, on se chauffe et nous voilà parti. A part une attaque de chauve-souris (si je ne m’étais pas jeté par terre, je l’aurais prise en pleine tronche !), tous se déroule bien et nous voilà enfin en montagne ! Petite déception quand même à notre arrivée, la source est tarie et donc pas d’eau disponible… Heureusement un bienfaiteur anonyme a laissé 5L d’eau dans un cubi et nous sauve la mise !

Cabane du Chazeau - Petite pause pour Thomas et Robin - Sentier menant au Chalet du Riff Premier

Cabane du Chazeau – Petite pause pour Thomas et Robin – Sentier menant au Chalet du Riff Premier

Jour 1 , le début de l’ascension l’arrivée au chalet du Riff Premier dans les belledonne :

On se réveil assez tôt, prend un bon petit dej’ et nous voilà partis sur le sentier qui nous mènera au chalet du Riff Premier, à environ 3h de marche. La route est dure, surtout avec un sac d’environ 22kg (on a prévu de manger comme des rois !). Mais bon après ces quelques heures de marche nous voilà arrivé au chalet, où Marie (la bergère qui vie dans le chalet d’à côté) nous accueille chaleureusement !
Petite pause repas, petite sieste, bref on prend le temps, après tout on l’a ! Mais l’après-midi j’ai décidé de mettre en place un petit atelier école sur le vocabulaire en montagne, l’assurage, le rappel et d’autres aspects de sécurité important pour des débutants. En effet, Robin, Thomas et Adrien ont beau être habitués à la randonnée en tout genre, l’escalade c’est nouveau pour eux et hors de question de les avoirs à ma charge sans connaître les bases !
Du coup s’ensuit une aprem’ sympathique, pleines de discussions et d’apprentissages ! Plus qu’à mettre le tout en pratique dès le lendemain !

Monté au col - Encordement pour l

Monté au col – Encordement pour l’arrivée au Col de la Balmette – Traversé du névé du glacier de la Balmette

Jour 2, ascension objectif d’atteindre le col de la Balmette dans les Belledonne:

Réveil 6h, départ 7h, pas trop chargés et bien équipés. Le topo n’est pas très clair, on ne sait pas trop ce qui nous attend mais je pars confiant. En sortant du refuge, on remonte un petit col et on se retrouve avec une belle vue sur le col de la Balmette, la Roche Blanche, le Pic Lamartine, bref le panorama est superbe.
Petite recherche d’itinéraire dans le pierrier et nous voilà partis pour 2h de marche dans du caillou tous pourri, on traverse le névé pour enfin, enfin ! Atteindre le col de la Balmette. Là on se pause, on mange, on admire la vue du versant Grésivaudant, qui s’étend jusqu’aux abords de Grenoble.
Il est déjà 14h lorsque nous décidons de repartir et commencer à grimper l’arrête Nord. Adrien ne se sent pas de monter avec nous, la marche l’a tué. J’ai bien conscience que nous n’aurons pas le temps d’aller au sommet et de revenir avant le coucher du soleil, du coup on se fixe une dead line à laquelle on fera demi-tour.

Vue du départ de l

Vue du départ de l’arrête Nord du Grand Pic – Les belles vires du la face Nord

La grimpe de l’arrête Nord

Les deux premières longueurs s’enchaînent bien, je protège un peu plus que d’habitude mais avec les loulous aux fesses je préfère avancer ainsi. Le premier hic se présente à un relais dans un couloir au bas d’un pierrier. Alors que j’entame une sortie par le couloir de gauche, un petit éboulis surgis et balance le tout en plein sur Thomas et Robin. Ils se collent à la paroi, se protègent comme ils peuvent et heureusement, juste un peu de peur et aucun bobo. Je décide alors d’improviser un relais et de rapidement les faire sortir de ce piège naturel !
La suite ce passe sans encombre, on ne dépasse pas l’escalade dans le 3, le rocher est sain dans l’ensemble mais certains bloc sont posés en équilibre et donc assez instables. On purge quand c’est possible et faisons attention le reste du temps. Après encore 2 longueurs, on rebrousse chemin. Corde tendue pour la plupart, je les descends quand même en moulinette pour certains passages et on profite des 2 relais fixes du bas pour tirer des rappels.
On retrouve alors Adrien qui s’était fait un super abri au col et c’est reparti pour le Riff Premier. Petite surprise en arrivant, Fanny est là à nous attendre, elle est montée dans la journée ! On décide alors de repartir le lendemain à trois (Robin, Fanny et moi) histoire d’être plus rapide et ce coup-ci, d’aller jusqu’au sommet.

Petite pause sur les vires avec vue sur le Mont Blanc - Grand beau, même à 2 600m ! - Un relais avec friends + becquet

Petite pause sur les vires avec vue sur le Mont Blanc – Grand beau, même à 2 600m ! – Un relais avec friends + becquet

Jour 3, la montée jusqu’au sommet du grand pic du massif de Belledonne

Réveil 6h, on est mieux préparé et on marche plus vite, tout à l’air de bien se passer. Sauf qu’une fois arrivé au bas du pierrier, au moment de mettre nos casques, Robin se rend compte qu’il a oublié le sien au refuge.. Le voilà donc reparti en arrière, de notre côté, on l’attendra au pied du névé.
On arrive ce coup vers 10 h au col de la Balmette ! On prend une petite pause, on se prépare et nous voilà d’attaque ! Fanny ayant déjà fait des courses d’arrêtes et de l’alpinisme, c’est elle qui ferme la marche et on ne tire pas de longueur, tout se fait en corde tendue.
A l’exception du couloir surmonté par le pierrier où je décide de tirer une grande longueur de 40 m pour pouvoir passer le moins de temps possible dans ce passage délicat. On arrive ensuite sur de belles vires aériennes pas facile à protéger puis on remonte à travers des pierriers cairnés qui nous mènent jusqu’aux câbles fixes et enfin le sommet ! Il est 14h et la vue est à couper le souffle, du Mont Blanc jusqu’aux Ecrins, en passant par la Meije !

Vue sur le versant Grésivaudant et le massif de la Chartreuse en fond - Le massif de Belledonne vue entre la cabane du Chazeau et le chalet du Riff Premier

Vue sur le versant Grésivaudant et le massif de la Chartreuse en fond – Le massif de Belledonne vue entre la cabane du Chazeau et le chalet du Riff Premier

La descente du pic dans le grand couloir de la face Nord du massif Belledonne

On profite de cette petite pause et après avoir rassemblé toute notre concentration, on entame la redescente. C’est un peu pète gueule, y faut bien choisir où mettre ses pieds et mains, mais c’est sans encombres que nous nous retrouvons au col de la Balmette une fois de plus ! La suite se fait assez rapidement, descendre un névé et un pierrier c’est forcément beaucoup plus facile que de le monter !
Les copains et une bonne bouffe nous attendent au chalet avec en prime des myrtilles fraîchement ramassées ! Demain c’est le retour vers la civilisation, le boulot, les gens. Loin de toute cette nature et cet environnement qui nous est cher…
On aura tout de même bien profité et je suis heureux de voir le sourire sur le visage des copains pour leurs premières expérience de course d’arrête en montagne. Ça n’a pas de prix !

Fanny, Robin et Alex au sommet du Grand Pic, 2 977m - Fanny et Robin à la redéscente dans le grand couloir de la face Nord. - Robin lors du dernier rappel pour arriver au Col de la Balmette

Fanny, Robin et Alex au sommet du Grand Pic, 2 977m – Fanny et Robin à la redescente dans le grand couloir de la face Nord. – Robin lors du dernier rappel pour arriver au Col de la Balmette

Le matériel utilisé durant cette Ascension dans le massif de Belledonne

[infoChangeOrientation]

CATEGORIE MODELE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX AU DEPART CE CHOIX A-T-IL REPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE SI C’ÉTAIT A REFAIRE
CHAUSSURES Trident Guide MILLET L’adhérence de la gomme en Vibram et le tenu au pied Adhérence parfaite et confort optimal ! Sans aucune hésitation je les reprends. Ce sont mes chaussures d’approche et de grimpe en grosse, simplement parfait.
PANTALON Gravit stretch pant MILLET Léger et résistant Tissu très léger et résistant, fluidité des mouvements Mon pantalon de grimpe de tous les jours, donc oui.
VESTE SOFTSHELL Gamme MX Hoody Men ARC’TERYX Coupe vent tout en étant respirant Liberté de mouvement optimal, le coupe vent à aussi fais ses preuves une fois au sommet. Ma veste de tous les jours. Légère, solide et surtout coupe vent. Un atout incomparable en escalade !
BAUDRIER Corax PETZL Habitude Confortable et porte matériels larges Un très bon baudrier que je ne changerais pour rien au monde. Je l’utilise autant en grande voie qu’en couenne et il est toujours très confortable.
MOUSQUETON À VIS Lime petit à vis keylock CLIMBING TECHNOLOGIE Pour me vacher et assurer Le pas de vis à tendance à mal ce fermer si on ne fait pas toujours attention Du très bon matériel mais il faux être vigilant sur la fermeture comparé à d’autre mousquetons.
MOUSQUETON À VIS William PETZL Mousqueton primaire au relais Large et facile à utiliser LE mousqueton que j’aime avoir sur moi. Je l’utilise principalement comme mousqueton primaire au relais où il s’avère très pratique puisque très large.
DÉGAINES Posiwire quickpack BLACK DIAMOND Mes dégaines perso Super matos, léger et fonctionnel Un super achat ! Elles répondent à toutes mes attentes tant en couenne qu’en grande voie.
DÉGAINES Dégaines ralongeable PETZL Un atout majeur pour jouer avec le tirage en grande voie Très bonne qualité Je les ai confectionné moi même avec 2 mousqueton simple et une sangle Fin’anneau de Petzl. Super pratique !
CORDE PETZL Indispensable pour les sorties en montagne Super qualité, légère et solide à la fois Je les recommande sans hésitation, elles sont top ! Il faut juste les user un peu au départ mais ensuite elles se manient très bien, file dans le système d’assurage sans pour autant trop filer non plus ^^
SYSTÈME D’ASSURAGE ATC guide BLACK DIAMOND Habitude Très bon matériel Le seul hic avec le Reverso c’est la boucle d’assurage pour le second qui est selon moi mal orienté. On ce retrouve avec le reverso tourné sur le côté alors qu’on le préférerait en face de soi.
FRIENDS BLACK DIAMOND Prêt du magasin Le Yéti Spécialiste Outdoor Old school mais ça tiens le coup Du matos qui date un peu (surtout sur le design et la prise en main) mais qui reste néanmoins super pratique et très solide. Indispensable en montagne de toute façon !
COINCEURS Stopeur set pro 1 – 13 BLACK DIAMOND Conseillé par Yoann au magasin Un super produit. Prise en main facile, toute taille disponible donc beaucoup d’option de placement et très solide. Une autre partie du matos qui est indispensable en montagne, les coinceurs. Bien sur ne pas oublier les décoinceurs !
SAC DE RANDONNÉE Air contact pro 60 + 15 L DEUTER Mon sac de rando / voyage habituel Résistant, confortable et grosse capacité de contenant Je l’ai depuis maintenant plusieurs années et il n’a toujours pas bougé malgré les plusieurs randos et mon voyage au Népal. Vraiment top !
SAC D’ALPINISME Elium 30 MILLET Dotation du magasin « Le Yéti » Excellent matériel, léger, résistant Certainement le sac le plus agréable que j’ai pu emmener en montagne. Que ce soit en roche ou en neige, tout y est. Attache piolet, système de portage confortable et aéré, beaucoup de poche de rangement. Gros plus : ouverture latérale même avec le sac fermé sur le dessus !
SAC À CORDE Rockland MILLET Dotation du magasin « Le Yéti » Un sac avec une très grande capacité et des rangements adaptés à l’escalade J’utilise plus ce sac comme sac à dos que comme sac à corde. Il est en effet possible de fixer la corde sur le sac avec un système de scratch et j’en profite donc pour mettre tous mon matos dedans. Vraiment pas déçu, ce sac est une tuerie !
SAC À MAGNÉSIE Chalk bag MILLET Dotation du magasin « Le Yéti » Un grand sac à magnésie Mon nouveau sac à pof. Très pratique pour toutes les disciplines pratiquées.
CHAUSSON D’ESCALADE Myo Sulfur MILLET Je ne les lâche plus, jusqu’à épuisement de la gomme ! Facile à chausser et déchausser, confortable, technique Je ne pensais pas un jour trouver un mix aussi parfait ! Ces chaussons sont confortables, même en grande voie. Ils sont aussi très technique, je me sens à l’aise sur les pointes tout en étant à scratch donc facile à chausser et déchausser rapidement. Un conseil, testez les !
DOUDOUNE QUECHUA Ma seule doudoune Apport de chaleur Au relai, en assurant ou tout simplement pendant la pause, il est très important de rester chaud ! Rien de mieux qu’une bonne grosse doudoune pour ce sentir bien.
T-SHIRT Rockland MILLET Dotation du magasin « Le Yéti » Légereté Un petit t-shirt histoire d’être à l’aise. Très respirant, léger et strech.
BONNET Acheté en Nouvelle Zélande Très chaud Je ne l’ai pas utilisé mais je ne partirais jamais sans !
GANTS Fleece Mitts KATHMANDU Acheté en Nouvelle Zélande Chaud et convertible en moufle – mitaine Idem pour mes gants !
TROUSSE DE SOIN Assemblé à la maison Premiers secours Très important pour moi et pas que en escalade. Coupure, fracture, entorse ou autre, j’aime être prêt à tout. Du coup je me balade avec le strict nécessaire : compresse, bande, strip (sutures), pansements, antiseptique et stop sang (coagulent). La base mais ça peux sauver !
LAMPE FRONTALE Tikka PETZL Ma lampe depuis plus de 5 ans Incassable ! Un autre outil qui est toujours dans mon sac c’est ma Tikka. Les piles ont tendance à s’user un peu vite mais à par ça elle est infatigable. Toujours dans le même état après 5 ans d’utilisation. Parfait !
BOUTEILLE ISOTHERME Vaccum Insulated Bullet Flask KATHMANDU Acheté en Nouvelle Zélande Garde bien la chaleur Super important et surtout en hiver, une bonne tasse de thé ! Histoire de ce faire plaisir et de pas toujours boire du froid. Je pars jamais sans !
KIT DE SECOUR Cordelette, rope man et reverso PETZL Prêt et achat Ce qu’il me faut en cas d’urgence sur la paroi Simplement le strict nécessaire de grimpe pour ce sortir des situations difficiles. La cordelette peut être utiles lors de réchappe pour faire un rappel. Le rope man permet de bloquer la corde pour aider un second ou de remonter sur un rappel coincé plus facilement. Le reverso est là en cas de besoin, si je perds mon ATC, j’étais bien content de l’avoir quand ça m’est arrivé pendant des rappels !
CRASH PAD Pti Wrap SNAP Pratique, grand mais pas trop Je ne bloc jamais sans ! Un super crash ! Bonne réception, même de haut, assez léger pour sa taille et ni trop grand ni trop petit. Pour moi, c’est le top !

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire