Découverte de la falaise d’escalade de Montrebei

par Yoann FOULON
La 1ère longueur escalade au Montrebei

Une sortie escalade au Montrebei en Espagne par Yoann FOULON ambassadeur Trangoworld et Le Yéti. Il partage ses avis sur ce lieu et son matériel d’escalade.

Informations pour préparer un trip d’escalade au Montrebei

Date

La sortie d’escalade se déroule le 5 et 6 décembre 2016.

Lieu

Falaise de Montrebei/ Paroi de Catalogne/ Espagne

Caractéristique de la falaise de Montrebei

Période favorable : Octobre à Mai

Temps depuis Montpellier : 5h30

Horaire d’approche : 20min pour « Indignats » 15min pour « Désequilibrio hormonal »

Horaire dans la voie : 7h30 pour « Indignats » 4h pour « Désequilibrio hormonal »

Bibliographie

Topo escalade de Montrebei

Topo guide MONTREBEI ESCALADA - 364 GRANDES VOIES ET BIG WALL

Découverte du site d’escalade de Montrebei

  • Mon réveil ?
  • Non Montrebei ! Tu ne connais pas ?

Encore une falaise paraît-il mythique que je ne connais pas et qui après avoir lu quelques blogs me motive fortement à aller découvrir.

Les conditions en montagne de ce début du mois de Décembre plutôt sèches nous incitent à retourner nos projets vers de l’escalade rocheuse. C’est donc l’occasion d’aller à la rencontre de cette belle falaise Espagnole.

Montrebei, c’est une gigantesque barre coupée en deux par une rivière et qui donne deux parois distinctes : La Paroi d’Aragon et la Paroi de Catalogne. C’est par cette dernière que nous allons ce weekend commencer la découverte. Le lieu est vraiment sauvage et la faune locale n’oublie pas de nous le rappeler.

L’approche vers la Paroi de Catalogne, en face la paroi d’Aragon
L’approche vers la Paroi de Catalogne, en face la paroi d’Aragon

Henri connais bien cette paroi et me propose d’essayer une nouvelle voie qui s’appelle « Indignats ». Elle se situe dans la partie gauche de la paroi de Catalogne et permet de gravir en 7 longueurs et 350m d’escalade la face. Les cotations vont crescendo (6b, 6b, 6c+, 7a, 7b+, 7a+ et 7b) et laissent présager du sérieux de l’escalade.

Le départ se fait sur une vire dont on y accède 60m à gauche. La première longueur nous met directement dans l’ambiance et le style fissure/dièdre nous oblige à grimper concentré d’autant plus que la qualité du rocher n’est pas « tip top » partout.

Henri dans la L2, il faut trouver le passage…
Henri dans la L2, il faut trouver le passage…

La deuxième longueur se passe dans un mur à règles un peu plus compacte et très classe à grimper, la recherche de l’itinéraire nous demande toutefois un peu de réflexion. Il s’agit de serpenter dans la dalle en fonction de là où le rocher permet quelques protections, elle termine sous un premier petit toit environ 10m à gauche du dièdre caractéristique.

La 3ème longueur, un peu engagé sur la fin.
La 3ème longueur, un peu engagé sur la fin.

La 3ème longueur est encore plus belle, la difficulté grimpe un petit peu mais l’escalade reste très plaisante dans un rocher rouge. Seules les derniers mètres dans un rocher moyen obligent un petit run out.

La 4ème longueur marque le début des difficultés et demande à Henri qui grimpe en tête un brin de contrôle de soi : il faut engager (voir exposer) dans un rocher très kairneux, l’escalade devient alors plus psychologique que physique. Une belle croix pour Henri pour cette longueur que je qualifierai (cotation de l’escalade mise à part) de la longueur la plus dure de la voie.

Pour ma part j’espère fortement que la longueur suivante qui cote 7b+ et que je dois grimper en tête se déroule dans un rocher de bien meilleur qualité. C’est effectivement le cas, il s’agit d’une longueur de rêve, ou l’on grimpe d’abord dans une fissure très facile à protéger puis s’enchaîne par une série de petites réglettes qui vous mène à un repos avant de continuer dans un mur à trous. Cela fait globalement une voie entrecoupée de petits pas. Un vrai régal.

Globalement les relais sont très confortables et permettent de bien se reposer entre les longueurs (pour ceux qui grimpe en réversible, prenez soin d’en profiter avant de partir en tête car les longueurs sont longues).

La méga traversée
La méga traversée

La 6ème longueur est difficile au niveau des 2 premiers pitons (clipper le premier demande déjà un bon blocage) puis après un bon crochet par la gauche, elle part en traversé vers la droite avec dans l’ensemble de bonnes prises de main et de mauvais pieds.

La dernière longueur en 7b reste très soutenue jusqu’à la sortie, je me suis battu comme un fou pour ne pas tomber sur le dernier mouv’ des derniers mètres de la dernière longueur. C’est peut-être la plus belle longueur de la voie avec une difficulté plutôt continuelle. On ose espérer que la cotation soit gentille parce que c’est la dernière longueur mais non, il faut se battre jusqu’au bout. On aurait pu appeler cette longueur : « ne vendez pas la peau de l’ours… ». Un vrai bijou tant sur l’escalade que sur l’ambiance.

La sortie sur le plateau se fait au coucher du soleil. Moment où le soleil éclair le paysage de couleurs magiques. La neige en arrière-plan sur la chaîne pyrénéenne nous rappelle que nous sommes bientôt en hiver.

Deuxième jour de grimpe à Montrebei

Pour les gens qui bivouac, je vous recommande de ne rien laisser traîner comme nourriture autour de la tente, mieux vaut tout ranger dans la voiture, les sangliers et les renards rodent…

Nous nous réveillons avec quelques courbatures, la bataille de la veille a laissé quelques séquelles. Nous voyons donc nos objectifs à la baisse. On choisi d’aller grimper « Déséquilibri hormonal » 6b+max 250m. Cela nous permettra de ne pas finir trop tard et de rentrer chez nous à Montpellier à des heures convenables.

L’approche est assez rapide et le départ de la voie est facilement repérable : un dièdre fissuré est bien caractéristique.

La 1ère longueur
La 1ère longueur

La première longueur est un 6b+ qui remonte donc un dièdre fissuré raide protégé par-ci par-là par quelques burils et piton que l’on complète avec nos coinceurs.

Le départ de la L2 est incroyable pour un 6a, il faut traverser sur la droite en utilisant une fissure horizontale dans un toit, le verrou de main est possible, on aimerait que ça continu sur plus de mètres. La suite suit des fissures logiques dans les dalles grises. Le camalot n°4 aurait bien été pratique dans cette longueur pour éviter un peu d’engagement…

La longueur suivante prend un autre dièdre fissuré très classe à grimper, mais il est plus impressionnant vu du bas que dedans, de bonnes prises permettent d’avancer facilement et les protections se posent bien, là aussi le n°4 pourrait être utile à une cordée un peu juste. Attention à la sortie qui est un petit peu péteuse.

La longueur de la grosse fissure rouge, un régal à grimper
La longueur de la grosse fissure rouge, un régal à grimper

L’avant dernière longueur serpente entre les zones prolongeables, elle est très belle, mais nous ne comprenons pas pourquoi il y a tant de plaquette de 8 dans cette longueur alors que la protection naturelle est tout à fait possible…

Pour terminer « Déséquilibri hormanal » emprunte un itinéraire très « montagne », on part environ 5m sur la gauche pour monter sur 10m, puis on traverse de 10m à gauche pour rejoindre un dièdre très classe à grimper.

La falaise de « Déséquilibri hormanal »
La falaise de « Déséquilibri hormanal » à Montrebei

Je suis content d’avoir découvert cette très belle falaise, et heureux de voir qu’il reste des endroits ou l’ouverture traditionnelle perdure. D’ailleurs à ce propos, nous constatons que ce style d’escalade est quasi inexistant en France hormis en montagne. Henri et moi pensions dans la voiture qu’il pourrait être intéressant de déséquiper la falaise de l’hortus là ou les voies peuvent être grimper et protéger avec des points éphémère (friends, câblé, lunule, pitons), bien sûr sous la condition que les équipeurs de l’époque et la communauté grimpante locale soit d’accord…

Matériels utilisés pour cette sortie escalade à Montrebei

CATÉGORIENOM DU MODÈLEMARQUEPOURQUOI AVOIR FAIT LE CHOIX DE CE MODÈLE AU DÉPARTEST CE QUE CE CHOIX A RÉPONDU À CETTE EXPÉRIENCE RACONTÉ DANS CE ROADBOOKSI C’ÉTAIT À REFAIRE
DOUDOUNETRX2 800FTTRANGOWORLD apport thermique et léger Oui, Chaud et léger et très compact. Dommage que la poche de compression n’est pas de anse pour l’accrocher au baudrier.super
PREMIÈRE PEAU (HAUT)PormaTRANGOWORLD Chaud et respirant Aucune gêne A continuer
PREMIÈRE PEAU (BAS)KetTRANGOWORLDChaud et respirantOuiAu top
PANTALON LÉGERGhawdexTRANGOWORLD Léger, et très élastique il permet une bonne aisance des mouvements Oui, la coupe ajustée permet de bien voir ses pieds. A renouveler, top pour les grandes voies
POLAIREPullover Trx2 stretchTRANGOWORLDChaud et laisse libre de ses mouvements, la poche de la poitrine est un peu trop petite.L’ouverture du col est très pratique lorsqu’on surchauffe un peu, possibilité de la mettre en gardant le casqueMa nouvelle polaire préféré
DUVET Xero 550MOUTAIN EQUIPMENT Léger et compact Oui A refaire sans hésitation
MATELAS LÉGER ProliteTHERMAREST Ultra léger et ultra compact Prend peu de place A refaire
RÉCHAUD OptimusPROVIDUS LégèretéOui, Parfait pour des courses ou le poids est un élément important pour la réussite de la course Très bien
HARNAIS AquilaPETZL Compromis entre légèreté, compacité et confortOui, surpris du confort. A refaire
MOUSQUETONS Attache 3DPETZL Forme poire de taille moyenne. Model légerOui, le seul point négatif est sa visserie qui a tendance a s’ouvrir facilement. A refaire
CORDE À DOUBLE Cobra II 60m Golden unicoreBÉAL Fine et fluideOui, très bonne résistance, j’ai la sensation qu’elle s’use moins vite que celle traitée dry Au top
Corde de hissageTrail lineBÉALCorde fine en dynemaTrès bien et bonne résistanceA garder
 CHAUSSURES Ultra raptor LA SPORTIVA Chaussures légère Pas de gêne au baudrier A refaire
CHAUSSONS TECHNIQUESInstinct vsSCARPATechnique et confortablePrécisoui
 FRONTALE Tikka R+ PETZL Bon éclairage et différents modes d’éclairage (puissance) Oui, et bonne autonomie A refaire
DÉGAINES Ange PETZL légèreté Oui Au top
ASSUREUR Reverso PETZL Assurage du leader et du second avec corde à double Oui A refaire
SANGLE Fin anneau 60 PETZL Pratique pour rallonger les points de protections (spits, pitons, coinceurs…) Oui A refaire
SANGLE Fin anneau 120 PETZL Pratique pour faire des relais Oui A refaire
SANGLEFin anneau 180PETZLBien pour trianguler 3 pointsouiA refaire
CASQUE Sirroco PETZL Légèreté Oui, et très bonne tenue sur la tête, le clip aimanté permet une mise rapide du casque même avec des gants
COINCEURS MÉCANIQUESCamalot C4BLACK DIAMONDStabilité, maniabilitéOui, une base bien sûreOn ne change pas.
COINCEUR MÉCANIQUES MICROAlienALIEN CAMTête étroite, elle entre bien dans les petits trousUn petit peu trop souple à mon goût.Pas mieux
CONCEURS CABLÉSWall nutDMMLe creux de la tête apporte un peu plus de tenueOuiAu top

Laisser un commentaire