Voyage itinérant en tandem au Sud de l’Europe

par Expérience Outdoor
Jaizkibel : nos jambes confirment qu’il y a bien une montagne entre la France et l’Espagne, même au bord de l’océan !

Laurent Bourdon nous présente un voyage en vélo tandem en famille. Un séjour itinérant au sud de l’Europe, De Chambéry à la Grèce via l’Espagne, le Portugal, les Canaries, le Maroc et l’Italie durant 8 mois. En fin de récit, nous pouvons retrouver ses avis sur le matériel utilisé pour ce voyage en vélo tandem.

Notre équipage – ici sur la Viarhôna

Notre équipage – ici sur la Viarhôna

Présentation du voyage en vélo tandem

Date du voyage en vélo

Aout 2015 à avril 2016

Lieu

Sud de l’Europe. De Chambéry à la Grèce via l’Espagne, le Portugal, les Canaries, le Maroc et l’Italie.

Participants au voyage en vélo tandem

2 Adultes + 2 enfants
Laurent : Vélotafeur la semaine, je continue à 2 roues (sans moteur hein !) le week-end pour franchir les cols des Alpes ou parcourir quelques monotraces de la région de Chambéry. Je gratte aussi du rocher ou de la neige de temps à autre.
Avec Séverine, nous avons décidé de faire un pas de côté et sommes partis, avec nos filles Zoé (8 ans) et Salomé (6 ans), voyager durant une année.

Caractéristiques du voyage en vélo tandem

Le trait commun de notre voyage : la proximité de l’élément liquide, qu’il soit sous la forme d’un fleuve, d’un canal, d’une mer ou même d’un océan. Ayant choisi la formule camping sauvage, nous nous sommes ainsi offerts des chambres à coucher avec des vues superbes à 360°.  Et quand l’envie d’un peu plus de confort,se faisait sentir ou pour des étapes dans les grandes villes, nous avons fait appel au fabuleux réseau WARMSHOWER (environ une quinzaine de fois).  Nos filles ont été un sérieux passeport pour ouvrir les portes.

Trajet de ce voyage en vélo tandem

Partis de Chambéry au mois d’août 2015, nous avons pris la direction de la Méditerranée en suivant les rives du Rhône et le fléchage de la Viarhôna. Des Saintes Marie de la Mer, direction Montpellier pour rejoindre le canal du Midi puis Toulouse. De là, le canal latéral de la Garonne jusque Langon pour bifurquer vers Arcachon et suivre la côte Atlantique et la Vélodyssée Sud. Nous quittons la France et faisons étape à  San sebastian puis Léon pour rejoindre Saint Jacques de Compostel  via le Camino Francès. Direction ensuite le Sud vers le Portugal jusque Braga. Un train pour rejoindre Lisbonne et nous longerons les côtes ouest jusqu’au Cabo de sao Vicente, la pointe occidentale sud du continent européen. Nous longeons ensuite les côtes de l’Algarve pour rejoindre l’Espagne et gagner Huelva afin de prendre un bateau pour les Canaries.
Tenerife en premier puis, Lanzarote. Retour sur le continent, toujours en bateau, à Cadix. Un coup de pédale jusque Tarifa et nous prenons un bateau pour Tanger et enfin un train jusque Casablanca. Pause pour visiter Rabat, Marrakech, El Jadida, etc. Reprise du bateau depuis Tanger pour faire escale à Barcelone durant 3 jours. De nouveau un bateau pour rejoindre Civitavecchia en Italie à 30 kilomètres au nord de Rome. Visite de Rome.
Puis, un train jusque Naples et Pompéi. A vélo,  la côte Amalfitaine jusque Salerne. Un dernier train jusque Metaponto. Nous pédalons jusque Matera pour rejoindre Bari. Nous prenons un dernier bateau pour débarquer à Patras en Grèce. Nous suivons la côte nord jusque Corinthe puis descendons vers le sud à Argos afin de gagner la côte est et terminer notre périple à Léonidio, petite ville du sud est du Péloponèse. Le retour se fera en van via la côté adriatique orientale.
Chose étonnante durant ce périple à vélo, nous aurons traversé toutes les frontières par bateau. Une exception : celle du Vatican…

Récit du voyage en vélo tandem dans le sud de l’Europe

Ile de la Graciosa – Lanzarote – Canaries – Espagne : un petit coin de paradis

Ile de la Graciosa – Lanzarote – Canaries – Espagne : un petit coin de paradis


Au milieu des poids-lourds, parqués juste à côté de nous, après 16h30 de traversée, enfin nous débarquons. C’est le septième et dernier ferry que nous prenons. Celui-ci nous a fait relier Bari en Italie à Patras en Grèce, une des portes du Péloponnèse. Nous descendons tous les quatre sur nos deux tandems la rampe qui mène au quai. Chacun avec  une émotion différente, forte  à coup sûr. Pour les filles, Zoé et Salomé (8 et 6 ans au moment du départ), la joie de retrouver grands-parents et cousines qui les attendent quelques 250 kms plus au sud. Pour nous, parents, ces derniers kilomètres sont la fin de notre voyage à vélo tandem commencé 8 mois plus tôt. Une sensation teintée à la fois du plaisir d’arriver, de se poser, de retrouver les siens et synonyme également de la fin d’une certaine forme de liberté.
18 mois plus tôt, décision est prise : PAUSE ! Ras le bol des « dépêche toi ! on va être en retard » ou des  « vite ! je dois partir j’ai un rendez vous ». Etc etc etc. Nous décidons de nous offrir une parenthèse, de faire un pas de côté. Page blanche donc.
Génial et jouissif, le temps des préparatifs. Tous les champs sont possibles. Le Quand aura été le plus facile à décider : l’année scolaire étant la plus appropriée, le départ se fera mi-août. Le Où et le Comment étant à géométrie très variable, c’est le Combien qui aide finalement pas mal à se déterminer… Quant au Pourquoi : il y aurait tant à écrire avant le départ, mais plus encore après le retour ! et au final, pourquoi ne pas recommencer !!!!

L’équipement pour le voyage en vélo tandem

Notre équipage – ici sur la Viarhôna

Notre équipage – ici sur la Viarhôna


Les vélos se sont assez facilement imposés à nous, coutumiers que nous sommes de les utiliser tous les jours de l’année. Nous partirons avec 2 tandems mixtes couchés de marque allemande pour plus de sécurité, de convivialité et de plaisir à nos yeux. L’enfant est devant, le parent derrière. Contrairement au tandem classique, le stocker n’est pas obligé de pédaler. Une possibilité offerte que nos filles découvrent très vite. Elle est pas belle la vie ! Aux parents de leurs rappeler certains devoirs, et tout particulièrement lorsque la déclivité de la route s’oppose à la pesanteur du deux roues. Celui-ci s’apparente alors plus au char à bœufs qu’à l’étalon de course. Les bœufs étant remplacés par le bipède de taille adulte qui devient piéton le cas échant…
Les inconvénients, nous les découvrirons chemin faisant : encombrement, lourdeur, plus un certain manque de discrétion par moment. Pas toujours facile d’être disponible aux nombreuses questions que suscite ce type d’attelage. Sans même parler des photos prises avec ou sans notre consentement, du moins surtout pas le mien. Au final, le plaisir l’emporte très largement et le nôtre est si facile à partager.

L’itinéraire du voyage en vélo tandem

Souriez ! pas toujours facile d’être discret… Durant le voyage en vélo

Souriez ! pas toujours facile d’être discret…


Notre itinéraire théorique est défini. Chambéry est à quelques kilomètres du lac du Bourget dont les eaux vont rejoindre le Rhône. Nous partirons donc de chez nous,  suivrons le cours de ce fleuve jusqu’à la Méditerranée. De là, le Canal du Midi, pour rejoindre l’Atlantique et longer ses côtes. Notre cap : le sud afin de se mettre au chaud pour l’hiver. Pas fou le Bourdon ! Espagne, Portugal, Maroc avec une excursion vers les Canaries. Pour le printemps, retour sur le continent européen en suivant cette fois-ci les côtes méditerranéennes : Espagne, Italie, Grèce. Puis cap au Nord vers la fin du printemps, direction la Mer Noire pour un retour en suivant l’Euro Vélo 6, le long du Danube. Que de rives à découvrir!
Voilà notre parcours ; en théorie… Notre mot d’ordre : aucune contrainte et surtout pas celle du temps ! Libre à nous de changer au gré des impondérables ou des nouvelles envies qui pourraient mûrir tout au long de ce voyage en vélo tandem. N’est pas cela la liberté, celle que nous nous offrons durant cette année ? Planifier oui, faire ce que l’on veut, surtout !
D’ailleurs, si c’est en Grèce que nous nous arrêtons, c’est que nous avons choisi de faire une petite bifurcation au Sénégal depuis le Maroc et de finir notre année  OFF  par la Réunion en utilisant des moyens beaucoup moins fair means  que le vélo pour s’y rendre. On se promet de planter quelques arbres à notre retour …

Les cours scolaires

 Salle de classe à Cabo Sardao – Portugal

Salle de classe à Cabo Sardao - Portugal

Salle de classe à Cabo Sardao – Portugal


Une obligation malgré tout et pas des moindres : la scolarité des filles. Vraiment pas une mince affaire cette histoire-là. Ce sera 1 à 2 heures T-O-U-S-L-E-S-J-O-U-R-S avec force de livres scolaires. Toute une sacoche consacrée au matériel. Une des plus lourdes ! mais le fardeau ne s’arrête pas au poids.  C’est qu’il en faut de l’imagination, de la remise en question et de l’envie pour motiver notre petit monde dont la soif d’apprendre, fluctuante, n’est surtout pas proportionnelle à l’énergie que les parent, eux, doivent y consacrer.
Soyons clair, un tandem de 60 ou 80 kg dans une côte à 25% n’est rien quand on le compare à l’inertie de la petite fille qui a décidé de ne pas s’y mettre… l’endurance qu’il faut avoir n’est pas là où nous pensions qu’elle serait nécessaire ! Vivement la rentrée !!! chapeau bas à tous les professeurs et à Séverine en particulier qui s’y est collée.  Moi, j’ai craqué dès les premiers kilomètres et n’ai servi de roue de secours que de temps à autre. Allez ! il y a quand même de beaux moments et la satisfaction de les voir progresser et de leur faire bénéficier d’un autre apprentissage que l’école ne peut offrir.
Que de grandes et magnifiques salles de classe, chaque jour différentes : plages, falaises, forêts, champs d’oliviers, etc. L’adaptation est de mise. En cela, les filles, et je pense les enfants de manière générale, n’en manquent pas ! Elles nous auront toujours surpris par ce côté, avec leur faculté à s’inventer, quel que soit l’endroit, des cabanes, des histoires, des jeux, des jouets, des mondes mêmes ! avec aussi cette note d’insouciance et de confiance immuable dans leurs parents. Le manque de confort passe inaperçu.

La nostalgie

Seule un peu la nostalgie des copines a touché notre aînée Zoé au moment de la rentrée lorsque la cloche des écoles sonnait. Les parcs pour enfants dans les différents villages ou villes traversés auront été très souvent réclamés. L’occasion de se reposer ou de rencontrer d’autres enfants. Merci aux municipalités de les mettre à disposition et de les entretenir ! de bons moments de détente aussi pour les parents. Avec Salomé, il fallait négocier, souvent céder avant de, fourbement,  jeter qui le morceau de bois, qui le coquillage, qui la pierre, forcément précieuse, dont le but était d’enrichir une collection déjà bien achalandée. Zoé ne fût pas en reste non plus, le contraire aurait été étonnant.

Jour du départ du voyage en vélo tandem

Jour du départ et déjà nous en retardons l’heure ! … de quelques-unes seulement. Après plusieurs jours de canicule, c’est l’orage qui est de la partie. Des trombes d’eau s’abattent. On va patienter. On est encore à l’abri, à la maison. Profitons-en, nous n’aurons pas toujours ce confort sous la main. Au programme, camping sauvage et le réseau Warmshower, de temps à autre. Nous allons donc surtout nous plonger en pleine nature et nous transformer en dangereux criminels, puisque partout où nous irons cette pratique est interdite. Sur la totalité de nos nuits « sauvages », nous n’aurons rencontré aucun réel souci.
Peut-être par chance mais, je pense, aussi guidés par une sorte de sixième sens qui s’affûte au fil du temps dans le choix de nos emplacements. Aucun souci donc. Ce qui est le plus à craindre : la météo sûrement. Notre orage du départ nous donne évidemment à réfléchir. Il faudra composer, d’autant plus avec des enfants qui ne sont pas responsables de la galère dans laquelle les parents pourraient les y mettre !
Peu de personnes partageront mon avis (et c’est tant mieux !), mais durant notre voyage en vélo tandem avec un maximum de 9 jours roulés sous la pluie et 8 degrés au-dessus des normales saisonnières cet hiver : vive le réchauffement climatique !!! nous avons bénéficié de conditions simplement exceptionnelles durant toute notre période à pédaler. Une météo plus capricieuse nous aurait sûrement fait changer nos plans. Une chance inespérée.

Les premiers jours du voyage en vélo tandem

La Viarhôna, c’est par là !

La Viarhôna, c’est par là !


Allez en selle ! le Rhône nous tient compagnie jusqu’à la Méditerranée. Très rapidement le temps maussade est remplacé par le soleil. Le vent est de temps en temps de la partie et malheureusement pas assez dans le bon sens à notre goût! on apprend alors à rouler à 5 km/h sur du plat… La Viarhôna n’est toujours pas finie au moment de notre  passage ; mais la route se trouve aisément. Notre équipage attire l’attention. Facilement et même spontanément les gens nous renseignent.
Et si les  vélos aident à l’échange, les enfants, eux, nous ouvrent beaucoup de portes. La première, d’une longue liste, sera celle d’un merveilleux couple d’octogénaires ardéchois que le hasard a mis sur notre route au moment où nous cherchions un emplacement pour dormir. Nous passerons une nuit chez eux et échangerons longuement. La douche et le lit auront été aussi évidemment fort appréciés 15 jours après notre départ.
Tain l’Hermitage, halte gourmande chez un fameux chocolatier. Le chocolat est en dégustation libre ! Peut être ne l’est-il plus depuis notre passage… mais Tain marque surtout la rencontre avec nos premiers Warmshowers. Nous avions reçu jusqu’à présent, jamais nous n’avions tenu le rôle inverse.  Un peu timides, Marianne et Christophe nous mettent tout de suite à l’aise. Immense merci à eux et à leurs 14 alter ego qui nous hébergé, conseillé, dépanné et tellement plus encore.
De réelles amitiés sont nées. Pour moi, Warmshower = BONHEUR. Une des richesses de notre voyage en vélo tandem. Au-delà du matériel, que de merveilleuses rencontres sous le signe de l’hospitalité et de la générosité et ce, sans aucune arrière-pensée. Le luxe est là. De quoi vraiment redonner du lustre à la nature humaine. Seul petit défaut : le Warmshower n’est pas toujours assidu à répondre. De manière générale, peu de portes sont restées closes, où nous nous présentions pourtant à 4 cyclo-voyageurs. Les enfants y sont très certainement pour beaucoup, particulièrement dans les grandes villes touristiques. Peut-être leur compensation pour leurs absences de pédalage…
Roule le Rhône et vient la mer Méditerranée. La vitesse des tandems nous permet vraiment d’apprécier les changements entre septentrional et méridional. Le 45° parallèle n’est plus le simple panneau que l’on aperçoit furtivement le long de  l’autoroute du sud. Il prend tout son sens et se vit au gré de notre pédalage. Pédalage que l’on aurait peut être aimé plus rapide en Camargue afin de ne plus servir d’appât aux moustiques. Ailleurs ils piquent, ici ils mordent pour reprendre les mots d’un local. Une bien belle région néanmoins, plate à souhait.

Quitter la mer Méditerranée pour le Canal du Midi

Canal du Midi : le chenin est en terre dans l’Aude…

Canal du Midi : le chenin est en terre dans l’Aude…


Nous quittons la mer Méditerranée après une terrible nuit d’orage comme la région montpelliéraine est coutumière. Par 2 fois la foudre est tombée à proximité de la tente, où se projetait sur la toile un spectacle son et lumière grandeur nature. Et que la nature devient grande dans ces moments-là ! La pluie fut énorme. La tente n’a pas bronché. Les filles non plus. Seule Salomé s’est réveillée et de nous dire qu’il y avait trop de bruit dehors, avant de reprendre le cours de ses songes. Ouf ! Les parents qui n’en menaient déjà pas large auraient sûrement eu toutes les peines du monde à trouver des mots suffisamment rassurants…

Canal du Midi pendant le voyage en vélo tandem

… et devient bitume en Haute Garonne.

… et devient bitume en Haute Garonne.


Nous gagnons le canal du Midi. Retour au calme. Aucune voiture. Aucune route à chercher. C’est tout droit et c’est tout plat. Le bonheur à vélo en somme. Surtout pour nos faibles jambes que nos lourds tandems n’épargnent jamais au moindre faux plat montant. Les petits plus : en septembre hors saison, il n’y a personne et c’est tout simplement beau. Longer ce lent cours d’eau bordé de  platanes si redondant nous amène presque à un état hypnotique ou méditatif.
La Reine des Neiges chantée à tue-tête par Salomé, nous ramène heureusement à la réalité.  Délivrée ! Libérée !…Les filles quittent volontiers, elles aussi, le monde réel pour se créer le leur. De manière différente des parents qui doivent, eux, rester beaucoup plus terre à terre. Et oui, la logistique pure nous accapare beaucoup et rares sont les instants où il nous est permis… de ne rien faire. Un comble ! nous partions en vacances pour nous libérer l’esprit.

La nouvelle routine

Nous voilà pris dans une autre routine : trouver l’eau nécessaire pour la cuisine et la toilette, trouver l’endroit où planter la tente, si possible plat, mais surtout joli tant qu’à faire et loin de tous ennuis, ramasser du bois pour alimenter le réchaud, faire la cuisine, monter la tente, préparer le couchage, manger, jouer un peu, contrôler le lavage des dents, s’assurer du pipi des filles, leur lire une histoire, enfin, dormir ! se réveiller, préparer le petit déjeuner (re-réchaud), faire l’école, tout ranger, sécher la tente, pédaler enfin ! en général, pas avant 11 h du matin. Pas très matinaux? Non ! Nous roulons  ensuite jusque13h, pause déjeuner. Puis re-vélo jusque 16 ou 17h selon la saison et la durée du jour.

Cote Atlantique durant le voyage en vélo tandem

Des étapes qui oscillent entre 35 et 50 kms avec quelques rares pointes à 60. Moi qui roule plus régulièrement de manière sportive, j’ai eu du mal à me faire à ce rythme. Lâchez prise ! afin de ne pas se mettre de contraintes inutiles.
Nous décidons de remonter tout le canal latéral de la Garonne jusqu’avant Langon.  Nous qui voulions descendre vers le sud, nous nous dirigeons vers le Nord ! c’est qu’on l’aime la platitude de ce canal où seul le passage surélevé des écluses peut nous rappeler le poids de nos montures.

Magique dune du Pilat. Hors saison !

Magique dune du Pilat. Hors saison !


Et nous voilà sur la côte Atlantique sur la route de la Vélodyssée sud ! nous découvrons une côte inconnue pour nous, non sans un grand plaisir. Plaisir de cette immensité qui nous est quasi réservée. Il n’y a personne en cette période. Nous n’y mettrions ni nos pneus, ni nos pieds en période estivale cela va sans dire. Mais la beauté est présente. Instant magique sur la dune du Pillat que nous découvrons peu avant le coucher du soleil.
Un endroit hors du commun pour ce voyage en vélo tandem, simplement magnifique, sans la foule qui doit tout gâcher. La contrepartie de cette période, c’est qu’elle est concomitante avec celle de la chasse. Et s’il ne fait pas bon d’être à plumes ou à poils, le cyclo qui plante sa tente, verte de surcroît, en pleine forêt n’est pas forcément mieux loti. Le son du fusil en guise de réveil nous fait lever comme jamais. On sait notre toile de tente étanche à l’eau, mais sûrement pas à la pluie de plombs qui tombe non loin de là… Halte au feu ! Résolution est prise pour les prochains camps de signaler notre présence au moyen de nos gilets jaunes tendus à bonne hauteur. Nous qui pensions être au calme en forêt…

Cote Basque durant le voyage en vélo tandem

Nous quittons la côte landaise pour la côte basque. Changement de culture et changement de profil. La route qui se faisait plate, celle qui nous sied si bien, se relève sérieusement. Ça couine à l’arrière du peloton.
Nous arrivons à Hendaye et c’est en bateau que nous gagnerons l’Espagne en prenant la petite navette pour traverser la Bidassoa qui fait frontière avec la France. Fait étonnant, c’est en bateau que nous franchirons toutes les frontières de notre périple, à une exception près, celle du Vatican.

Arrivée en Espagne durant le voyage en vélo tandem

Nous voilà en Espagne. Les filles sont excitées d’être à l’étranger. Néanmoins, Zoé est déçue, elle s’attendait à trouver des taureaux dans les rues des villes. Nous, on est plutôt rassuré. L’ascension du Jaizkibel pour rejoindre San Sebastian marque le début des difficultés. La vue est superbe sur les Pyrénées d’un côté et l’océan de l’autre, mais que la côte est rude pour nos jambes.

Jaizkibel : nos jambes confirment qu’il y a bien une montagne entre la France et l’Espagne, même au bord de l’océan !

Jaizkibel : nos jambes confirment qu’il y a bien une montagne entre la France et l’Espagne, même au bord de l’océan !


Arrivés dans la capitale basque, l’automne semble s’installer. Le plafond est bas et nous essuyons quelques gouttes de pluie.  Heureusement nous sommes à l’abri chez Koro et Fernando, nos Warmshowers providentiels. J’en profite pour ajouter une pièce de renforcement fournie par le fabricant sur un des tandems. Il faut démonter la direction.  Je m’exécute et effectue toutes les opérations nécessaires. Je remonte le tout. Dernière vis, celle qui solidarise le guidon au cadre et sécurise l’ensemble, et là peut-être le tour de trop, elle casse!!! quelques doux noms d’oiseaux se mettent à résonner dans le garage. Ils résonnent d’autant plus fort que la vis est exclusive au tandem et donc introuvable si ce n’est chez le fabricant allemand!
Vis de direction cassée : un voyage en vélo qui aurait pu s’arrêter là.

Vis de direction cassée : un voyage en vélo qui aurait pu s’arrêter là.


Vis de direction cassée : un voyage en vélo qui aurait pu s’arrêter là.

Vis de direction cassée : un voyage en vélo qui aurait pu s’arrêter là.


A l’image de la météo, notre chance tourne… semble-t-il! Fernando est dessinateur industriel. Il regarde la pièce et revient une heure plus tard avec un croquis et une vis qu’il pourrait faire usiner à l’identique. Je suis sur les fesses! Le lendemain Fernando revient avec la dite vis,  en acier celle-là et pas en alu comme celle d’origine. Elle est parfaite, nous pouvons repartir. Juste incroyable!
Sur leurs conseils et échaudés par la montée du Jaizkibel nous changeons notre itinéraire car la côte atlantique nord espagnole est pluvieuse en cette période et particulièrement montagneuse. Direction plus au Sud, en bus, jusque Leon afin de rejoindre les côtes atlantiques portugaises via le Camino Frances qui mène jusque St Jacques de Compostelle. Je passe l’épisode qui consiste  à faire rentrer 2 tandems, mêmes démontés, dans la soute d’un bus à 6h du matin. Merci encore a Koro et Fernando d’avoir joué les plénipotentiaires matutinaux auprès du conducteur…
Un parachutage dans un autre monde! celui des pèlerins dont le but ultime est de rejoindre à pieds  la ville élue. Nous avions l’habitude de voyager « seuls », nous voilà parmi une foule de gens des quatre coins de la planète, tous tournés vers Santiago qui n’est pour nous qu’une simple étape vers le sud.
Coquilles

Coquilles


… et balisages omniprésents durant le voyage en vélo

… et balisages omniprésents.


La richesse de cette partie de notre voyage en vélo tandem n’aura pas été dans les paysages traversés. C’est moche,  du moins pas à notre goût! et quand peut-être il y aurait eu de quoi s’extasier, la pluie, le froid, le brouillard, les forts dénivelés, (le tout cumulé hein !), nous en empêchaient ! « Buen camino » qu’ils disaient ! ça a couiné très fort ici.  La voiture balai fut proche… En revanche, il se dégage de ce chemin une communion, un je ne sais quoi puissant, qui vous pousse de l’avant. La présence de tous ces « pilgrims » y est pour beaucoup. Étonnant, mais on ne le referait sûrement pas.
Attention : traversée de pélerins !

Attention : traversée de pélerins !


Buen camino !!! durant le voyage en vélo dans le sud de l

Buen camino !!!


Alto do Polo altitude 1335m

Alto do Polo altitude 1335m

Portugal pendant le voyage en vélo tandem

Nous aurons beaucoup plus de plaisir au Portugal. Le soleil et les températures clémentes sont revenues et ne nous quitterons plus! nous nous sommes régalés dans ce pays.

Juste après Cabo Sardao par un chemin de terre : magnifique.

Juste après Cabo Sardao par un chemin de terre : magnifique


Quelle est somptueuse cette côte sud-ouest, sauvage à souhait. Parmi nos plus beaux bivouacs, surtout en haut de ces falaises lorsque le soleil vient à se coucher. Et quelle gentillesse de la part des habitants. Du pur plaisir qui nous ferait presque oublier la mauvaise manie qu’ils ont de vous frôler avec leur voiture.
Juste après Cabo Sardao par un chemin de terre : magnifique.

Juste après Cabo Sardao par un chemin de terre : magnifique.


Ici encore de magnifiques rencontres chargées de souvenirs pour nous. En mémoire, un couple de jeunes cyclo-randonneurs allemands qui arrive à notre hauteur. Un chien sur chacun de leur vélo, mais seulement une planche de surf qu’ils doivent se partager ! Nous qui pensions être chargés. Nous voyagerons ensemble 3 jours durant.
Groupe de cyclo-randonneurs

Groupe de cyclo-randonneurs


Un petit crochet jusqu’au cap St Vincent, pointe occidentale sud de l’Europe, avant de gagner de nouveau l’Espagne via l’Algarve, la côte sud portugaise. De beaux points de vue également. Malheureusement la promotion immobilière l’a emporté de ce côté-ci du Portugal. Bien dommage.
Entre Sines et le Cap saint Vincent

Entre Sines et le Cap saint Vincent


Vue de Cacela Vehla : passage obligatoire !

Vue de Cacela Vehla : passage obligatoire !


Alvor, plage déserte de l’Algarve.

Alvor, plage déserte de l’Algarve.

Direction les Canarie à Santa Cruz de Tenerife pendant le voyage en vélo tandem

Nous longeons ensuite la côte espagnole jusque Huelva. Rien de bien intéressant si ce n’est notre détour jusque Séville. On est ici dans l’agriculture intensive. Planter sa tente s’avère plus compliqué que planter des fraises ou des agrumes. Même trouver du bois pour notre réchaud relève presque de la gageure. Pas nos meilleurs moments. Peu importe, nous embarquons pour les Canaries et débarquons à Santa Cruz de Tenerife.
Une seule journée à « pédaler » nous aura fait comprendre que le relief de cette île n’est pas adapté au vélo, du moins pas aux nôtres et surtout pas à nos jambes.
Nous utilisons alors la technique du yoyo.  Elle consiste à monter un tandem le plus loin possible poussé par les deux parents et à redescendre chercher l’autre laissé plus bas. Grâce à cette technique, nous mettrons à peine 3 heures (!) pour parcourir presque 3 kilomètres… Qu’à cela ne tienne, nous passerons Noël au chaud. Les Canaries ou le climat idéal. Avec la famille venue nous rejoindre, le soleil est aussi dans les cœurs. La visite du reste de Tenerife se fera toujours à 4 roues, mais mues celles-là par un moteur thermique. La saveur n’est pas la même.

Pico del Teide – 3718 m : plus haut sommet d’Espagne

Pico del Teide – 3718 m : plus haut sommet d’Espagne


Nous gagnons ensuite Lanzarote, au relief beaucoup plus humain. Somptueux! Au-delà des paysages, il y règne une réelle atmosphère de quiétude. Un de nos plus beaux souvenirs. Nous y resterons un mois.
voyage en vélo tandem Lanzarote

Voyage en vélo Lanzarote


Paysage Lanzarote

Paysage Lanzarote


Paysage de Lanzarote

Paysage de Lanzarote


Liberté a lanzarote durant le voyage en vélo

Liberté a lanzarote durant le voyage en vélo


Paysage des Canaries

Paysage des Canaries


Campement durant le voyage en vélo tandem au canaries

Campement durant le voyage en vélo tandem au canaries


Parc de Timanfaya

Parc de Timanfaya

Retour sur le continent à Cadiz, en Espagne pendant le voyage en vélo tandem

Nouvelle traversée et retour sur le continent à Cadiz. Nous longeons les côtes  andalouses vers le sud via Medina Sidonia. Nous sommes accueillis par un vent terrible. Lui à plus de 60 km/h, nous à 5 de moyenne durant 2 jours. Ça couine encore. On comprend bien la présence des éoliennes.

Au sud de Medina Sidonia – Andalousie . Un peu de verdure après la minérale Lanzarote

Au sud de Medina Sidonia – Andalousie . Un peu de verdure après la minérale Lanzarote


Au sud de Medina Sidonia – Andalousie . Un peu de verdure après la minérale Lanzarote

Au sud de Medina Sidonia – Andalousie . Un peu de verdure après la minérale Lanzarote

Direction le Maroc durant le voyage en vélo tandem

Puerto de Tarifa

Puerto de Tarifa


Puerto de Tarifa durant le voyage en vélo tandem

Puerto de Tarifa durant le voyage en vélo tandem


Enfin, nous arrivons à Tarifa où nous attends un bateau pour Tanger, direction le Maroc avec une légère appréhension sur les conditions de circulation qui pourraient nous attendre… justifiée une fois dans les rues de Tanger! la vigilance et les réflexes sont de mises. Mais les sourires et la gentillesse des Marocains nous font oublier leurs affres sur la route. Accueillis dans la famille, nous ne toucherons plus à nos tandems durant 1 mois. L’occasion pour nous de partager leur quotidien et pour les filles de présenter notre voyage dans la classe de leur cousin. Un grand moment.

Le retour, en route pour le Nord durant le voyage en vélo tandem

Le printemps arrive, il est temps de se remettre en route pour le Nord. Nous retrouvons nos tandems et le bateau avec une escale de 3 jours à Barcelone. Une fois de plus Warmshower rime avec cœur ! mais aussi, avec sueur…  l’appart est au 5è sans ascenseur. Les vélos sont montés, il faudra ensuite les redescendre… mais tout se fait  dans la bonne humeur.  Nous embarquons ensuite pour l’Italie. Nous voulions traverser la Sardaigne, puis la Sicile mais décidons finalement de nous rendre à Rome. Leçon d’histoire pour tout le  monde. C’est ensuite en train que nous longeons la côte jusque Pompéi. Histoire toujours et petit tour à Naples.

Tourisme

Tourisme

Cote Amalfitaine, en Italie durant le voyage en vélo tandem

Le train, peu coûteux en Italie, a l’avantage d’avoir souvent un wagon avec une plateforme dédiée aux vélos. Nous en profitons. Nous reprenons notre route en passant par la magnifique, mais très  habitée,  côte amalfitaine. Nous planterons notre tente sur un terrain privé en contrebas d’une maison et déguerpirons très tôt le lendemain afin d’éviter les ennuis. Nous quittons la mer adriatique pour la mer tyrrhénienne. Finalement, c’est par l’intérieur des terres via la Calabre et les Pouilles – on tombe sous le charme de Matera – que nous gagnerons Bari, étape ultime en Italie, avant notre départ pour la Grèce.

Côte amalfitaine : un petit bijou où planter la tente relève du défi !

Côte amalfitaine : un petit bijou où planter la tente relève du défi !


Matera, un autre bijou.

Matera, un autre bijou.


Léonidio - Grèce, notre terre promise

Léonidio – Grèce, notre terre promise

Conclusion sur ce voyage en vélo tandem

Nous aurons ainsi voyagé durant 8 mois au gré de nos envies avec un moyen de locomotion modeste et génial comme dirait l’autre : le vélo. Un véritable passepartout (ou presque) au capital sympathie sans pareil, aidé sans nul doute par la présence de nos filles. Pas de pays exotiques traversés, mais la sensation d’avoir vécu une tranche de vie suspendue dans le temps. Un temps exclusif, modelé par et pour nous. Un temps passé tous les 4 ensemble, 24 heures sur 24.
Voilà la première richesse de notre voyage! réussir dans la durée à vivre en harmonie. Certes, il faut gérer les inévitables conflits, les sautes d’humeur et les fatigues, mais rien n’a été insurmontable. Et quel plaisir de voir la complicité de nos filles, ponctuée comme il se doit de bonnes querelles quand même. L’autre grande richesse est fait de nos rencontres. Gentillesse, hospitalité, générosité. Voilà les qualités communes des personnes qui nous ont hébergé ou tout simplement aidé. Quelle jubilation et quel pied de nez à tout ce que l’on peut entendre.
Nous allons en terminer avec notre année hors du temps. C’est qu’il finit par nous rattraper forcément. Etonnamment, c’est non sans un certain plaisir que nous allons retrouver notre chez nous, notre confort, notre famille et nos amis. Notre quotidien en somme. Nous revenons différents, le cœur léger, la tête pleine à 300% d’air pur et forts d’une confiance dans la vie, voire même (allez, j’ose…) d’une complicité avec tous les éléments propres à ce type de voyage.
Rapidement, sûrement, nous aurons envie de retrouver cet espace de liberté. Franchir le pas de nouveau. Oser. Nous y travaillons… peut être déjà !

voyage en vélo tandem sur 8 mois dans le sud de l

Voyage en vélo tandem sur 8 mois dans le sud de l’Europe

Matériels utilisés pour ce voyage en vélo tandem dans le sud de l’Europe

 

CATEGORIE MODELE MARQUE POURQUOI AVOIR FAIT CE CHOIX AU DEPART CE CHOIX A-T-IL REPONDU AUX BESOINS DE LA SORTIE SI C’ÉTAIT A REFAIRE
TENTE Gendje 4 places + footprint HELLSPORT volonté de ne prendre qu’une seule tente qui soit à la fois légère et résitante aux aléas très bonne tente très légère pour 4 pers (4kg avbec footprint) – tendance à condenser beaucoup. A relativiser car nous sommes 4… A résister durant nos 8 mois de voyage. trouver une tente avec un espace intérieur plus grand
MATELAS SOL 2 Néoair  pour les parents THERMAREST recherche de la légèreté, du confort et d’une bonne isolation très bonne isolation – confort ok – un peu bruyant mais on s’y fait les mêmes
MATELAS SOL 2 matelas de gym 1,5 de long DÉCATHLON légèreté avant tout aucun reproche de la part des enfants idem mais les enfants grandissants, certainement plus épais dans les prochaines années
GONFLEUR MATELAS SOL 1 sac poubelle avec bouchon de bouteille percé au diamètre de l’embout du matelas : FAIT MAISON très utile pour gonfler sans s’essoufler et sans humidifier l’intérieur du thermarest et a quel prix!!!
DUVET  Bloodymary pour madame VALANDRE poid, volume et isolation avant tout oui mais cordon serrage peu pratique
DUVET lite 400 pour monsieur CUMULUS poid, volume, isolation et prix top pour des tempérantures allant jusque 0° à la belle étoile et sans vent
DUVET 2 junior 250 CUMULUS poid, volume, isolation et prix top. Nos filles ne sont jamais plaintes du froid malgré nuit à 0°C à la belle étoile. Elles étaient calées entre nous et haibllés avec sous vetement et polaires
SAC À VIANDE  2 coolmax SEATOSUMMIT les sacs sont extensilbes comparés aux sacs de soir traditionnelle – plus grande liberté Top pour madame –  tissu très extensible donc parfait pour qui bouge beaucoup tendance à « faire suer » monsieur – préférence pour les matériaux naturels
SAC À VIANDE  2 en soie VIEUX CAMPEUR poids et confort oui et aucune déchirure les mêmes
OREILLER 2 Exped gonflabe EXPED poids et volume incroyable confort amélioré avec ajout de polaire. Très léger et confort très subjectif bonne question?
OREILLER  petite bille à l’intérieur MARQUE INCONNU  a finalement remplacé l’oreiller Exped car plus confortable oui le même
CHIFFON TENTE microfibre utilisé au début puis arrêt pour ne pas abimer le revetement de la tente
COUVERTURE DE SURVIE pas utilisée : OUF!
FRONTALES + PILES 2 tikka PETZL du léger et durable RAS les mêmes
LAMPE DE TENTE 1  voyager BLACK DIAMOND compact et relativement légère – se pose et s’accroche partout bof – électronique très capricieuse parfois galère à allumer – je ne recommande pas ! je ne reprendrai pas
HAMAC  1 place NATURE ET DÉCOUVERTE pour plus de confort au moment des bivouacs – léger et compact très peu utilisé au final a reprendre pour madame – inutile pour monsieur
RÉCHAUD BOIS 128 mm FIRE PROFI recherche de la légèreté, démarche écologique et ne pas encombrer ni les sacoches, ni la tête avec le combustible nécessaire au réchaud on a beaucoup aimé. Utilisé durant tout notre voyage à l’exception de Lanzorote faute d’arbres!!!! On repartira avec, malgré la fumée, un temps de chauffe un peu plus long, l’encrassage du cul des popotes, le réglage de la flamme plus délicat. Mais à côté de cela : plus écolo, aucun risque de rupture, ni portage du combustible, la légèreté, l’entretien, le plaisir de faire du feu! le même
BRULEUR ALCOOL  TRANGIA au cas où difficulté à allumer le réchaud principal… jamais utilisé jamais utilisé ??
COUVERT 2 fourchettes/cuillère  en  titane LIGHT MY FIRE bien apprécié le concept 2 en 1 d’un coté la fourchette, de l’autre la cuillère – gain de poids et super le même
COUVERT 2 fourchettes/cuillère en plastique LIGHT MY FIRE bien apprécié le concept 2 en 1 d’un coté la fourchette, de l’autre la cuillère – gain de poids et casse très facilement abandonner l’idée de les prendre en plastique pour du long cours. Le titane est très bien quoique plus cher
POPOTE 1  inox  2,5 l TATONKA souhait de ne pas prendre de l’alu car quid des ions alu sur le long terme donc choix porté sur l’inox avec volume suffisament grand pour 4 personnes. On a exclu le titane car la casserole attache plus facilement pour faire la cuisine pour 4 : ok – a parfaitement rempli son rôle – le couvercle fait poele mais se gondole. La prochaine fois nous prendrons une vraie poele. on prendra une vraie poele
POPOTE  1  titane 1,1l EVERNEW uniquement pour faire bouillir l’eau notamment celle du thé sans arrière goût du repas précédent… choix du titane car très léger parfait – les protections des anses en plastique ont fini par brûler le même
ASSIETTES BOL 4  Delta Bowl + couvercles SEA TO SUMMIT recherche d’une assiette à tout faire : bol et assiette en même pour grain de place et de poids parfait pour tout – le couvercle sert aussi d’assiette d’appoint et à garder au chaud les aliments ok
GOBELETS 2 petit inox MARQUE INCONNU parfait pour les enfants
GOBELETS 1 sans anse SEA TO SUMMIT contenance et confort du buvant très bien ok
GOBELETS 1 avec anse 1 ECOSOULIFE contenance et confort du buvant fragile – cassé à mon retour de voyage quand tombé sur du carrelage prendra un autre modèle plus solide
TUPPERWARE 1 pour conserver aliment et autres choses classique – ras
COUTEAU POCHE 3 OPINEL  Opinel quoi!!!
PLANCHE À DÉCOUPER 1 cutting boad  LIGHT MY FIRE semble pratique avec le concept 2 en 1 : planche à découper et passoire  Pas très pratique à l’usage car trop petit pour les 2 utilisations possibles  sera remplacé par un set de table en plastique à la dimension des sacoches du vélo
ÉCONOME 1 épluchage des légumes peu utilisé
PETITE SPATULE BOIS TYPE RACLETTE 1 gain de poids trop petite sur le long cours on prendra une spatule normale
BRIQUETS 2
BLOC SAVON MARSEILLE 1
SPONTEX + BOITE RANGEMENT 1
PROVISIONS (SEL, PÂTES, THÉ, HUILE, HUILE ESSENTIELLE, TISANE…)
POCHE À EAU (10L) 1 de 10 litres ORTLIEB pour stocker l’eau pour le bivouac et la douche avec la qualité Ortlieb très solide mais donne toujours un goût à l’eau à ce jour peut être essaiera-t-on la concurrence pour ne plus avoir le goût du plastique
TORCHON SÈCHE VITE pour essuyer la vaisselle très peu utilisé au final ?? On peut toujours avoir quelque chose à essuyer
VESTE IMPERMÉABLE 1  bitihorn dri1 jacket NORRONA recherche de la légèreté et de la compacité nulle – vieille de 5 ans la couche imperméable interne s’est complètement désagrégée – non pris en garantie dû à l’âge de la veste – erreur de ma part d’avoir pris cette veste je rendrai une autre marque et neuve si possible…
VESTE IMPERMÉABLE 3 couches PATAGONIA la qualité Pata top
VESTE IMPERMÉABLE 2  3 couches VAUDE la qualité Vaude et peu de modèle équivalent en qualité chez les concurrents top
PANTALON IMPERMÉABLE 1  adulte spécifique vélo VAUDE le rapport poids/qualité et la qualité VAUDE top
PANTALON IMPERMÉABLE 1  adulte MOUNTAIN HARDWEAR le rapport poids/qualité et une bonne promo bon mais un peu lourd
PANTALON IMPERMÉABLE 1  enfant COLUMBIA le rapport poids/qualité et une bonne promo bon mais un peu lourd
PANTALON IMPERMÉABLE  enfant VAUDE la rapport poids/qualité et la qualité Vaude top
BOTTES  2 paires basses avec chausson chaud pour enfants DÉCATHLON protéger les pieds des enfants avec du léger et du peu encombrant top et pas chers pour les enfants oui les mêmes
BONNET OU BUFF 4 buff et 1 bonnet pour monsieur car veste chaude sans capuche BUFF a tout faire!! Toute l’année Buff quoi bien sûr on repart avec
GANTS CHAUDS 4 paires polaires marques diverses chaud et légers bien sauf quand il pleut… trouver une solution imperméable
COLLANT CHAUD ET CONFORTABLE mérinos PATAGONIA SMARTWOOL ICEBREAKER sous vetement chaud léger en fibre naturelle et sans odeur super les mêmes
CHAUSSETTES 12 paires Icebreaker sous vetement chaud léger en fibre naturelle et sans odeur super les mêmes
VESTE CHAUDE nano puff  PATAGONIA du chaud, léger, compact top les mêmes mais avec une capuche en plus
VESTE CHAUDE Primaloft avec capuche DYNAFIT du chaud, léger, compact top les mêmes
VESTE CHAUDE Primaloft avec capuche HELLY HANSEN du chaud léger, compact et résistant pour les enfants top quoique un peu volumineuse les mêmes
VESTE CHAUDE Primaloft avec capuche VAUDE du chaud léger, compact et résistant pour les enfants top les mêmes
MICRO POLAIRE 1 Millet fine MILLET du chaud et léger ras
MICRO POLAIRE 4 décathlon pour les enfants (2 zippés 2 non zippés) DÉCATHLON du chaud et léger et pas cher (les enfants grandissent…) ras surtout vu le prix
MICRO POLAIRE 1 décathlon fine du chaud et léger ras surtout vu le prix
TSHIRT MANCHE LONGUE MÉRINOS mérinos 6 (4 pour adulte 2 enfant) ICEBREAKER OU SMARTWOOL sous vetement chaud léger en fibre naturelle et sans odeur top les mêmes
T SHIRT MANCHE COURTE MÉRINOS 4 Mérinos 4 ICEBREAKER SMARTWOOL OU DÉCAT sous vetement chaud léger en fibre naturelle et sans odeur décat gratte plus et se fatigue plus vite (trous) que les autres mais le prix n’est pas le même sur du long cours : pas de décathlon
T SHIRT MANCHE COURTE OU TUNIQUE LÉGER 2 pour les enfants
PANTALON 2 décathlon(jean escalade + convertible) DÉCATHLON recherche de pantalon un peu passe partout de la ville à la campagne ok fait presque « habillé » quand besoin et pratique pour le pédalage – fatigue de la braguette sur 1 des 2 pantalons les mêmes
PANTALON 2 convertible enfant SALEWA pantalon à tout faire du chaud au mons chaud très bien les filles en ont ras le bol de la couleur
SHORT 1 VTT DÉCATHLON un short dédié au pédalage et costaud dans le temps sans même parler du prix parfait devenu plus marron que noir mais après 8 mois d’utilisation, rien à redire le même
SLIP Slip DIM, SLOGGY parce qu’on avait ceux là… erreur de débutant!!!! Éviter absolument toutes coutures en contact avec la selle => on est passé au boxer sans couture sur les points de contact avec la selle BOXER!!!
PYJAMA 3 pour ces dames
SOUTIEN GORGE 3
MAILLOT DE BAIN 4
CHAPEAU/CASQUETTE 2 pour les enfants
CASQUE multiactivité PETZL costaud et multiactivité très bien
CASQUE Scarab KONG léger et multiactivité très bien
CASQUE ULTIMATE MET léger et aéré très bien
LUNETTE DE SOLEIL 4
CHAUSSURES BASKET 4
SANDALES / CROCS 1 BIRKENSTOCK sandale avec liège naturelle birkenstock : top sauf si contact avec de l’eau les mêmes
SANDALES / CROCS 1  KEEN sandale avec protection des orteils keen : donne un peu chaud aux pieds et fini par puer malgré nettoyage et système antiodeur je recherche…
SANDALES / CROCS 2 CROCS léger léger léger
SACS DE FRINGUES LÉGERS 4 IKEA sac léger pour répartir les affaires entre les persones. Il y a une partie transparente qui permet d’identifier les vetemetnts pour un prix très modique. Semble solides très bien les mêmes
CARTES PARCOURS
APPLICATION TABLETTE OSMAND POUR SAMSUNG TAB 4 vu sur forum que c’était pas mal appli carto compliquée à utiliser. Pas trop geek non plus… trouver autre chose
TÉLÉPHONE + CHARGEUR samsung tab j1 SAMSUNG TAB J1 bon rapport prix oui sauf que capacité mémoire trop faible pour charger toutes les appli souhaitées
CB 2
PASSEPORT
CEAM
POCHETTES TRANSPORT PAPIER
CAHIER VOYAGE INFO 4
PERMIS DE CONDUIRE
PHOTOCOPIES PAPIERS + PDF
PORTE MONNAIE
TABLETTE SAMSUNG TAB 4 petit format pour les applis « école »
JEU DE CARTES
JEU DE DÉS
LIVRES SCOLAIRES nombreux (trop!!)
CAHIERS moins nombreux (mais toujours trop!!)
FEUTRES,, STYLO, CRAYON
LISEUSE KOBO 1 KOBO FNAC pas fait d’étude marché approfondie quelques bugs sinon ok et surtout quel poids comparé au nombre de livres téléchargés.
LEATHERMAN 1  juice C2 LEATHERMAIN léger, suffisamment complet et surtout un tire bouchon oui le même
HUILE DE MASSAGE ARNICA
HUILE ESSENTIELLE TEA TREE
PROBIOTIQUE
HOMÉOPLASMINE
PÉPIN DE PAMPLEMOUSSE
PHARMA MÉDOCS
PHARMA PANSEMENT
KIT DE SUTURE
KIT HOMÉOPATHIE VOYAGE
SERVIETTES MICRPORE 2
PAPIER WC
TROUSSE TOILETTE
BROSSE À DENTS + DENTIFRICE
BROSSE + ÉLASTIQUES BARRETTES
SAVON/SHAMPOING + BOITE
PINCE À ÉPILER
COUPE ONGLES
CRÈME DE JOUR
TUBE À LÈVRE
RASOIR
SERVIETTES HYGIÉNIQUES
BOUCHONS OREILLES
CRÈME SOLAIRE
TANDEM Pino Tour vitesse ROLHOFF béquille centrale 100kg – dynamo moyeu SON  HASE c’est le modèle que nous trouvions le plus adapté pour voyager avec nos enfants en toute sécurité et convivialité. L’enfant est devant en position assise : il a une vision large des paysages, la discussion est facile avec le parent, il peut lire, écrire, dormir et n’est pas obligé de pédaler. Vélo complet notamment avec la dynamo intégrée dans le moyeu de la roue avant. parfait sauf dans les côtes car moins de puissance qu’avec un tamdem classique. Les enfants sont plus exposés aux intempéries et ont tjours une couche de plus que les parents. aucun souci sauf pied caoutchou de la béquille centrale remplacé par embout de béquille – soudure cassée sur le porte bagage low rider. Vélos très bien mais vraisemblablement chacun aura son vélo la prochaine fois.
 Allround vitesse Shimano béquille centrale 100kg HASE idem idem
SELLES B17 BROOKS pour le confort et éviter de prendre des cuissars vélo super notamment le modèle avec suspension les mêmes
CHARGEUR EWERK car permet de charger une batterie et tous les appareils électroniques que nous avions très bien – aucun souci. le même
JEU GRANDES SACOCHES BACK ROLLER PLUS 2 à l’avant – 2 à l’arrière/tandem -ORTLIEB ORTLIEB pour la qualité et le système de fixation ORTLIEB et plus légère que les modèles classiques mais me semble plus fragiles à long terme – la couche intérieure s’en va sur certaines sacoches. Quid de l’étanchéité dans le futur??
SACOCHE GUIDON ORTLIEB plus 1 sur le côté siège enfant/tandem – ORTLIEB pour la qualité et le système de fixation ORTLIEB et plus légère que les modèles classiques ok même si j’ai cassé la tirette d’une des sacoches sans vraiment la brutaliser.
SAC ÉTANCHE À METTRE EN TRAVERS 2 sacs à dos étanches TRECK BACKPACK 40 et 60L HIKO sac à dos étanche au rapport qualité/poids/ prix très bon génial – léger, nous a servi de sac à dos quand nécessaire – la daisy chain avec élastiques permet aussi de mettre les vetements à sécher ou de les accrocher en cours de route – prix raisonnable on repart avec
RÉTROVISEURS petit et grand modèle B&M pour la qualité B&M à régler sans cesse – normal quoi. les mêmes
COMPTEURS VDO mc 2.0 WR VDO MC 2.0 WR super fiable – avec fil il n’y a que ça de vrai sur le long cours
PORTE BIDON 4
BIDONS alu avec bouchon tétine SIGG volonté d’éviter le plastique et SIGG pour sa notoriété problème de fuite avec le bouchon tétine – la galère car impossible de laisser le bidon à plat sans fuite. Bouchons changés par SIGG mais je reste sceptique sur la fiabilité.  Prendrai en inox la prochaine fois chez le concurrent
POMPE À PIED petit modèle ZEFAL choix d’une pompe efficace, compacte très rapport qualité prix. Le manomètre intégré est fantaisiste la même
ANTIVOL CÂBLES 1 long de 5 m en cable acier 3 mm avec cadenas à code (fait maison) FAIT MAISON pour » sécuriser » tous les bagages en ceinturant les 2 vélos
ANTIVOL PLIABLE 2 à code ABUS uniquement des codes pour ne pas perdre les clés et possiblité de les marier ensemble pour plus de longueur très bien
GROS ÉLASTIQUES FREINS 2
CALE-PIEDS CAGE 4 paires Zefal pour remplacer les cales automatiques et avoir un peu plus de puissance cassé une paire
PIÈCES DE RECHANGE RAYONS
PIÈCES DE RECHANGE 2 CHAMBRES À AIR
PIÈCES DE RECHANGE non PNEU
PIÈCES DE RECHANGE non CÂBLE DÉRAILLEUR AVT
PIÈCES DE RECHANGE 1 CÂBLE DÉRAILLEUR ARRIÈRE
PIÈCES DE RECHANGE 1 CÂBLE FREIN ARRIÈRE
PIÈCES DE RECHANGE non DÉRAILLEUR ARRIÈRE
PIÈCES DE RECHANGE 2 PLAQUETTES DE FREIN À DISQUE
PIÈCES DE RECHANGE 4 SUSPENTES PARAPENTE
PIÈCES DE RECHANGE SANGLE PLATES
PIÈCES DE RECHANGE SCOTCH NOIR 10M
PIÈCES DE RECHANGE VISSERIE
PIÈCES DE RECHANGE 2 HOUSSE IMPERMÉABLE SELLE
PIÈCES DE RECHANGE 2 GILET FLUO pour être vue des voitures sur la route et des chasseurs lors des bivouacs…
SAC À DOS 5 l très léger à 3€ DÉCATHLON pour faire de petites courses ou comme sac à main très bien
APPAREIL PHOTO Lumix PANASONIC pour sa qualité et sa compacité ne résiste malheureusement pas aux chutes…
CAMÉRA Ghost HD sport GHOST HD SPORT pour faire des images pédalant sans prendre de risque pour l’appareil, pour son étanchéité sans caisson et pour sa bonne capacité de batterie bonne qualité d’image – bonne capacité batterie – mais plus de prise de son après 6 mois d’utilisation et boutons galères à utiliser et régulièrement des bugs qui empêchent la prise de vue. prendrai un autre modèle
CARTES MÉMOIRES 10
PINCES À LINGES 6
SUSPENTE DE PARAPENTE 4 très utile : fil à linge – fil pour tendre hamac (attention ne supporte aucun frottement) – peut remplacer un rayon cassé en dépannage – etc…
SIFFLET 1 pour appeler le tandem qui précède en cas de pépin utilisé quelque fois mais sans effet ??
MÉTHODES LANGUES peu utilisé ??
PETITES TROUSSE COUTURE
BATON 1 M DE LONG 1 pour toutou un peu trop calin…  jamais utilisé… sauf pour que les béquilles des vélos ne s’enfoncent pas dans le sable
FRITES DE PISCINE 2 triple utilité : écarteur de voiture en travers sur le porte bagage arrière,  coussin pour poser ses fesses ou tête et parfait pour la nage des filles – peut aussi servir à caler l’enfant lorsqu’il dort sur le siège avant du Pino top oui
CAGETTE PLASTIQUE FRUITS ET LÉGUMES SOLIDE 1 sert de grand vide poche puis retournée de table au moment du bivouac et enfin d’égoutoir la vaisselle faite top oui
CAPE DE PLUIE LÉGÈRE 1 contre la pluie mais surtout pour comme tapis de sol pour manger top oui
PARÉO 1 à tout faire : nappe, sortie de bain, habit chic… léger et sèche vite top oui

 

0 commentaire
0

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire